Partagez|

Oh voleur ! Calleigh & Rose

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rose Parrot
I'm a traveller
Nombre de message : 103
Age : 30
Date de naissance : 16/10/1987
Date d'inscription : 05/02/2018
Emploi/loisirs : Couturière
Célébrité choisie : Bethany Joy Lenz
Multicomptes : aucun
Lun 12 Fév - 21:50
Oh voleur !ft. Calleigh B. ANDERSON

J’étais dans mon lit enfermée dans ma petite chambre de 9m² je n’avais pas pu mettre beaucoup plus de meuble dans cette mini chambre mais elle faisait bien l’affaire. Mon matela avait le confort d’un nuage, enfin je n’ai jamais dormi sur un nuage mais j’espérais que cela était aussi confortable. C’était le seul investissement que j’avais fait depuis mon arrivée dans cette ville. Je dormais paisiblement quand le réveil sonna à 08h30, j’avais prévu plusieurs rendez-vous et je devais absolument tout faire ce jour. Quand le réveil sonna, je fis un bond  dans le lit, il faut dire que j’étais partie loin. Le soleil brillait dans l’appartement il devait faire jour depuis un moment maintenant.

Après quelques minutes a essayer d’émerger dans le lit, je me décidai à sortir enfin de celui-ci et enfilai mes chaussons en forme de panthère rose. Je me dirigeai vers la cuisine pour me préparer mon bol de céréales. Posai dans le canapé, le silence régnait dans l’appartement, je songeai au planning de ma journée et j’en imaginais le moindre détail. Je pris un peu de vitesse pour me rendre dans ma salle de bain afin de me rafraichir. Je vivais la nuit, mes rêves semblaient tellement intenses, j’en vivais les moindres détails et j’avais toujours l’impression au réveil d’avoir fait du sport, la douche était donc inévitable. L’eau bien chaude ruisselai sur mon visage pendant je me savonnais le corps. La serviette rose brodée à mon nom que m’avait offert ma mère pour mon départ de chez papa maman quand j’avais 18ans était accrochée au porte manteau de la porte. Je l’attrapai rapidement afin de m’enrouler dedans pour avoir plus chaud. Cette serviette ne me rappelait pas forcément de bon souvenir puisqu’à l’heure actuelle j’avais choisis de couper les ponts avec mes parents qui n’avaient fait que guider ma vie sans prendre réellement en compte mes envies.
Je  couru vers ma chambre afin qu’aucun voisin ne puisse m’apercevoir en serviette, j’attrapai les quelques fringues qui jonchaient le sol pour les enfiler rapidement. Un jean, un tee-shirt tout simple et mes converses constitués ma tenue rapide de la journée. J’étalai rapidement un peu de BB crème afin de ne pas avoir l’air d’un zombi, un peu de mascara et j’étais partie de mon appartement ni une, ni deux.

Je pris la voiture vers le nord de la ville où j’avais quelques rendez-vous de prévu. Je passais à la banque afin de gérer mon compte en banque qui avait enfin était créé depuis mon arrivée. J’avais prévu de rencontrer quelques personnes qui pourraient m’aider à trouver des clientes et me faire un nom dans le monde de la couture. Je partais de zéro et j’avais du boulot.
A la sortie de la banque je plaçai mes papiers dans ma veste et mon sac à la main je descendai la route principale. J’avançai vers mon prochain rendez-vous quand je sentis une pression venant de dernière. En quelques secondes je me trouvai propulsée vers le mur du grand bâtiment qui longé la rue, et démunie de mon sac à main. Je repris un peu mes esprits et leva la tête en regardant vers la droite, j’aperçu un homme courir, ce devait être mon agresseur. Je n’avais donc plus rien sur moi, à part mes vêtements et mes papiers que j’avais eu la fine idée de placer dans ma veste et non dans mon sac. Déjà que j’avais mis du temps à tout avoir pour venir ici, cela aurait été dramatique de devoir tout refaire. Je dédramatisais la situation en me disant que cela aurait pu être pire. Mais cela avait eu pour effet de casser ma motivation de la journée. Au lieu de me rendre à mes rendez-vous je n’avais plus qu’a me diriger vers le commissariat de police. Comme-ci je n’avais que ça à faire.

Mes mains vides je continuai ma direction pour aller jusqu’au commissariat qui se trouvait au bout de la rue. J’étais dépitée…et puis je me demandai si les policiers n’allaient pas me rire au nez, ils n’avaient pas que ça à faire. J’arrivai devant la porte d’entrée du commissariat je poussai la porte et me retrouva dans l’accueil un peu perdu, la dernière fois que j’étais rentrée dans un commissariat j’avais passé la nuit en garde à vue. La tête baissée j’attendais mon tour quand une jolie voix annonça : Madame je peux vous aidez.

Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité
Mar 6 Mar - 2:18


OH VOLEUR !

FEAT. CALLEIGH B. ANDERSON & ROSE PARROT
Je me réveilla avant ma chérie depuis quelques temps. On approchait de l’anniversaire de l’enlèvement de mon fils et c’était vraiment douloureux pour moi. Heureusement que j’avais une chérie aimante à mes côtés qui me soutenait quoi qu’il arrive sinon je ne sais pas comment je ferais pour être encore ici la tête sur les épaules. Bien évidemment je faisais tout pour le retrouver, retrouver mon ex mari et sa famille pour leur faire la peau. Je pense que quand ce jour arrivera.. je ferais justice moi même. Des gens comme ça ne mérite même pas de croupir en prison. Des criminels comme ça, et kidnappeur de surcroit.. une balle dans la tête c’est le mieux pour eux. Je sortis sans bruit du lit sans réveiller ma chérie  et lui déposa un baiser sur les lèvres avant de sortir pour me préparer à aller travailler. Je passa devant la chambre de la petite princesse à ma chérie et je souris doucement, elle était adorable cette enfant et ressemblait beaucoup à sa maman. Je ne faisais pas de bruit pour pas la réveiller non plus et lui caressa doucement les yeux en lui souhaitant une bonne journée en souriant. Je descendis me préparer un bon café, petit rituel du matin, café devant la porte fenêtre avec la vue sur le jardin et avec un journal dans la matin. J’avais déjà tout préparer dans la salle de bain pour ne pas avoir à faire trop de bruit dans la chambre et risquer de réveiller ma chérie qui avait besoin de sommeil elle aussi. J’aimerais pouvoir passer plus de temps avec elles, j’ai déjà en tête de les emmener en week end toutes les deux mais je ne sais pas encore quelle destination choisir. Je voudrais tellement faire plaisir à ma chérie et surtout qu’on puisse profiter de nous un maximum. Certes je suis une personne jalouse et possessive sur les bords mais c’est parce que j’aime plus que tout au monde Dani et je ne veux pas risquer de la perdre. Je monta doucement prendre une douche et me préparer pour aller au commissariat. On avait boucler toutes les affaires complexe pour le moment, ça nous permet de souffler un peu et j’ai donner des jours de congés à mon équipe pour qu’ils puissent se détendre un peu après tout ça. Je sais très bien que quand je vais arriver au travail tout à l’heure il y aura moins de monde que d’habitude et je devrais m’occuper des plaintes ou autres affaires. Ca ne me dérangeais pas du tout, j’adore ça, c’est ce qui me manque un peu en tant que lieutenant, je ne m’occupe pas assez des petites plaintes.

Une fois prête, j’écris une petite lettre d’amour à ma chérie comme tout les matins avant de me rendre au travail. Une fois arrivé je m’installa à mon bureau juste le temps de déposer mes affaires et me préparer un café avant d’aller saluer le reste de l’équipe, enfin les officiers et autres policiers présent dans le commissariat aujourd’hui. Il commençait à y avoir des personnes dans la salle d’attente, je souris en m’approchant doucement de la première personne installé et la regarda « Madame, je peux vous aidez ? » Je lui offris un grand sourire en lui faisant signe de me suivre, on sera mieux dans mon bureau pour parler, elle n’allait pas dévoiler sa vie devant tout le monde non plus. « Un café madame ? »


(PS : Je suis vraiment désolé pour le retard dans ma réponse, j'espère que tu ne m'en voudras pas, entre mes devoirs et mes RP en retard, il fallait que je retrouve mon rythme )
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rose Parrot
I'm a traveller
Nombre de message : 103
Age : 30
Date de naissance : 16/10/1987
Date d'inscription : 05/02/2018
Emploi/loisirs : Couturière
Célébrité choisie : Bethany Joy Lenz
Multicomptes : aucun
Dim 1 Avr - 20:26
Oh voleur !ft. Calleigh B. ANDERSON


Il y avait énormément de monde dans ce commissariat  et ce n'était pas pour me plaire. Je n'étais pas ce bain de foule surtout sur que ces gens semblaient si stressés et nerveux à l'idée d'être au commissariat. Je pense qu'en même temps personne n'aime être dans ce genre d'endroit à part ceux qui y travaille et encore Il faut vraiment être passionné pour travailler ici pensais-je.

La femme qui me coupe de mes pensées est très jolie, une jolie chevelure brune avec quelques reflets blond illumine son visage.  Elle a l'air d'être heureuse d'être ici. Mais contrairement aux autres personnes du commissariat elle n'a pas d'uniforme mais je vois bien son arme sur le côté de sa hanche. Elle me demande de me suivre afin de que je fasse ma déposition dans son bureau plutôt qu'a la vu de tout le monde.
Elle me propose un café que j'accepte avec volontiers, ce matin j'en ai bien besoin. Je prends le gobelet chaud dans les mains  et me réchauffe un peu la situation de ce matin ma glacée le sang. Sympas pour une intégration dans la ville.
Elle prend toutes ses affaires pour pouvoir prendre ma déposition. Alors je lui indique assez rapidement mais très détaillé la situation que je viens de vivre. Je lui indique ce que la personne m' a volée. Je rajoute : "Je ...Je suis désolée de venir vous embêter pour ce simple vol mais...mais je viens d'arriver et je suis quelque peu paumée par cette situation. dis-je en bégayant.

Je sens le chaud de mes larmes couler sur mes joues couverte de fond de teint et de phare à joue. Mon mascara n'étant pas waterproof je risque de ne plus ressemblait à grand chose. Mais bizarrement je n'arrive pas à m'arrêter de pleurer. Je n'ai jamais était comme ça auparavant pour un évènement ayant si peu...d'importance normalement. Mais là venant d'arriver en ville c'est la chose de trop. De plus j'avais mis dans mon sac à main en partant de France un bijoux que mon amie aujourd'hui décédée m'avait offert il y a quelques années, il avait beaucoup de valeur. De plus j'avais mon portable dans ce sac il m'avait coûté assez cher.  

Je redresse la tête, je vois la jeune femme me regardait avec un petit air de pitié dans son regard, elle a la tête légèrement penchée sur le côté comme si elle regardait une pauvre bête en train de souffrir. Je me redresse comme pour reprendre le dessus sur tout ça.
Je lui demande : " Pensez vous que vous allez pouvoir le retrouver ? Peut...Peut-être que c'est quelqu'un qui joue à ce jeu régulièrement.... Je ne sais que dire je n'ai jamais fait ce genre de chose alors je rajoute Je vais vous décrire l'homme que j'ai vu. Je blalate et je n'arrive pas à m'arrêter lorsque la jeune femme me coupe pour reprendre la direction de cet entretien.


Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité
Mer 11 Avr - 16:02


OH VOLEUR !

FEAT. CALLEIGH B. ANDERSON & ROSE PARROT
Je m’étais préparée pour une nouvelle journée, je pris juste le temps de déposé mon manteau dans le vestiaire, d’accrocher ma plaque et de mettre mon arme dans son cran de sécurité avant de prendre mon service. Pour le moment je n’avais pas de grosse enquête sous la main, ni même d’affaire en cours il faut dire en tant que lieutenant, je pouvais donc aider les officiers de polices charger des dépôts de plainte. J’adore faire ça, ça me rappelait mes tout début dans la police, et ça fait toujours du bien de retourner aux sources. Il y avait pas mal de monde qui attendait dans le commissariat et pour le moment tout les collègues officiers étaient occuper à prendre des dépositions. Je m’approcha du sergent d’accueil qui me donna le nom de la prochaine personne qui attendait pour une plainte. Je m’approcha doucement d’elle en me présentant, la coupant de ses pensées. Je souris doucement pour la rassurée et la conduit à mon bureau pour qu’elle soit plus à l’aise pour me parler de ce qui l’avait amené ici. Je la laissa avancer à son rythme, elle n’avait pas l’air dans son assiette du tout. Je la laissa s’installer et lui proposa même un café pour qu’elle se sente un peu mieux et plus à l’aise pour porter son dépôt de plainte. Je lui tendis doucement le gobelet en lui souriant doucement avant de m’installer devant elle et ouvrir une nouvelle page sur l’ordinateur de service. Je pris en note ce qu'elle me détailla et la regarda doucement  « Pour commencer, puis-je savoir votre nom s’il vous plait, votre adresse et un numéro de téléphone ». Car oui un dépôt de plainte était nominative, je n’avais pas le choix de lui demander cela. Je fini de prendre en note les événements qu'elle a vécu tout en la regardant quand elle s’excusa en bégayant. Elle me faisait un peu de peine il faut dire. J’avais déjà vécu ce genre de situation il y a quelques années et c’est vrai qu’à sa place j’avais réagit de la même façon alors je ne pouvais pas la juger. Être victime d’un vol ça arrive à tout le monde et c’est tellement fréquent en ce moment, elle n’a pas a s’excuser.

Je lui sourit doucement  « Ne vous en faites pas, vous avez eu raison de venir au commissariat vous savez, un vol doit toujours être puni ! Je comprend ce que vous ressentez mais je vous promet que tout vas bien se passer ! ». Je ne savais pas comment réagir non plus il faut dire, la voir pleurer devant moi.. c’est pas évident. Je ne la connaissais pas, mais c’était de mon rôle de flic de faire en sorte de l’aider pour elle se sente mieux dans cette situation. Je me leva doucement pour aller attraper une boite de mouchoir posée sur le bord de la fenêtre et lui tendis doucement pour qu’elle puisse essuyer ses larmes. J’avais un peu de pitié pour elle mais bon. Je me rassis au bureau et m’apprêtait à continuer de prendre sa déposition quand elle pris la parole.  « Je vais faire de mon possible en tout cas, c’est vrai qu’en ce moment beaucoup de vol sont répertoriés dans la région mais ce n’est pas toujours évident de trouver le coupable, c’est souvent des petits garnements qui font ça pour s’amuser ou alors des « professionnels » mais en tout cas je vous le promet que je ferais tout ce qui est réalisable pour retrouver qui a fait ça et vous rendre vous effets personnels ». Je posa une main sur son avant-bras comme pour lui montrer que j’étais honnête et sincère avec elle. Je souris quand elle me dit qu’elle pouvait décrire l’homme qu’elle avait vu. Ca pouvait nous aider c’est sure. Je pris juste le temps d’ouvrir le nouveau logiciel de croquis pour pouvoir faire le portrait robot de l’assaillant. Je lui souris en lui demandant les détails d’usage : les yeux, leur forme, le visage, sa couleur de peau, la couleur de ses yeux, ses cheveux.. la forme de son menton aussi. Plein de question pour essayer de reproduire au mieux le suspect pour nous aider dans nos recherches.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rose Parrot
I'm a traveller
Nombre de message : 103
Age : 30
Date de naissance : 16/10/1987
Date d'inscription : 05/02/2018
Emploi/loisirs : Couturière
Célébrité choisie : Bethany Joy Lenz
Multicomptes : aucun
Dim 6 Mai - 15:00
Oh voleur !ft. Calleigh B. ANDERSON



La jolie jeune femme en face de moi repris la direction de cet entrevu. Elle me demanda de décrire l’homme que j’avais aperçu me gâcher ma journée. Alors je pris la parole : « C’était un homme de taille moyenne environ 1m70, sa peau était plutôt clair. Son visage était… » Je réfléchissais, les détails sordide de cet événement était flou comme si mon cerveau réalisé déjà son travail d’amnésie traumatique. Ce genre de chose arrive souvent lorsqu’une personne à subis une violence quelle qu’elle soit, le cerveau oubli alors tout ce qui s’est passé en espérant peut-être mieux supporter ce traumatique. Heureusement je repris ma respiration et son visage réapparue devant mes yeux. J’avais tourné la tête vers lui au moment où il s’était approprié mon sac et j’avais donc pus remarquer quelques détails. « Il a un visage plutôt rond, son menton se fond dans les lignes de son visages, il a les yeux bleu très bleu même, on pourrait se baigner dedans si l’homme derrière n’était pas aussi mauvais… et en forme d’amande. Il était blond…enfin, je crois une mèche dépassait un peu de sa capuche qui surplombait sa tête. » je crois que j’avais tout dit mais l’homme n’avait pas de caractère très spécial qui pouvait se remarquer d’un simple coup d’œil. Néanmoins je commençais à reprendre mes esprits. Il y a plus grave que ce que tu viens de vivre, certains sont malades, d’autres sont seuls, triste, harcelés…je ne sais quoi. Je me repris un peu j’arrivais dorénavant à me dire que j’avais fait ce qu’il fallait et que peut-être mon témoignage aiderait les autres personnes potentiellement victime de ce conn**d. La policière pris ma plainte et écrivait mots pour mots ou presque ce que je disais. Lorsque je lui décris l’homme et se servait du logiciel étudié pour afin de créer un portrait-robot.

Pendant qu’elle se concentrait je la regardais faire. Elle était d’une beauté resplendissante elle avait l’air heureuse, pas comme moi en ce moment même. Je lui demandais un peu curieuse : « Vous êtes dans la police depuis longtemps ? En tout cas vous avait l’aire heureuse de faire ce travail. Je ne supporterais pas d’écouter des gens tristes parler toute la journée. » Je me rendais compte de ce que je venais de lui demander. Je repris alors une gorgée de café pour faire passer. Puis je repensais à tout ce que j’avais à faire après ma journée était réduite en miette mais tant pis je ferais cela demain.


Voir le profil de l'utilisateur
❝ Invité ❞
Invité
Mar 5 Juin - 21:33


OH VOLEUR !

FEAT. CALLEIGH B. ANDERSON & ROSE PARROT
Je pouvais comprendre que c’était difficile pour elle. En même temps perdre tout ses effets personnels comme ça, c’est pas évident non plus et je voulais me montrer le plus aimable possible avec elle. Je lui laissais tout le temps qu’il lui fallait pour me répondre, je ne voulais surtout pas qu’elle se presse et qu’elle se braque. Certes venir dans un commissariat n’était jamais un moment de plaisir mais j’espérais qu’elle se sentirais bien et en confiance. Après l’avoir mis à l’aise en lui apportant un café, je m’installa devant elle et commença l’interrogatoire après avoir pris tout mes appareils nécessaires pour la bonne poursuite de la déposition. Je lui souris tendrement en lui disant de prendre son temps, j’avais tout le temps qu’il faudra à lui consacré quoi qu’il arrive. J’ouvris l’application sur la tablette numérique pour permettre d’effectuer le portrait robot tout en prenant en note ses paroles.  « Prenez tous le temps qu’il vous faudra madame ! ». Je restais silencieuse, ayant rentrer les premières données dans l’application de reconstitution tout en prenant une gorgée du café que je m’étais préparé. Au moins ses informations avaient le mérite d’être précis, j’espère franchement que le portrait robot correspondra à l’auteur de l’infraction. Je la regarda de temps en temps en essayant de la rassurer du regard. De toute façon, rien ne sortira d’ici, c’est sécurisé et puis nous somme là pour faire notre travail. Je hocha doucement la tête en continuant d’écouter les informations utiles pour le portrait robots. J’avais déjà pris sa plainte, en écrivant mot pour mot ce qu’elle avait vécu au moment des faits, ce qui s’était passer. Je reverrais tout cela avec elle pour vérifier une fois que tout sera terminer. Qui sait, quelque chose lui reviendra en mémoire quand je lui relirais la plainte.

Elle entama la discussion en parlant de tout autre chose. D’un coté c’est bon signe, c’est qu’elle se sent à l’aise maintenant. C’est tout ce qui compte.  « Je suis dans la police depuis 7 ans, j’adore mon métier. C’est vrai qu’on en entend tous les jours mais notre travail c’est de protéger et de venir en aide à la population alors vous savez, entendre des histoires tristes tous les jours, on est habituer. Mais habituellement je suis sur le terrain. Je ne suis pas agent de patrouille comme mes collègues qui s’occupe des plaintes, je suis lieutenant de police. Mais j’aime m’occuper des dépôts de plainte, ça me manque un peu alors je me suis occupée de vous aujourd’hui ». Je lui souris et continue de m’occuper du portrait robot. Lentement je fis les choix nécessaires tout en lui montrant et une fois terminée je lui souris doucement.  « Ca correspond à votre assaillant madame ? Ou voulez vous que je modifie quelques détails ? ». Je restais très calme et avec une fois douce pour qu’elle se sente en confiance et à l’aise. Non pas qu’en temps normal je sois méchante, loin de là mais ça fait toujours du bien quand une personne nous parle calmement et gentiment. Je voulais surtout qu’elle comprenne aussi que je la comprenais et que je ferais tout pour l’aider.


(PS: Je suis vraiment désolé du retard )
❝ Contenu sponsorisé ❞
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» cadillac rose
» Rhino c'est rose.
» Strauss - Le Chevalier à la rose
» La Patère Rose :)
» Jami Rose

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: