Partagez|

Mon fantasque colle à mes basques... réclame d'autres frasques ! | Léo

avatar

Elliott S. Collins

Admin ☽ Oiseau de nuitAdmin ☽ Oiseau de nuit
Nombre de message : 178
Age : 26
Date de naissance : 18/08/1991
Date d'inscription : 28/01/2018 Emploi/loisirs : Médecin aux yeux de son père, comédien et amuseur de galerie aux yeux du monde
Célébrité choisie : Pierre Niney
Multicomptes : Francis, Laura, Enola, Barney, Alex.
Gifs : Rêve comme si tu vivais éternellement, vis comme si tu allais mourir aujourd'hui



Proteste,



Aime,



Panique,



Mais surtout...


Dim 4 Fév - 2:19


Je vais, je viens, en compagnie avec ce double en utopie
Eh mec ! t'as pas un gimmick mec, t'as pas un gimmick ? △
Léo & Elli
Cela faisait un petit moment, que je n'étais pas sorti avec mon frère. Hmm... avec le recul, je crois bien que cela faisait bien... une semaine ! bon, ok, pour beaucoup, ça ne ferait pas si longtemps que ça. Mais vous ne vous rendez pas compte ! UNE SEMAINE !!!! c'était énorme ! alors sans plus attendre, je l'ai appelé, au saut du lit. Oui, il devait environ être 16h, je crois bien. Ok, vous pourrez toujours croire que je ne suis qu'un petit branleur, mais... ne me jugez pas, voulez-vous ? J'avais passé ma nuit à lire, imaginant les scènes fabuleuses, buvant les dialogues menés de main de maître par mon modèle de toujours: Shakespeare himself !

Lorsque Léo m'a répondu, j'ai fini par lui demander si prendre un verre avec moi, comme à l'accoutumée, le tentait, ou s'il était trop occupé. Et la réponse fût sans appel !

-Yeppaa !!! à Tout', Frangin ! je passe te chercher dans deux heures !
, ai-je lancé plein d'entrain.

Et le temps de me préparer, manger un bout, jouer quelques accords sur ma guitare... les deux heures passèrent très vite. Plus rapidement que j'aurais pu me l'imaginer, en réalité !
Et puis je suis sorti, sifflotant, l'esprit totalement ailleurs, heureux de retrouver mon frère. Ca me changerait les idées, que j'avais encore et toujours vers Charlie. Elle me manquait plus qu'un organe vital. Et encore, un organe, ça se changeait. Alors qu'elle... Elle était irremplaçable. Pas de greffe possible: le rejet serait sans appel, je n'étais pas encore prêt, et j'en étais conscient...

Une fois devant sa porte, j'ai tambouriné sur celle ci, avant de lancer, d'un ton amusé:

- Coucouuuu c'est l'plombier !

Et sans plus attendre, je suis rentré. Je savais que la porte serait ouverte !


©BESIDETHECROCODILE
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

La vie n'est qu'une escale et ton corps n'est qu'un emprunt


Tu te plains, mais pense à la mort parce qu'elle est encore pire, grosse galère, on escaladait les grilles des immeubles afin de s'caler dans les cages d'escalier pour dormir...On était ensemble pour la mettre à l'envers dans tous les endroits pour ves-qui la sécurité, faut du sang froid, je sais le vide que ça laisse en toi; sans ma plus fidèle amie, je serais sûrement sans toit

(code northern lights.)
avatar

Léo J. Collins

I'm a travellerI'm a traveller
Nombre de message : 229
Date d'inscription : 28/01/2018 Emploi/loisirs : Agent immobilier
Multicomptes : Aucun pour le moment
Dim 18 Fév - 14:33
 
Mon fantasque colle à mes basques... Réclame d'autres frasques

Je tourne, je tourne… Je tourne, je retourne… Encore un peu et je me stoppe ! Je regarde alors mon bureau de l’agence après avoir fait quelques tours sur ma super nouvelle chaise roulante et soupire. Qu’est-ce qu’on peut se faire chier au travail lorsqu’il n’y a rien à faire. Enfin j’ai bien quelques papiers à remplir, mais ça c’est réellement la partie la moins fun de mon job. Moi ce que j’aime c’est moi-même découvrir de super endroit où organiser de très belle soirée ! Ou alors carrément découvrir que mes clients sont en réalité de très jolies clientes célibataires. Ça c’est vraiment le pied ! Mais aujourd’hui je n’ai réellement aucun rendez-vous. Je dois simplement remplir quelques papiers. Bon j’avance doucement, mais surement… Heureusement que je reçois un coup de fil de mon petit frère qui me propose alors l’idée du siècle ! Sortir boire un coup, je lui dis que je finis mon travail dans environ une heure et demie et lorsqu’il me dit qu’il passe me prendre dans deux heures je lui dis que c’est ok et je raccroche. Et… Je me remets à tourner parce que putain faut bien les combler les une heure et demi non ?!

Après avoir fini de bosser je rentre chez moi avec ma superbe voiture et pars rapidement me changer et me laver, mon frère ne devrait pas tarder à arriver et pas que je veux être tout beau pour lui, ça je m’en fiche un peu on pourrait être aussi puant que des sardines ça ne me gênerait absolument pas, mais on sait jamais qui il y aura au bar ! Peut-être moyen qu’Elliott et moi on ne finit pas seul dans nos lits ce soir ! Finalement ma porte toque et lorsque mon frère rentre je me mets à rire et saisit mon portefeuille.

-Hello Luigi, on est prêt à y aller ?!

Plombier, Luigi… Mario… Ça vous dit un truc ?! Ouai bon ok ! Je finis par passer mon bras autour des épaules de mon petit frère d’adoption et sors rapidement de chez moi avant de verrouiller la porte et marcher tranquillement jusqu’au bar.

-Comment tu vas ?
Codage par Libella sur Graphiorum

Voir le profil de l'utilisateur

_________________
avatar

Elliott S. Collins

Admin ☽ Oiseau de nuitAdmin ☽ Oiseau de nuit
Nombre de message : 178
Age : 26
Date de naissance : 18/08/1991
Date d'inscription : 28/01/2018 Emploi/loisirs : Médecin aux yeux de son père, comédien et amuseur de galerie aux yeux du monde
Célébrité choisie : Pierre Niney
Multicomptes : Francis, Laura, Enola, Barney, Alex.
Gifs : Rêve comme si tu vivais éternellement, vis comme si tu allais mourir aujourd'hui



Proteste,



Aime,



Panique,



Mais surtout...


Jeu 1 Mar - 3:10


Je vais, je viens, en compagnie avec ce double en utopie
Eh mec ! t'as pas un gimmick mec, t'as pas un gimmick ? △
Léo & Elli
Oui, bon, ok. La blague du plombier n'était peut être -sans doute- pas la meilleure vanne qu'il m'aie été donné de faire. Que du contraire. Mais ce qui me rassura, fut la réplique de mon frère. De m'appeler Luigi. Comment ça, vous n'avez pas compris ? Quelle honte ! quel outrage ! Si moi, j'étais Luigi, alors lui, serait... eh bien son frère, Mario ! les deux plombiers de Nintendo ! Nous imaginant dans leurs costumes, j'ai pouffé de rire. Le genre de rire du "mon plan est parfait, un jour, Mario et Luigi déambuleront dans les rues d'Albuquerque, mouahahah !" oui, un rire de satisfaction, en soi. Ce qui devait sans doute lui paraître étrange, en y repensant. Alors en le regardant un peu surpris moi même, d'avoir ri tout seul comme un imbécile, je lui ai lancé:

- Avant que tu dise quoique ce soit. Je suis pas schizo et...j'ai pas commencé à boire sans toi. C'est juste que... Luigi... du coup j'ai pensé à Mario. Du coup j'nous ai imaginé déguisés comme eux, à faire une course de Kart dans... la... rue... ? Ouais bon, ok, maintenant que je te le dis, j'ai encore plus l'air con. Mais t'es habitué, pas vrai ?


Me rendant compte du ridicule de la situation, mais restant convaincu que mon idée relevait du génie à l'état pur, je me suis raclé la gorge, toussotant légèrement pour feindre la gêne, avant de mettre mes deux poings dans les poches de mon jeans, entraîné à l'extérieur par mon modèle de toujours... qui demandait de mes nouvelles.

- Comme tu peux le voir... je vais bien ! j'avais hâte d'aller prendre l'air avec toi !


Ca, c'était le moins qu'on pouvait dire. Car même si j'adorais mes bouquins, dans lesquels je me perdais volontiers, il fallait bien admettre que rester à l'intérieur me rendait fou. Il fallait toujours que je sois en mouvement. Que je fasse mille choses à la fois. Déjà petit, on avait dit au père des garçons, -qui devint par la suite le mien et celui de Dani, si vous n'aviez pas suivi, c'est  pour vous ! (car oui, je vous vois, dormir au fond de la salle, bande de gougnafiers !)- que j'étais hyperactif. Ce qui bien entendu était totalement faux ! c'était juste que... encore aujourd'hui, je me passionnais pour plein de choses dont je me lassais très vite, voilà tout ! Il n'y avait que le théâtre, qui avait réussi à me canaliser. Mais bon, ce n'est pas le sujet !

Retournant la question à mon frère, j'ai demandé:

- Et toi alors ? c'était pas trop la mort à l'agence ?
puis marquant une courte pause, j'ai hasardé : oh et... comment va Lily ? Ca fait une éternité que je ne l'ai pas croisée !

Lily ? c'était Lyra. Sa meilleure amie, qui avec le temps était devenue comme une soeur pour nous. Je l'aimais beaucoup, et pour dire vrai, sa compagnie me manquait un peu. C'est à cet instant, d'ailleurs, que je me suis promis de l'appeler, histoire de lui proposer de sortir, se voir, faire un truc, comme on avait pu le faire tant de fois par le passé !

©BESIDETHECROCODILE
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

La vie n'est qu'une escale et ton corps n'est qu'un emprunt


Tu te plains, mais pense à la mort parce qu'elle est encore pire, grosse galère, on escaladait les grilles des immeubles afin de s'caler dans les cages d'escalier pour dormir...On était ensemble pour la mettre à l'envers dans tous les endroits pour ves-qui la sécurité, faut du sang froid, je sais le vide que ça laisse en toi; sans ma plus fidèle amie, je serais sûrement sans toit

(code northern lights.)
avatar

Léo J. Collins

I'm a travellerI'm a traveller
Nombre de message : 229
Date d'inscription : 28/01/2018 Emploi/loisirs : Agent immobilier
Multicomptes : Aucun pour le moment
Jeu 1 Mar - 21:26
 
Mon fantasque colle à mes basques... Réclame d'autres frasques

C’est assez surprenant, mais mon petit frère est toujours à l’heure ! C’est là la grande différence entre lui et moi, j’ai beau être dans les affaires je ne suis pas quelqu’un de très ponctuel pour autant ! Et lui a beau m’avoir pris en modèle… Il n’a pas tiré ça de moi ! Remarque tant mieux pour lui ! Je vous dis pas le nombre d’emmerde que j’ai pu avoir juste via le fait que je ne sois jamais à l’heure ! Et une autre chose surprenante ? C’est que lui et moi, sans vraiment être frère de sang, on a le même humour un peu pourri ! Bon certes il l’est, mais c’est ce genre d’humour qui fait rire ! Et puis comme je le disais il m’a souvent pris en exemple donc… Ce n’est pas si surprenant ! Je peux alors l’entendre rire comme… Comme s’il avait déjà commencé la soirée sans moi et je le rejoins rapidement en souriant en coin en l’entendant.

-C’est vrai que ce serait génial à faire ! Dommage que je vende des maisons de luxe et pas des bagnoles de sport… Bon après je pense qu’il y a toujours moyens de s’arranger…

Eh non ! Je ne suis jamais le dernier pour faire des conneries ! J’ai tellement Elliott où Lyra a faire moulte connerie que… Je pourrais aller en enfer directement sans passer par la case paradis ! Je tourne finalement la tête vers mon frère en venant le décoiffer.

-Ooooh il est mignon le Elliott ! J’lui manquais !

C’est finalement bras dessous bras dessus que l’on quitte mon appartement en se dirigeant vers notre bar fétiche tandis que mon petit frère adoptif semble vouloir avoir des nouvelles de ma sexy sex-friend ! Car oui, même si elle était comme une sœur pour tous mes frères et ma sœur… Pour moi il n’en a jamais été question, ce serait trop glauque sinon !

-Lyra pète un câble à cause de son travail, mais … C’est grave mignon de la voir piquer des crises, tu devrais la voir ! On dirait les petites souris de cendrillon qui s’énerve !
Codage par Libella sur Graphiorum
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
avatar

Elliott S. Collins

Admin ☽ Oiseau de nuitAdmin ☽ Oiseau de nuit
Nombre de message : 178
Age : 26
Date de naissance : 18/08/1991
Date d'inscription : 28/01/2018 Emploi/loisirs : Médecin aux yeux de son père, comédien et amuseur de galerie aux yeux du monde
Célébrité choisie : Pierre Niney
Multicomptes : Francis, Laura, Enola, Barney, Alex.
Gifs : Rêve comme si tu vivais éternellement, vis comme si tu allais mourir aujourd'hui



Proteste,



Aime,



Panique,



Mais surtout...


Sam 10 Mar - 16:22


Je vais, je viens, en compagnie avec ce double en utopie
Eh mec ! t'as pas un gimmick mec, t'as pas un gimmick ? △
Léo & Elli

Je ne savais pas vraiment à quoi c'était du, mais il était vrai que je n'étais pas souvent en retard. Et pourtant, c'était pas faute d'essayer. Ou… non. Si je n'essayais pas d'être en retard, je devais également préciser que je n'essayais pas non plus d'être en avance. J'étais, la plupart du temps, d'ailleurs, mal barré pour arriver dans les temps. Une casserole laissée sur le feu à décrasser, la voiture en panne, des bouchons, ou voir même encore le classique « aaaah j'ai pas vu l'heure passer !!! » toutes les conditions étaient en général réunies pour que la personne avec qui je devais passer un peu de temps, poireaute trois bon quarts d'heure. Et puis… Allez savoir pourquoi. C'était inexplicable, mais pourtant, j'arrivais toujours à me sortir d'affaire, sous les yeux incrédules de ceux qui me connaissaient, les autres trouvant tout simplement normal, de me voir arriver in extrémis à temps…

Me rendant compte que mon frère pourrait potentiellement croire que j'ai déjà un coup dans le nez, ce que je me demandais parfois moi-même, lorsque j'étais seul et que je divaguais. -Comme quoi, on a pas besoin d'alcool ou de drogue pour être loiiiin, très loiiiin ! Suffit juste d'avoir un esprit aussi libre que le mien, et de le laisser aller où il veut. C'est tout ! - Pourtant, j'étais sûr et certain de n'avoir rien consommé qui puisse se fumer, s'ingérer, s'injecter, se faire fondre, ou se boire. Bref, j'étais clean, je pouvais le jurer. Et sans grande surprise… mon frère lui aussi est entré dans la danse, ou plus précisément dans mon délire :

-Ooooh ! Tu vois qu'elle était bien mon idée ! Mon dieu, si tu pouvais jouer de tes relations pour ça… je te serais d'une reconnaissance éternelle !


Vivi. Eternelle, vraiment ! Et puis… je trouverais sans doute un truc pour le remercier. Un truc grandiose, génial, totalement fou, un truc qui nous ferait mourir de rire à tous les deux !
A sa moquerie, je lui tire la langue comme un gamin. Faut dire qu'entre nous, les choses n'ont pas vraiment changé, depuis la couche culotte. Sauf peut être, les rides au coins des yeux, que lui et mois commencions a avoir…

- Purée… je l'ai jamais vue comme ça, mais… j'imagine que ça doit être marrant. Tu veux pas filmer, prochain coup ? Que je puisse rire moi aussi ?

Pauvre Lyra, si elle nous entendait, elle aurait les oreilles qui siffleraient. Mais venant de nous, ce n'était jamais malveillant, que du contraire. C'était plutôt… une vanne bienveillante, dite juste pour faire rire. Ni plus ni moins.

Une fois parti avec mon frère, mains dans les poches, j'ai continué ma discussion avec lui, avant de demander :

- Hmm… Winchester ? Comme d'hab ?


À vrai dire, je ne savais même pas pourquoi je posais la question, me doutant fortement de la réponse : le Winchester, c'était toujours là, qu'on commençait. On ne finissait pas toujours la soirée là bas, en revanche, mais pour un début en douceur, ce pub était parfait !

©BESIDETHECROCODILE
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

La vie n'est qu'une escale et ton corps n'est qu'un emprunt


Tu te plains, mais pense à la mort parce qu'elle est encore pire, grosse galère, on escaladait les grilles des immeubles afin de s'caler dans les cages d'escalier pour dormir...On était ensemble pour la mettre à l'envers dans tous les endroits pour ves-qui la sécurité, faut du sang froid, je sais le vide que ça laisse en toi; sans ma plus fidèle amie, je serais sûrement sans toit

(code northern lights.)
avatar

Léo J. Collins

I'm a travellerI'm a traveller
Nombre de message : 229
Date d'inscription : 28/01/2018 Emploi/loisirs : Agent immobilier
Multicomptes : Aucun pour le moment
Dim 11 Mar - 20:18
 
Mon fantasque colle à mes basques... Réclame d'autres frasques

Elliott a ce don particulier de toujours se tirer d’affaire, moi aussi, mais toujours beaucoup moins bien que lui ! Je pense que le fait déjà que lui soit toujours à l’heure quoiqu'il vente, pleut ou neige… En est une très bonne preuve ! Mais il devrait en profiter, avoir une telle chance… Je pense que je jouerais plus souvent au loto personnellement. Enfin ! Là on s’en fout un peu ! L’important c’est que comme il est là la soirée va pouvoir débuter et on va pouvoir aller picoler !.. Même si j’ai vraiment l’impression que mon petit frère à déjà commencer sans moi, bien qu’en réfléchissant bien son idée est du pure génie ! Ce serait carrément fun à faire ! En pleine nuit par contre sinon on va vite passer par la case prison, comme au Monopolie. Je ris alors et lui jette un coup d’oeil.

-Surtout que j’ai une relation qui est dans le milieu des voitures de sport… Tu sais quoi bro .! Je vais carrément me pencher sur la question !

Il me tire alors la langue et comme un gros enfant que je suis, avec une repartie sans nom, je lui retire en toute réponse ! Avant de rire en repensant à Lyra la petite souris. Me bidonnant je reprends dans un petit sourire.

-Je pense que, pour ce dossier, elle serait capable de nous couper la capacité à procréer !

Refermer chez moi après avoir grimacé à l’idée de perdre mes bijoux de famille je me tourne vers mon frère et fais alors une petite révérence en l’entendant.

-Après vous monsieur Collins junior ! Guidez-moi vers le Graal !
Codage par Libella sur Graphiorum
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
avatar

Elliott S. Collins

Admin ☽ Oiseau de nuitAdmin ☽ Oiseau de nuit
Nombre de message : 178
Age : 26
Date de naissance : 18/08/1991
Date d'inscription : 28/01/2018 Emploi/loisirs : Médecin aux yeux de son père, comédien et amuseur de galerie aux yeux du monde
Célébrité choisie : Pierre Niney
Multicomptes : Francis, Laura, Enola, Barney, Alex.
Gifs : Rêve comme si tu vivais éternellement, vis comme si tu allais mourir aujourd'hui



Proteste,



Aime,



Panique,



Mais surtout...


Jeu 15 Mar - 16:53


Je vais, je viens, en compagnie avec ce double en utopie
Eh mec ! t'as pas un gimmick mec, t'as pas un gimmick ? △
Léo & Elli


J'avais toujours eu une chance incroyable. Le genre à en excéder bon nombre, et à m'émerveiller tant j'étais incrédule de passer si souvent entre les gouttes. Certaines fois, il m'arrivait d'aller me perdre au casino, le temps d'une soirée d'ailleurs. Juste pour tenter le coup. Mais si j'étais verni dans ma vie, je n'avais curieusement jamais eu de chance au jeu, pourtant. Comme quoi.. la vie a ses paradoxes, qui nous laissent souvent perplexes…
Lorsque je me suis justifié devant mon frère quant à mon alcoolisme égal à zéro et que je lui ai fait part de l'idée m'ayant arraché un éclat de rire, j'ai vu ses yeux devenir ronds comme des soucoupes, et s'illuminer d'un éclat que je ne connaissais que trop bien. Celui du « finalement, ton idée n'était pas si con… on fait ça quand ? » et d'être sur la même longueur d'ondes que mon frère me faisait jubiler intérieurement. Une fois encore, les frères Collins allaient frapper, ce ne serait que question de temps !

- Oh putain ! Yes ! Merci frangin, je savais que je pouvais compter sur toi ! Pour fêter ça… c'est moi qui paye la première tournée !


À le voir me tirer la langue en retour, j'éclatais de rire. Putain, c'était fou comme on avait pas changé, malgré les années et leurs aléas. C'était aussi pour cela, que j'aimais Léo. Bien évidemment, c'était mon frère. J'avais donc une affection toute particulière pour ce héros qui avait bercé mon enfance de ses idées fabuleuses, et qui berçait encore aujourd'hui non plus le gamin que j'étais, mais l'âme d'enfant que je m'efforçais d'entretenir tous les jours. Et je me mis à rire de plus belle, lors qu'il me fit toucher du doigt ce dont Lili aurait été capable, si l'idée lui venait de la filmer péter des cables. Faisant la grimace, j'ai alors répondu :

- Mayday, Mayday, Avortez la mission, je répète, avortez la mission ! la cible se rebelle ! Remarque… ça pourrait être un risque à prendre : vois le bon côté des choses, on pourrait postuler en tant que castras à l'opéra, on se ferait un max de thunes ! Non franchement, c'est une idée à considérer, tout compte fait !

Bien évidemment, je disais ça pour charier. Il était hors de question que l'on essaye de couper quoique ce soit sur ma personne. Mis à part les cheveux, et encore : ils étaient très bien comme ils étaient, même si j'avais parfois l'air d'un taré sorti de l'asile : j'avais bien souvent tellement d'épis, que je restais la majeure partie du temps avec une tignasse difforme, partant dans tous les sens. Mais bon, là, j'étais carrément en train de digresser…

Alors que nous arrivions au but, j'ai ouvert la porte, j'ai lancé :

- Monsieur Collins Senior ! Sentez-vous cette odeur ? C'est celle de la victoire ! Le Graal à portée de main !


Et après lui avoir proposé d'aller nous garder une place, je me suis rendu au comptoir, afin de commander deux guiness… et suis allé le rejoindre aussitôt !

©BESIDETHECROCODILE
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

La vie n'est qu'une escale et ton corps n'est qu'un emprunt


Tu te plains, mais pense à la mort parce qu'elle est encore pire, grosse galère, on escaladait les grilles des immeubles afin de s'caler dans les cages d'escalier pour dormir...On était ensemble pour la mettre à l'envers dans tous les endroits pour ves-qui la sécurité, faut du sang froid, je sais le vide que ça laisse en toi; sans ma plus fidèle amie, je serais sûrement sans toit

(code northern lights.)
avatar

Léo J. Collins

I'm a travellerI'm a traveller
Nombre de message : 229
Date d'inscription : 28/01/2018 Emploi/loisirs : Agent immobilier
Multicomptes : Aucun pour le moment
Mer 25 Avr - 13:49
 
Mon fantasque colle à mes basques... Réclame d'autres frasques

Je pense que ce qu'Erik peut regretter ou appréhender le plus au final, c’est qu’Elliott et moi on puisse être réunis ! Même tante Maryline puisque… C’est sur que chaque fois que lui et moi nous sommes réunis, tu peux être sûr que ça va partir en cacahuète. Il n’y a aucun autre moyen que ça fasse autrement ! Et là… L’exemple est frappant, ça fait tout juste quelques minutes qu’on est réunis et on a déjà une idée de connerie qui nous germe dans l’esprit ! Idée que je compte bien concrétiser en faisant appel aux bons contacte. Je ris alors et prends mon portable.

-Je me le mets en note pour chercher ça plus tard !

Rangeant mon portable rapidement dans ma poche son appel de « Je paye la tourner » me donne envie d’arriver au plus vite dans le bar, surtout qu’il fait sacrément chaud dans cette ville ! Et en parlant de chaud, on se met à parler de Lyra… Comment ça vous ne voyez pas le rapport ?! Moi je le vois rapidement, elle est chaude Lyra ! Qui n’aurait pas chaud en la regarder, sérieusement ?! Quoi qu’il en soit Elliott semble à fond sur une idée qui… Non, non vraiment pour le coup ça ne me tente pas. J’éclate de rire et tapote l’épaule de mon frère.

-Pour le coup je te laisse être castra tout seul ! Je tiens bien trop à ma virilité !

Arrive au bar, mon frère nous fait faire une entrée tout en cérémonie et vous savez quoi ?! J’aimais ça ! Le fait de ne pas faire attention à qui que ce soit ! Reprenons le ton tout en me dirigeant vers le bar, je le regarde.

-Little Collins ! Le Graal va parvenir à nous désaltérer le gosier ! Pose donc ton fessier si adroit ici et laissons la magie de l’alcool couler dans nos cavités !

Tapotant le tabouret à mes côtés j’éclate doucement de rire, pensant a Erika qui en serait désespéré de notre connerie !
Codage par Libella sur Graphiorum
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
avatar

Elliott S. Collins

Admin ☽ Oiseau de nuitAdmin ☽ Oiseau de nuit
Nombre de message : 178
Age : 26
Date de naissance : 18/08/1991
Date d'inscription : 28/01/2018 Emploi/loisirs : Médecin aux yeux de son père, comédien et amuseur de galerie aux yeux du monde
Célébrité choisie : Pierre Niney
Multicomptes : Francis, Laura, Enola, Barney, Alex.
Gifs : Rêve comme si tu vivais éternellement, vis comme si tu allais mourir aujourd'hui



Proteste,



Aime,



Panique,



Mais surtout...


Mar 15 Mai - 2:15


Je vais, je viens, en compagnie avec ce double en utopie
Eh mec ! t'as pas un gimmick mec, t'as pas un gimmick ? △
Léo & Elli

Mon frère et moi avions beau ne pas avoir le même sang, nous nous ressemblions tout de même à trois cent pourcents. Toujours sur la même longueur d’ondes, on avait toujours faits les quatre cents coups ensemble, au plus grand damn de notre famille. Tante Mary, Erik… et notre père aussi. Tous trois avaient eu de quoi se faire des cheveux blancs bien avant l’heure. Ce qui était, avec le recul, assez surprenant, pour Erik, qui n’avait que quelques années à peine, d’écart avec Léo. Et pourtant. Comme à notre habitude, nos retrouvailles étaient flamboyantes, incroyable. On était comme les deux doigts de la main. Et le plus génial dans tout ça ? c’était sans doute que nos idées, de prime abord un peu craignos ou douteuses, on s’arrangeait toujours pour les mettre à exécution. Toutes, sans exception. On était gé-niaux.

- J’y compte bien… tu t’occupes des karts, j’m’occupe des costumes et des stickers. Ca va être mé-mo-rable !
Lui ai-je lancé d’un ton plein d’entrain.

Et à sa réponse quant à ma blague sur les castras… j’ai revu ma position. Avec le recul, je tenais moi aussi beaucoup trop à mes bijoux de famille, pour pouvoir penser à les couper. Rien que d’y penser… j’aurais pu hurler sans raison apparente dans le bar. De quoi me faire interner sur le champ !

- Bon… tant pis. On se contentera de chanter sous hélium. C’est moins risqué pour notre virilité. Et mille fois plus marrant. T’imagine, un concert de mecs qui chantent à l’hélium ? Nom de dieu ! j’crois que j’ai inventé un concept de ouf !

M’asseyant sur le tabouret signifié par mon frère, j’ai souri :

- Tu m’enlève les mots de la bouche. J’en attendais pas moins de toi.


Le serveur emmenant enfin nos pintes, j’ai lancé :

- Enfiiiin ! Le messi ! Nous qui nous déshydrations, laissez moi vous dire que vous venez tout juste de sauver deux vies. ‘Pouvez être fier de vous, m’sieur !

Et sans plus attendre, j’ai levé mon verre à mon frère, à la recherche de la prochaine connerie à faire...
©BESIDETHECROCODILE
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

La vie n'est qu'une escale et ton corps n'est qu'un emprunt


Tu te plains, mais pense à la mort parce qu'elle est encore pire, grosse galère, on escaladait les grilles des immeubles afin de s'caler dans les cages d'escalier pour dormir...On était ensemble pour la mettre à l'envers dans tous les endroits pour ves-qui la sécurité, faut du sang froid, je sais le vide que ça laisse en toi; sans ma plus fidèle amie, je serais sûrement sans toit

(code northern lights.)
avatar

Léo J. Collins

I'm a travellerI'm a traveller
Nombre de message : 229
Date d'inscription : 28/01/2018 Emploi/loisirs : Agent immobilier
Multicomptes : Aucun pour le moment
Ven 18 Mai - 21:55
 
Mon fantasque colle à mes basques... Réclame d'autres frasques

J’avais toujours été un enfant turbulent, qui faisait des bêtises, c’est par l’une d’elles que j’ai rencontré Lyra tout simplement et j’ai l’impression que c’est aussi par l’une d’elles que j’ai scellé le lien avec mon frère, mon frère adoptif qui plus est ! Je n’ai jamais réussi à faire de belle et grande connerie avec Erik ou même Aaron, pourtant nous n’avions pas tant d’écart d’âge que ça, mais le fait que se soient eux les plus grands les à peut-être toujours retenu ou alors… Le souvenir de notre mère… Alors que moi je partais de « 0 » à ce niveau-là. Quoique j’étais un très mauvais exemple de grand frère et Elliott aurait clairement pu prendre Erik ou Aaron, mais non ! Il m’avait choisie pour mon plus grand plaisir ! Je finis par sourire en l’entendant.

-Tu sais ce qui est bien ? C’est qu’on parvient toujours à obtenir ce que l’on veut ! Je verrais si j’arrive à convaincre Erik tient !

Ça m’étonnerait, il risquerait de se décoiffer où se casser un ongle, mais ne sait-on jamais ! Si j’ai les bons mots je pourrais peut-être. Même Lyra d’ailleurs, mais elle se serait vraiment easy de le faire. Je finis par sortir de mes pensées en entendant la énième connerie du little bro et je souris.

-Tu n'as jamais pensé à être dans le commercial, comme moi ?! Tu vendrais du sable dans le désert ! Comme moi !

Je ne me vante absolument pas ! Je m’estime à ma juste valeur ! Et en parlant de valeur, on arrive rapidement au bar et lorsqu’on se retrouve servi je trinque avec mon plus petit frère que je vois déjà regarder autour. Un sourire en coin je reprends.

-Je sens la connerie dans ton regard ! C’est ouf quand même !

Ricannant je me mets à boire, mes yeux bleus pétillant d’amusement.
Codage par Libella sur Graphiorum
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
avatar

Elliott S. Collins

Admin ☽ Oiseau de nuitAdmin ☽ Oiseau de nuit
Nombre de message : 178
Age : 26
Date de naissance : 18/08/1991
Date d'inscription : 28/01/2018 Emploi/loisirs : Médecin aux yeux de son père, comédien et amuseur de galerie aux yeux du monde
Célébrité choisie : Pierre Niney
Multicomptes : Francis, Laura, Enola, Barney, Alex.
Gifs : Rêve comme si tu vivais éternellement, vis comme si tu allais mourir aujourd'hui



Proteste,



Aime,



Panique,



Mais surtout...


Jeu 24 Mai - 16:29


Je vais, je viens, en compagnie avec ce double en utopie
Eh mec ! t'as pas un gimmick mec, t'as pas un gimmick ? △
Léo & Elli
Dans un sourire, j’ai hoché la tête, confirmant les paroles de mon frère. On arrivait toujours a avoir ce qu’on voulait… pour notre plus grand plaisir. Ca avait toujours été comme ça, et… notre pouvoir de persuasion étant tout de même assez… puissant, ça le serait probablement toujours ! Heureusement pour nous ! Et en entendant son idée de génie, j’ai opiné, une fois encore… toujours aussi convaincu :

- Oh… ouais ! t’es un génie !


Maintenant, c’était tout vu : je ne pouvais m’empêcher d’imaginer notre frère, sur son kart, pestant contre notre pouvoir de persuasion, à se demander ce qu’il pouvait bien faire là, et autres « pourquoi je les ai suivis ?! Je savais comment tout ça allait se terminer ! » Cette image mentale n’avait beau être que le fruit de mon imagination, elle me faisait sourire… En général, j’imaginais plutôt Erik au milieu de ses chaussures, dans son échoppe Louboutin, plein de rigueur, de gestes consciencieux, et autres rangements précis et méticuleux auxquels je n’étais pas familier. J’avais d’ailleurs parfois du mal à le comprendre. Comment pouvait-on être aussi sérieux lorsqu’il s’agissait de trucs qui finiraient aux pieds de top-models, et autres gonzesses au style certain ? En remettant tout cela dans le contexte, ces chaussures avaient beau être mignonnes, elles finiraient bien, un jour ou l’autre par marcher dans une crotte de chien, ou du vomi de clodo. Inutile d’y mettre toutes ses économies, quand on restait pragmatique : une paire de Liberto ou autres Reebok faisait amplement l’affaire… et faisait faire des économies certaines. Enfin soit. Je m’égarais.

- J’y travaille, j’y travaille… mais bon, tu sais ce que c’est, faut du produit de qualité ! Faudrait que j’aille en récupérer à la plage un coup. Il est bien, ce sable. Tu sais ce qu’on dit : la star, c’est le produit ! Je pourrais presque y aller maintenant, vendre du sable dans le désert à côté. Juste pour relever le défi !


De quel défi parles-tu, me demanderez vous sans doute. Léo ne m’avait rien parié, après tout. Mais j’étais sûr de mon coup. Et des mecs bourrés, aux abords du désert de Chihuahua, c’était pas ce qui manquait ; il y avait encore des gens, qui trouvaient les veillées au feu de bois « totalement cool », en 2018. Désespérant.

Eclatant de rire à sa remarque, alors que je regardais un peu partout autour de nous, pour lui lancer je ne sais quel défi, juste pour me marrer, j’ai feint La surprise, et jouant les innocents… j’ai continué naïvement :

- Moi ?! Comment ose-tu accuser ton frère ainsi ? Han ! Léo ! Tu me déçois ! Pour te racheter tu pourras… tout simplement aller récupérer le numéro de la nana, là bas. Tu as 5 minutes. Allez, roule roule roule !


Finalement, il avait raison. Il y avait un maximum de connerie, dans mon regard. Et pas que là, d’ailleurs. Tout mon être en était constitué !
©BESIDETHECROCODILE
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

La vie n'est qu'une escale et ton corps n'est qu'un emprunt


Tu te plains, mais pense à la mort parce qu'elle est encore pire, grosse galère, on escaladait les grilles des immeubles afin de s'caler dans les cages d'escalier pour dormir...On était ensemble pour la mettre à l'envers dans tous les endroits pour ves-qui la sécurité, faut du sang froid, je sais le vide que ça laisse en toi; sans ma plus fidèle amie, je serais sûrement sans toit

(code northern lights.)

Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: