Partagez|

"Vous ne serez plus jamais seul(e)...jamais" - Tom & Rose

avatar

Rose Parrot

Weird people in the streetWeird people in the street
Nombre de message : 24
Age : 30
Date de naissance : 16/10/1987
Date d'inscription : 05/02/2018 Emploi/loisirs : Couturière
Célébrité choisie : Bethany Joy Lenz
Multicomptes : aucun
Sam 10 Fév - 19:00

Avec Tom Glisson


Vous ne serez plus jamais seul(e)...jamais

Le soleil commençait à jouer à cache-cache avec les nuages, les rayons de soleil découpés par les morceaux de nuages rentrés par le peu d'espace offert par la fenêtre de mon bureau de travail. La matinée avait été mouvementée, j'ai dû faire plusieurs demandes administratives suite à mon arrivée ici. Cela faisait déjà une semaine que j'avais posé mes bagages sur le sol de ce petit appartement mais le temps passé à grande vitesse, je courais toute la journée pour pouvoir faire rentrer toutes mes activités dans une seule et même journée. Quand je dis activités ce n'est pas vraiment du loisir c'était plutôt une corvée pour le moment. Tout ce bordel administratif seulement pour pouvoir vivre sereinement dans une autre ville, un autre pays. Les relations entre les pays n'avaient visiblement pas évoluées et pourtant nous étions en 2018.

Pour autant j'avais choisi cette après-midi de m'accorder un peu de temps et de respirer, c'était bien la raison pour laquelle j'étais venu vivre ici. J'étais assise sur une veille chaise que j'avais réussi à me procurer chez un vendeur de meuble d'occasion. Je m'attelai à utiliser ma machine à coudre pour me fabriquer quelques rideaux qui me permettrai de customiser un peu ce petit appartement pour qu'il devienne miens dans peu de temps.  Les musiques de ma playlist Deezer s’enchainaient sans que je ne m’en rende compte. Je n’avais pas vu le temps passé, quand je regardai ma montre, mon cœur se mit à battre à grande vitesse et je me rappelai que je devais être à 16 heures dans un grand hôtel de la ville. Lors de ma dernière sortie je discutai avec quelques commerçants que je voyais, je leur appris que je venais d’emménager et que je ne connaissais personne. C’est alors qu’une des vendeuses me donna un flyer dans les mains. Ce flyer indiquait « Vous ne serez plus jamais seul(e), JAMAIS.. » C’était une sorte de réunion pour faire rencontrer les personnes « Seules » de la ville. Au début je pouffai de rire ne me voyant absolument pas aller là-bas. Le flyer trôna sur ma table de nuit pendant quelques jours. A force de la voir je décidai d’y aller, cela ne me coûterait rien.

Il était 15H15, je devais absolument me dépêcher. Je pris un jean skinny qui met bien en valeur mes formes, un petit chemisier en dentelle et pris une paire d’escarpins que j’aimais bien portais car elle mettait en valeur mon corps sans me détruire les pieds. Devant le miroir de ma minuscule salle de bain je me refis une beauté. Je pris mon trench beige du porte manteau et claqua la porte de mon appartement.

La réception se tenait dans un grand hôtel luxueux du quartier qui avait exclusivement réservé une salle pour les solitaires de la ville. Je n’avais donc pas besoin de prendre ma voiture. J’arrivais devant la grande porte dorée de l’hôtel, un gardien nous accueillait. Je me présentai et me il me fit rentrer et me guida jusqu’à la grande salle décorée pour l’occasion. Des chaises étaient disposées en rond dans la salle. Cette réception ressemblait plutôt au club des « alcooliques anonymes » permettant à tous de se présenter et parler de son problème. Un homme plutôt grand m’indiqua de m’asseoir sur une des chaises. A côté de moi se trouver un beau jeune homme brun qui semblait tout aussi gêné que moi d’être là. Par politesse je lui dis :

« Bonjour ! »

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Tom Glisson

Weird people in the streetWeird people in the street
Nombre de message : 37
Age : 27
Date de naissance : 08/05/1990
Date d'inscription : 22/01/2018 Emploi/loisirs : Recruteur pour un club de Baseball professionnel
Habitation : Albuquerque
Célébrité choisie : Stephen Amell
Multicomptes : Ryan Haggerty
Dim 11 Fév - 17:39
Vous ne serez plus jamais seul(e)… jamais.
Rose & Tom
Depuis ce matin, je suis dans mon canapé, avachi, à regarder des matchs de baseball de différentes équipes de jeunes de la région. Rien de spectaculaire, à vrai dire. Sur cinq matchs, je n’avais pas vu un joueur sortir du lot. J’en viens à douter du potentiel des joueurs de la région. Mais bon, je ne perds pas espoir. Il suffit d’UN SEUL joueur, un seul, pour que ma carrière décolle. Enfin bref, j’ai passé toute ma matinée dans le canapé, plus le début de l’après-midi. J’ai que ça à faire de toute façon, je n’ai personne à voir ici. Je suis là depuis bientôt six mois, et je ne connais personne, à part le voisin que je croise de temps en temps quand je sors la poubelle. Et encore, je ne sais même pas comment il s’appelle.

Je regarde ma grosse horloge, 14h30. Ça va, j’suis large. Je file à la salle de bain pour me raser, me laver et m’habiller. Chino camel, chemise couleur jean, j’estime ne pas être trop mal habillé pour rencontrer mes futurs-nouveaux amis. En effet, j’ai décidé d’aller à cette réunion dont parle le flyer qui occupe une place de choix sur mon frigo. Peut-être pourrai-je rencontrer un ami, une amie peut-être, et plus si affinité, ne sait-on jamais. Je ne dis pas non à diverses expériences. Je n’y vais pas pour ce dernier détail, mais si l’occasion se présente… Le plus beau, dans toute cette histoire, c’est que pour une fois, je ne vais pas être en retard à un rendez-vous ! Il est 15h00, le rendez-vous n’est que dans une heure, j’ai quinze minutes pour y aller. Je suis large. Je prends les clés de ma voiture, sort sur le palier en sifflotant pour fermer la porte d’entrée à clé. Je contourne ma voiture et je le vois. A plat. Mon pneu avant gauche, crevé.

Je suis dégoûté. Je suis parti pour perdre une bonne demi-heure, et je vais une fois de plus être à la limite. Je me laisse pas abattre et ne perds pas plus de temps. Je sors la roue de secours, le crique, la manivelle, et c’est parti. Le temps de finir ça, de retourner dans la maison pour se laver les mains, refermer la porte et repartir, je suis ric rac. Sur la route, je flirte avec les limitations de vitesse. Oui, je sais, pas bien. Mais je n’ai pas le choix. Au final, j’arrive à 15:59:24. L’hôtel est beau, ils se sont pas foutu de nous pour le décorum. Une pancarte indique la salle de réception, où je me dirige. Il reste deux chaises. Je prends place sur une, et une femme me rejoint sur la chaise voisine quelques secondes plus tard. Je réponds à son bonjour en tournant la tête vers elle.

Elle doit avoir 30 ans, plus ou moins deux années. Je ne connais pas son prénom, pas encore, mais elle a une tête à s’appeler Ella. Elle est d’une beauté très naturelle, que j’aime beaucoup. Elle a un joli regard coquin qui ne me laisse pas indifférent. En plus de cela, elle m’a l’air super bien roulé. 90C peut-être. Ou un grand B, mais pas moins. Bref, elle a tous les arguments de la jolie mère de famille. Elle me salue, et je note qu'elle a une voix sexy. Bonjour, je m’appelle Tom. Avant qu’elle n'ait le temps de répondre, l’animateur de notre réunion rejoint le cercle et se présente. Il nous demande à tour de rôle de se présenter, en demandant si un volontaire veut bien commencer. N’étant pas timide, je me lance.

Bonjour tout le monde. Je m’appelle Tom. Bonjouuuuur Tom. J’ai 27 ans et je suis Canadien. De Toronto, plus précisément. J’ai emménagé ici car mon employeur, le club de baseball des Blue Jays de Toronto, m’a chargé de trouver des jeunes joueurs prometteurs dans l’Etat du Nouveau Mexique. Je suis ici depuis presque six mois, et je n’ai pas encore d’ami. L’animateur me remercie de m’être lancé en premier et me désigne pour choisir la personne qui se présentera après moi. Voulant en savoir plus sur ma voisine, je la désigne d’un signe de la main.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Rose Parrot

Weird people in the streetWeird people in the street
Nombre de message : 24
Age : 30
Date de naissance : 16/10/1987
Date d'inscription : 05/02/2018 Emploi/loisirs : Couturière
Célébrité choisie : Bethany Joy Lenz
Multicomptes : aucun
Dim 11 Fév - 19:14

Avec Tom Glisson


Vous ne serez plus jamais seul(e)...jamais

Lhôtel était quand même sublime, je le regardais en patientant le début de cette réunion. Les moulures au plafond était magnifique, elles devaient dater de plus d'une centaine d'années et devait avoir une histoire particulière. D'autres individus avaient dû les admirer avant moi. La moquette au sol rouge brillante montrait les nombreuses réunions et repas qui se tenaient dans cette hôtel. Et les tableaux au mur présageaient un certain standing de l'hôtel entier, de la salle de réception aux suites nuptiales.

Sur ma belle chaise qui trôné au milieu de la pièce, j'avais salué mon voisin de droite, beau jeune homme et il m'avait répondu en se présentant. Il s'appelait Tom et j'avais l'impression que ses yeux n'avaient pas encore vu la couleur des miens puisqu'il ne cessait de ma relooker de la tête aux pieds. Il scruter les moindres détails de ma morphologie.

Plusieurs personnes étaient arrivées après moi, il y avait de tous les âges, de toutes les nationalités et de tous les styles vestimentaires. Toutes les chaises étaient remplies et la porte d'entrée de la salle venait de se ferme. Il était 16h01 pile poil, les personnes ne pouvaient plus dorénavant rentrer dans la pièce et nous ne ne pouvions plus échapper à ce moment qui pour le moment me semblait plus gênant qu'intéressant. L'homme qui animait la réunion de ce jour s'installa au centre de notre ronde. Il nous salua et nous demanda de nous présenter chacun notre tour. L'homme à ma droite se porta volontaire pour commencer, quelque chose que je n'aurai jamais pu faire. J'avais toujours été timide surtout quand je n'étais pas dans mon élément et ce moment-là était bien la preuve vivante.

Le jeune se présenta, comme il me l'avait dit il s'appelait Tom, il était recruteur de joueur de baseball, canadien et avait 27. Je paressais un peu vielle à côté de lui et pourtant nous n'avions que 3 ans d'écart. Il devait avoir une vie remuante pour un recruteur sportif, moi qui avait une vie plutôt très calme depuis quelques temps malgré le temps passé sur mes fichu dossiers administratifs.
Il devait choisir quelqu'un pour prendre la suite la parole et comme par hasard il me désigna.

Je pris le relai Bonjour à toutes et à tous, je m'appelle Rose, Bonjour Rose !! dit le public en face de moi. Ce moment ressemblait vraiment aux réunions des alcooliques anonymes et ça en devenait presque flippant. Allais-je réussir à m'échapper de ce piège si j'en avais envie. Bref je repris la parole après un peu de silence. J'ai 30 ans, bientôt 31 ans je suis arrivé il y a une semaine dans votre charmante ville, je suis parisienne depuis toute petite. Je suis avocate de formation mais j'ai choisi de quitter cette vie juridique pour ma passion qui est la couture. Je ne connais personne ici mais je serai ravie de rencontrer du monde.. Ca y'est le plus dur était finis, parler devant tout ce monde. L'animateur choisi de désigner la personne suivante qui devait parler c'était une personne située à mon opposer, c'est une femme surement d'une cinquantaine d'année qui commença à prendre la parole. L'homme assit à ma droite ne cessa de me dévisager pendant mon discours. Son regard ne cessa pas de me suivre alors même que les autres personnes parlaient pendant ce temps.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Tom Glisson

Weird people in the streetWeird people in the street
Nombre de message : 37
Age : 27
Date de naissance : 08/05/1990
Date d'inscription : 22/01/2018 Emploi/loisirs : Recruteur pour un club de Baseball professionnel
Habitation : Albuquerque
Célébrité choisie : Stephen Amell
Multicomptes : Ryan Haggerty
Jeu 15 Fév - 21:20
Vous ne serez plus jamais seul(e)… jamais.
Rose & Tom
Ainsi elle s’appelle Rose. J’aime beaucoup. C’est doux, poétique. Rien d’étonnant si elle vient de Paris. Je savais que les françaises étaient sexy, mais je n’imaginais pas à quel point. Sa voix l’est également, avec en supplément un petit accent français ravissant. Mais elle s’exprime à merveille dans notre langue. Je ne peux me targuer d’être aussi bilingue qu’elle. Né à Toronto, j’ai souvent eu l’occasion d’entendre des conversations en français. Je le comprends à la perfection, mais le parler est un petit peu plus compliqué. Je pourrais me débrouiller, certes, mais de là à tenir toute une conversation… Pas certain de pouvoir le faire… Je suis déjà allé à Paris, une fois seulement. J’étais très jeune. 13 ans je crois. Un voyage scolaire d’une semaine, organisé par mon collège, une sorte d’échange linguistique visant à apprendre une nouvelle langue et se faire des amis étrangers. Mais j’avais passé plus de temps à me faire des amiEs plutôt que de parler. Peut-être que cette Rose pourrait me donner des cours particuliers. Ça pourrait être intéressant.
 
Elle passe le relais à quelqu’un d’autre. Une femme d’une cinquantaine d’années, Antonella, une italienne parlant dans un anglais difficilement compréhensible. Si on en croit ce qu’elle nous raconte, son mari est un chien amputé de l’œil droit avec qui elle a eu deux frères. A mon avis, ce n’est pas du tout ce qu’elle a voulu dire, mais en tout cas, ça me fait bien rire. Intérieurement, évidemment, car je ne me moque pas, jamais. Je n’aimerais pas qu’on le fasse pour moi. Je n’aime pas blesser les gens. J’ai été élevé dans la tolérance et le respect. Donc si j’ai à me moquer de quelqu’un, car oui je le fais, je reste humain, mais je le garde pour moi si ça peut blesser la personne en face. Enfin bref. Cette femme, contre sa volonté, tient des propos totalement incohérents. Mais cela ne m’intéresse pas vraiment à vrai dire. Je regarde toutes les personnes assises dans le cercle. Il y a plus de femmes que d’hommes. Peut-être qu’ils ont trop de fierté pour venir… Plus de femmes, donc, mais aucune n’arrive à la cheville de ma voisine.
 
Un par un, les personnes se présentent, jusqu’à la dernière. Aucune n’a une vie très intéressante. Un comptable par-ci, une assistante dentaire par-là, avec des vies plutôt ennuyeuses. Un peu comme la mienne au final. A part mon boulot et les footings avec Napoléon, je ne fais rien de ma vie. Je passe le plus clair de mon temps sur mon PC à taper des rapports sur des joueurs supervisés ou bien à envoyer des mails à des correspondants dans des clubs de baseball. Lorsque que la dernière personne finit son monologue, l’animateur nous remercie pour notre implication, clos la séance et nous invite à nous rapprocher du « bar » conçu avec une grande planche sur des tréteaux. On y trouve café, lait, thé, divers sodas et jus ainsi que des gâteaux et viennoiseries en tout genre. Je me tourne automatiquement vers Rose avec l’intention de créer un lien. Après tout, je suis venu pour rencontrer du monde. Je te sers un verre ? Je lui tends ce qu’elle me demande et prends un coca pour moi.
 
Je lui présente également une boite de queues de castors, une sorte de beignets venant tout droit de mon cher pays. Tiens, goûte ça. Ça vient directement du Canada. Je peux te dire que c’est autre chose que les beignets tout gras et sans goût des américains ! Rajoute un peu de sirop d’érable dessus et tu vas succomber !


Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» CLIP intégral Jamais Seul
» Extrait de la nouvelle chanson "Jamais Seul" de Johnny.
» Nouvelle pochette single "Jamais seul"
» Prix de vente du Collector "Jamais seul"
» speciale pour album jamais seul

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: