Partagez|

Un moment juste pour nous (ღ Callie)

Invité

Invité
Sam 17 Mar - 16:15



Un moment juste pour nous
Calleigh + Camilla
 
Pour une fois que j'avais enfin un peu de temps pour moi. J'ai réellement profiter de ma journée. J'ai d'abord été me racheter quelques vêtements parce que je ne rentre plus dans rien avec mon ventre qui pousse mais pas que. Ma chérie me manquait terriblement ces derniers temps et j'étais bien déterminée à préparer un repas pour quand elle reviendrait ce soir. Je commence d'abord par rassembler tout ce dont j'ai besoin. J'ai d'abord sorti deux steaks du congélateur et j'ai prépare des frites. Je cuirais bien la viande, je n'ai pas réellement le choix avec la grossesse ! J'ai choisi des petits pois ainsi que des carottes en accompagnement. Rien de bien compliqué mais je sais que ça fait toujours plaisir d'avoir un bon repas quand on rentre du boulot. Je m'occuperais de la cuisson environ un quart d'heure avant l'heure de son retour afin que tout sois bien chaud. Je prépare même un moelleux au chocolat en guise de dessert. Je suis à fond dans ma période chocolat en ce moment, c'est plus fort que moi !

Je commence à avoir cependant un peu mal au dos. Je prends la décision de prendre une bonne douche bien chaude afin de me relaxer un peu, ça me fera le plus grand bien. Je ne veux cependant pas accueillir Callie n'importe comment. J'enfile donc un jeans ainsi qu'un haut à manches longues moulant mon ventre, vu la température extérieure, ce n'est pas plus mal ainsi. Je me maquille très légèrement pour avoir l'air bien et je m'occupe également de mes cheveux comme il se doit. Je remarque que j'ai pris énormément de temps sous la douche. Il est déjà temps pour moi de m'occuper du repas ! Je commence par mettre la table, allumant quelques bougies par la même occasion pour une ambiance romantique. Je m'occupe ensuite de la cuisson du repas sans stress, dans le calme en faisant attention à ne pas me salir.

J'éteins les fourneaux pile quand j'entend la porte s'ouvrir. Le timing est parfait ! Je sors de la cuisine, allant rejoindre Callie dans l'entrer. Je lui vole un doux baiser, lui souriant ensuite de plus belle. Je suis tellement heureuse à l'idée de passer cette soirée avec elle. J'en ressens énormément le besoin ces derniers temps. Avant aussi, ça va de soit mais pas à ce point. Elle me manque tellement, ma chérie... Je caresse sa joue avec délicatesse.

Bonjour mon ange. Comment tu vas ce soir ? Lui demandais-je en espérant que la réponse soit affirmative. J'ai préparé un bon repas rien que pour nous. J'espère que tu as faim ? Tu pourras me raconter toute ta journée ! J'étais curieuse de savoir comment ça se passait pour elle au boulot. Je me doute bien que ce n'est pas un métier facile qu'elle exerce mais certaines journées sont sûrement plus faciles que d'autres. Je l'invite à rejoindre la table pendant que je serre le repas.


©️ Belzébuth

Invité

Invité
Mer 4 Avr - 13:59
UN MOMENT JUSTE POUR NOUS
Cause when we are good, we're grand, but when we're bad we are very bad. But I stick around 'cause the love that you're giving me is the best I've ever had. Oh, oh, oh, oh. And it's funny to me, the way that things have worked out. There's no doubt in my mind that you can't recall what this all was about. So let's give it up. Love me sweetly and completely Come and sit beside me 'cause you know I need you near. When you're wheelin' with that feelin' we'll paint the town pink 'cause baby, red is so last year.



J’avais tellement hâte de pouvoir rentrer chez moi. Ces dernières semaines ont été très difficiles pour moi et franchement j’avais envie de me retrouver seule avec elle pour penser à autre chose et surtout profiter, profiter de nous deux, de notre amour. C’est vrai qu’on avait besoin de se retrouver toutes les deux, heureusement qu’elle est là pour moi, mais c’est vrai qu’en ce moment je ne suis pas très cool avec elle. Je ne le fais pas exprès, je suis surtout affecté par le manque de mon fils à l’approche de son anniversaire et cela joue sur mon comportement envers ma chérie. Je ne parle que très peu, me renferme un peu sur moi même, dort peut la nuit et préfère descendre dans le salon pour pas la réveiller. Ce n’est qu’une période, ça va passé. Je m’en veux de me comporter de cette manière avec elle, c’est un ange avec moi.. et moi.. bah.. elle doit supporter mes sauts d’humeur. Je donna un coup de poing sur mon bureau en me levant, il fallait que je fasse quelque chose pour me rattraper. Avant de rentrer ce soir, j’irais chercher un petit quelque chose pour elle, c’est la moindre de choses. Mais pour l’instant, il fallait qu’on termine cette enquête avec mon équipe, nous étions sur les traces d’un tueur en série.. son mode opératoire est assez simple il viole ses victimes avant de les abandonner sur le sable recouverte d’une bâche. Signe distinctif.. les victimes sont déposées au même endroit. Il fallait qu’on le retrouve surtout qu’il avait un de mes collègues en otage. Heureusement, nous avions mis un mouchard dans le téléphone de ma collègue on pouvait entendre tout ce qu’ils se disaient et elle essayait de donner de discrète information sur les lieux ou ils se trouvent. Je suivais la voiture à une distance raisonnable, on l’avait retrouver. Je me retenais de pas lui rentrer dedans pour le faire s’arrêter mais je ne voulais pas risquer la vie de ma collègue qui se trouvait dans le coffre. Il fini par s’arrêter près d’un hangar laisser à l’abandon. Restant un peu à l’écart, j’observais la scène pendant que d’autres de mes collègues s’installaient sur les toits. Je descendis de la voiture, arme en main, et me précipita vers le hangar. Je fis signe à mon équipe d’attendre, mon patron était passer par derrière. Cependant, je pouvais voir tout ce qui se passait de la ou je suis et on sang ne fit qu’un tour quand il voulu commencer à la violer. J’ai crier POLICE pour qu’il se retourne vers moi et j’ai appuyé sur la détente.. une déflagration.. un écho.. et un grand silence.. l’homme gisait sans vie sur le sol, se vidant de son sang avec un trou au niveau du crâne. Je ne l’avais pas raté. Je rangea mon arme et me précipita vers ma collègue qui s’effondra en larme dans mes bras. On l’avait eux.. c’était terminé. Depuis des mois qu’on le traquait.. il ne fera plus de mal à personne.

Une journée qui se termine bien, ma collègue va bien, c’est ce qui compte le plus. Il ne me restait plus qu’a déposé mon rapport sur le bureau de mon supérieur et de rentrer chez moi retrouver la femme de ma vie. Sur le trajet je m’arrêta chez un fleuriste pour lui acheté un magnifique bouquet de rose rouge et je me rendis aussi chez un chocolatier pour lui prendre une grande boite de chocolat. Je sais très bien que ça va lui faire plaisir car elle est dans sa période chocolat en ce moment. Et oui les petits envies de grossesse. Je me gara dans notre descente de garage et sourit en descendant de la voiture avec le bouquet et les chocolats, je me sentais mieux contrairement à ces derniers jours et je savais que ça allait rassurée ma chérie aussi. J’ouvris doucement la porte et je n’eux même pas le temps de retirer ma veste que ma chérie était déjà là. Je lui souris amoureusement et l’embrassa avec énormément de tendresse et d’amour, un baiser long et langoureux.. passionné. Un baiser comme ça.. elle n’en a pas eux depuis quelques jours. Mes yeux pétillaient en la voyant. Elle était vraiment magnifique. Je lui tendis doucement ce que j’avais dans les bras pour elle et en profita pour retirer ma veste « Beaucoup mieux mon amour et toi ? J’avais tellement hâte de rentrer pour te voir, tu n’imagines même pas à quel point ». Je regarda le bouquet et les chocolats en m’approchant doucement de ma chérie pour l’embrasser à nouveau  « Je tenais à m’excuser pour mon comportement de ces derniers jours, mais maintenant je me sens un peu mieux et j’aimerais me faire pardonner ! ». Une très bonne odeur avait envahi la maison, ça me faisait saliver d’avance. Ma chérie était une très bonne cuisinière et je savais que j’allais me régaler ce soir  « Je meurs de faim, j’ai hâte de découvrir ce que tu nous as préparer de bon mon ange ! Avec plaisir mon amour, si tu me raconte aussi la tienne ! » C’est vrai que j’en avais des choses à raconter avec le métier que je fais mais je veux pas non plus monopoliser la parole ce soir, je veux qu’on profite toutes les deux de ce moment. Je m’installe donc à table en la regardant faire le service, je l’aurais bien aider mais j’ai l’impression qu’elle veut le faire pour me faire plaisir en quelque sorte alors je la laisse faire. Ca a l’air très bon en tout cas.

made by pandora.

Invité

Invité
Jeu 5 Avr - 16:01



Un moment juste pour nous
Calleigh + Camilla
 
J'admettrais que le comportement de Callie envers moi ces derniers temps m'a obligée à me poser pas mal de questions. Ça va de soi, je l'aime comme une folle mais cette distance entre nous m'a énormément blessée. Je ne sais pas si ce sont les hormones qui me rendent particulièrement sensible mais voilà. Je sais que c'est difficile pour elle, son fils lui a été enlevé et elle ne sait même pas où il se trouve mais bon... Dans ces moments là, je me sens toujours particulièrement seule. Heureusement que j'ai quand même mon fils à qui m'accrocher même si il n'est pas encore là. Ce n'est qu'une question de semaines maintenant... J'essaie d'être forte face à Callie mais une fois seule, il m'arrive de péter les plombs et je ne peux pas le cacher mais je me dois de faire attention si je ne veux pas accoucher prématurément de cet enfant que je porte, mon enfant. C'est lui ma priorité maintenant, je dois penser à lui. Une chose est sûre, ce n'est pas dans cette ambiance que je pourrais accueillir sereinement mon enfant. Les choses doivent changer...

Le shopping m'a aidé à me détendre un peu, à penser réellement à moi. J'en ai bien besoin vu les circonstances mais je m'étais sentie épiée du début à la fin. Je me dis que c'est peut-être mon esprit qui me joue des tours, ou un fan qui n'ose pas venir m'aborder... J'essaie surtout de me rassurer comme je peux. Je rentre ensuite à la maison, rentrant mes achats en essayant de ne pas me concentrer là dessus. Je m'occupe du repas après ma douche, en espérant que ça fasse plaisir à Callie. Je ne veux pas empirer les choses entre nous même si je suis un peu tendue malgré tout. Je ne sais pas encore dans quel état moral elle sera en rentrant à la maison après sa journée de boulot. Si ça ne va pas, j'irais prendre l'air et si ça va, et bien j'en profiterais. Les bons moments se font quand même assez rares en ce moment et ça me brise sincèrement le coeur. J'en ai tellement besoin, qui plus est mais je n'ose jamais lui faire part de tout ça. Ça fait quelques jours que je ne lui parles plus vraiment de comment je me sens ni rien du tout, alors que je lui parlais de tout avant...

Je l'entend rentrer, je me demande dans quel état je vais la retrouver aujourd'hui. Elle semble plutôt de bonne humeur comme me le prouve ce baiser que je prolonge, bien évidemment. Je devrais passer une belle soirée en toute logique... Je prend ce qu'elle me tend, ne comprenant pas réellement en quelle occasion elle m'offre ça. C'est un peu étonnant quand même... C'est un peu hésitante que je réponds à sa question. Ça va, oui... Impatiente de me voir ? Je suis un peu surprise, je dois l'admettre. C'est vrai ? J'ai presque du mal à y croire pour être sincère... Je ne veux pas pourrir la soirée, je tente donc de la rassurer. Pas besoin de te faire pardonner, tu sais... J'ai surtout hâte de manger, je n'ai pas particulièrement pris le temps d'avaler quelque chose de bon pour moi aujourd'hui, ça va être le moment ! J'ai rien fais de particulier, tu sais... Ma journée ? Et bien, je n'ai rien fais de particulier en soi donc j'ai pas grand chose à lui raconter... J'ai pas énormément de choses à raconter. J'ai dû me racheter deux trois vêtements, je ne rentre plus dans rien. J'ai cuisiné aussi, mais hors de ça...

J'amène le repas à table et nous serre une bonne assiette sans exagérer sur les quantité. Je m'occupe ensuite des boissons avant de m'installer à table. Je lui souris légèrement. J'espère sincèrement qu'elle va aimé malgré tout. Je ne savais pas de quoi elle avait envie en ce moment, compliqué de choisir quoi faire sans ça, je dois l'admettre. Bon appétit, tu me diras ce que tu en penses... J'étais à deux doigts de l'appeler "ma chérie", mais je me dis que ce n'est clairement pas le moment vu l'état actuel de notre relation...


©️ Belzébuth

Invité

Invité
Sam 14 Avr - 23:24
UN MOMENT JUSTE POUR NOUS
Cause when we are good, we're grand, but when we're bad we are very bad. But I stick around 'cause the love that you're giving me is the best I've ever had. Oh, oh, oh, oh. And it's funny to me, the way that things have worked out. There's no doubt in my mind that you can't recall what this all was about. So let's give it up. Love me sweetly and completely Come and sit beside me 'cause you know I need you near. When you're wheelin' with that feelin' we'll paint the town pink 'cause baby, red is so last year.



Je savais que j’avais pas été de très bonne compagnie… cependant mon but premier n’était pas de faire souffrir ma chérie, la femme de ma vie, celle pour qui je donnerais la mienne pour qu’elle ne manque de rien et qu’elle soit heureuse. Justement, au contraire, je ne voulais pas qu’elle se sente mal à cause de moi. C’est vrai que l’absence de mon fils, surtout à l’approche de son anniversaire me faisait beaucoup de mal et me perturbait beaucoup. Mais je ne voulais pas embêter ma chérie avec ce que je ressens, la pauvre elle a pas besoin de ça en ce moment. C’est pour ça que j’étais assez distante avec elle.. mais à cause de ça.. j’ai tout simplement aggravé les choses. Ne voulant pas faire mal, ne voulant pas la faire souffrir.. cela a eu l’effet inverse et je m’en voulais terriblement. Je ne faisais qu’y penser depuis ses derniers jours, surtout que maintenant je me sens un peu mieux et je veux me rattraper auprès de ma chérie. Il fallait que je lui montre à quel point elle comptait pour moi et que sans elle.. je ne serais rien. J’avais hâte de terminée ma journée de travail pour aller la retrouver. Je me remettais en question surtout.. réalisant à quel point j’avais été une merde avec elle ses derniers temps. Rien que d’y penser, j’en avais les larmes aux yeux mais bon.. il fallait que je sois à cent pour cent dans mon travail pour que je sois plus rapidement auprès de ma chérie.

Une mission compliqué mais rudement menée, tout est bien qui fini bien comme on dit. J’ai refuser d’aller boire un verre avec mon équipe pour fêter ça, j’en avais pas envie, je voulais retrouver Camilla. Un petit passage chez le fleuriste et le chocolatier et me voila arriver à la maison. Je souris, ayant qu’une envie, serrer ma chérie dans mes bras pour me faire pardonner mais c’est en voyant son regard après un langoureux baiser que je partageais avec elle que je compris que ça n’allait pas être simple. Sur le coup, j’avais l’impression que tout était terminé.. comme si.. j’avais causé la fin de notre amour.. Je perdis doucement mon sourire en baissant la tête après qu’elle ai pris le bouquet et la boite de chocolat. C’était limite si.. elle s’en fichait… Mon coeur se mit à battre très fort dans ma poitrine, je releva doucement la tête vers elle « Oui c’est vrai mon amour… tu m’as manquée et j’avais envie de te revoir au plus vite.. j’étais très impatiente de rentrer à la maison » En même temps je récoltais ce que j’avais semé comme on dit. Tout était ma faute je le savais. C’était trop tard maintenant pour revenir en arrière. Je passa une main dans mes cheveux nerveusement et la regarda droit dans les yeux doucement.  « Ecoute mon coeur.. j’ai tout à me faire pardonner. Je sais que je me suis comporter comme une merde en ce moment avec toi alors qu’en fait, je ne voulais pas t’embêter une fois de plus avec mes histoires. Le fait de pas avoir mon fils auprès de moi m’attriste beaucoup et j’ai du mal à me dire que je serais une bonne « maman » pour ton fils. Je sais c’est peut être stupide mais c’est que je ressens. Je t’aime plus que tout au monde, je ne voulais pas te faire souffrir loin de là. Je n’ai jamais aimée une personne aussi fort que toi. J’avais juste besoin d’être un peu… seule… mais j’aurais du tout simplement t’en parler. C’est entièrement ma faute. Je ne suis peut être pas une personne bien qui sait. Mais en tout cas j’aimerais me racheter auprès de toi, si tu me laisse une seconde chance. Tu ne méritais pas de souffrir comme je t’ai fait souffrir. Tu mérites tout l’amour possible, à partir de maintenant je promets de te couvrir d’amour et de bonheur. Je suis vraiment une petite amie en carton, une petite amie merdique qui passe son temps à te faire souffrir ces derniers temps. Je comprendrais tout à fait que tu souhaite que tout s’arrête entre nous. Je l’aurais mérité. Je sais que des excuses ne répare rien, c’est comme si je brisais une assiette sur le sol et que je m’excusais auprès d’elle : les morceaux ne se recolleraient pas… je sais que c’est la même chose avec ton coeur mon amour. Mais je tiens à m’excuser.. mille fois.. et encore ce n’est pas assez. J’aimerais te dire ce que j’ai sur le coeur.. mais je ne trouve pas les mots.. cela risque d’être un peu maladroit mais.. je vais faire de mon possible que.. tu comprennes ce que je ressens » Je lui pris doucement la main, les yeux brillants d’émotions et une voix un peu tremblante. « Je sais bien que je ne suis pas du genre à dévoiler mes sentiments comme ça, au grand jour, je préfère les montrer par des petites attentions comme je le faisais avant, mais la je n’ai pas d’autre choix après ce que j’ai fais. Je n’ai jamais rencontrer une femme aussi merveilleuse et charmante que toi, une femme qui me rente autant heureuse. Je n’ai jamais ressenti autant d’amour pour une personne avant toi. Quand tu es là, mon coeur bat la chamade, j’ai ces petits papillons dans le ventre dès que tu es près de moi. Je pourrais décrocher la lune pour toi, pour te rendre heureuse. Je sais que je ne suis pas assez bien pour toi, que tu mérite beaucoup mieux dans ta vie et celle de ton fils. Mais.. sans toi je ne serais rien, c’est grâce à toi que je suis encore ici aujourd’hui, c’est grâce à toi que je suis heureuse jours après jours, c’est avoir toi que j’ai envie de finir ma vie. Je t’aime tant, et encore je trouve que le terme n’est même pas assez fort pour exprimer tout ce que je ressens pour toi mon amour ! Si je pouvais revenir en arrière pour tout recommencer je le ferais, tu ne méritais pas de subir ça.. en plus en étant enceinte » Je relâcha doucement sa main, essuyant d’un revers une larme qui coulait le long de ma joue et baissa doucement la tête de nouveau. Je me sentais terriblement mal. Comme un petit chien abandonner par ses maitres sur le bord de la route.

On s’installa toute les deux à table, elle me demanda comment s’était passé ma journée, mais je ne lui répondis pas tout de suite, voulait savoir la sienne en premier. Je voulais qu’elle comprenne qu’elle compte vraiment pour moi et que je m’intéressais vraiment à elle, des petits choses comme ça que.. je n’avais pas fait depuis quelques temps. « C’est déjà beaucoup tu sais mon coeur ? En plus tu es un vrai cordon bleu qui met beaucoup d’amour dans ce qu’elle prépare, c’est pas comme moi… Oh j’ai hâte de voir ce que tu t’es pris mon amour ! » Je souris doucement mais je voyais bien qu’elle ne souriait plus en retour. J’en avais mal au ventre. Je fis glisser mon doigt sur le rebord du verre avant de commencer à lui raconter ma journée « Moi.. et bien.. j’ai sauvée une de mes collègue aujourd’hui. Elle s’était fait enlevé par un violeur et tueur en série.. je lui ai coller une balle dans la tête. Je sais, ce n’est pas très joyeux. Mais je comptais embellir ma journée en passant un bon moment avec toi mais… je pense que c’est raté.. j’ai tout gâchée ». Je me frotta l’arrête du nez pour me retenir de pleurer, c’était vraiment dur là tout de suite.

Je la regarda apporter le plat, je le coup j’en étais même à me reprocher de pas m’être levée pour l’aider. Je me disais que ça rajoutais encore une couche sur tout ce que je me mettais sur le dos actuellement. Je la remercie doucement en lui souriant légèrement  « Bon appétit à toi aussi, je suis sure que c’est un délice mon… » amour… J’avais très bien remarquer qu’elle ne m’appelait plus « chérie » ou « mon amour ».. signe que c’était proche de la fin entre nous. Je regarda mon assiette, je n’avais plus faim du tout mais j’allais me forcer pour faire honneur à son plat quand même car je ne veux pas la blesser encore. Des larmes continuait de couler sur mes joues, je ne pouvais pas les contenir celles-là. Je remua doucement ma fourchette dans le plat avant de prendre doucement une bouchée. Un vrai petit chef, c’était vraiment exquis. Mais je ne le méritais pas.. pas après tour ce que je lui avais fait. Je ne méritais rien du tout.

made by pandora.

Invité

Invité
Dim 15 Avr - 18:04



Un moment juste pour nous
Calleigh + Camilla
 
Cette situation me faisait terriblement souffrir. Seulement, ce n'est absolument pas le genre de choses dont je parle facilement avec qui que ce soit. Dans la période où j'avais le plus besoin de Callie, je me sentais tout simplement seule. J'étais paniquée, stressée, dans un doute le plus total et ce qu'on vit en ce moment ne m'aide pas du tout. Je ne sais jamais comment vont se passer nos soirées, parfois je me dis simplement que je ferais mieux de ne pas être à la maison quand elle rentre mais je ne peux pas fuir en permanence, je le sais. Être enceinte et connue ne me permet pas de faire ce que bon me semble de toute manière, je dois penser à mon fils avant tout maintenant. Dans le fond, je me dis qu'il sera la seule personne à m'aimer sans aucune limites ni conditions quand on y pense. Il faut que je prenne sur moi et que je fasse avec, c'est la vie et je n'ai pas vraiment le choix après tout.

Callie rentre du boulot, je ne sais absolument pas comment réagir face à ses gestes pour être sincère. Après tant de distance entre nous, c'est... compliqué, disons ça ainsi. Elle semble bien avoir comprit que ça n'allait pas si bien. Envie de me voir ? Je préfère ne rien répondre, tout simplement parce que je n'y crois pas vraiment... Comme si c'était possible de réaliser ça en une journée... Elle s'embarque dans un long monologue, j'ai envie de pleurer mais je me dois de rester forte. J'ai été élevée ainsi et je n'ai pas le choix. Je la laisse bien évidemment terminer jusqu'au bout avant d'oser réponse à ce qu'elle venait de me dire. Tu as fais tout le contraire, Callie... J'avais besoin de toi et je me suis sentie seule. Je comprends que c'est difficile mais on est un couple, on est sensée pouvoir parler de tout toi et moi mais rien du tout... Je suis perdue, tu n'es clairement pas heureuse, tu ne le seras pas tant que ton fils ne sera pas rentré et ces derniers jours, je ne le suis pas non plus. Je ne peux pas te rendre heureuse, je ne l'ai jamais fais. Je suis fatiguée des belles paroles qui sont déjà oubliées d'ici une semaine, je n'aime pas ces promesses qui ne durent pas... Je soupire doucement, retenant mes larmes en détournant le regard quelques secondes, reportant ensuite mon attention sur elle. Je dois pouvoir accueillir mon fils dans un environnement serein, où il sera calme et aimé. Je dois penser à lui avant de penser à moi. Je ne veux pas mettre fin à notre relation, je t'aime plus que tout mais il est ma priorité. Ça doit changer, au plus vite avant qu'il arrive dans nos vies. Une chance, pas une de plus... Tu as une chance pour tout changer, je ne peux pas faire plus que ça... Si elle ruine tout, ça sera fini même si je ne pense pas et j'espère surtout pas qu'on en arrivera là. Elle semble sincère dans ses paroles en tout cas, ça ne tient qu'à elle maintenant... La balle est dans son camp, à voir ce qu'elle fera par la suite.

On échange ensuite sur nos journées. Je lui raconte ce que j'ai fais et elle me raconte la sienne, comme on pouvait le faire avant. Seulement, je n'ai pas grand chose à raconter vu que mes journées sont assez calmes ces derniers temps. Je profite surtout de mon temps libre pour me reposer à fond, j'en ressens souvent le besoin avec la grossesse. Je ne dirais pas non plus être particulièrement douée pour ça, mais on verra ce que tu en penses. Elle me raconte ensuite ce qui est arrivé à sa collègue, la pauvre... Je me mets surtout à sa place, ça a dû être traumatisant aussi. Et comment elle le vit...? Je la regarde ensuite. Arrête, dis pas ça... Je n'ai pas envie qu'on reparte sur la même rengaine, qu'on se sente toutes les deux coupables ou quoi que ce soit. On a clairement pas besoin de ça ce soir, c'est certain.

J'apporte le repas à table, nous servant à chacune une assiette avant de m'installer à table. Je souris légèrement, ne préférant pas relever qu'elle n'a pas terminé sa phrase. Merci, et tu m'en diras des nouvelles... Je mange un peu, je n'ai pas particulièrement faim ce soir mais il faut que je mange, autant pour moi que pour mon fils.  Je commence à éprouver quelques douleurs, des contractions. Je me dis au premier abord que ce n'est pas grand chose et je ne veux surtout pas inquiéter Callie maintenant avec des futilités. C'est sûrement pas grand chose après tout, j'en ai déjà eu même si ça ne me faisait pas si mal. Je me débrouille donc pour le lui cacher tant que ce n'est pas insupportable. Une fois le plat terminé, je me lève pour mettre le reste dans un Tupperware, au frigo alors que la vaisselle sale est à présent dans le lave vaisselle. Les contractions se rapprochent doucement, ce que je trouve quand même un peu étrange mais bon, c'est surement moi qui m'inquiète trop vite, il a encore au moins trois semaines à passer là dedans avant que la date d'accouchement prévue soit là donc.... Je me fais des idées, c'est ce que je me dis sur le moment. Je m'appuie légèrement contre le rebord de la cuisine, soufflant un bon coup avant de rejoindre Callie sans parler de tout ça pour le moment.


©️ Belzébuth

Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» JUSTE POUR INFO
» Juste pour rire !
» Rions un peu : La quinte juste.
» un petit questionnaire juste pour rire et passer le temps
» allez juste pour lui....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: