Partagez|

I ask myself "What am I doing here?" (Elli)

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Jenna Scott
Admin ღ Never a failure, always a lesson.
Nombre de message : 437
Age : 36
Date de naissance : 11/07/1982
Date d'inscription : 04/02/2018
Emploi/loisirs : Avocate chez Scott & Associates
Habitation : Une maison à West End
Célébrité choisie : Kerry Washington ღ
Multicomptes : Lilianna, Gabriella & Soraya
Gifs : "A baby fills a place in your heart that you never knew was empty." ღ Tess


"It's you, it's always been you.." ღ Andrew


"I'm gonna dance on broken glass."


Dim 18 Mar - 0:34
I ask myself "What am I doing here?"

 Elliott ⊹ Jenna


Dans ce monde, ce n’est pas nous qui choisissons si on nous fait du mal ou non, en revanche on peut choisir qui nous fait du mal. J’aime mes choix. J’espère qu’elle aime les siens.
Mon divorce venait tout juste d'être prononcé que je me retrouve déjà dans un bar pour fêter ça. Ça n'allait plus entre nous depuis la perte de cet enfant tant attendu pour ma part. J'avais très mal vécu cette période difficile de ma vie mais quand je me suis retrouvée seule ? Ça a été pire. Je ne voyais aucune autre issue possible à notre relation qu'un divorce. Les sentiments se sont volatilisés au fil du temps et qui plus est, ma tête et mon coeur sont ailleurs depuis un moment maintenant. Sauf que je le sais, je ne peux pas continuer sur cette voie là. C'est mal, vraiment mal et je le sais mais pourtant l'envie est là. Il faut que j'arrête de penser à tout ça, à lui en permanence. Pourquoi il a fallu que mon coeur le choisisse et pas un autre ? Non, non faut que ça s'arrête, juste une soirée...

Je me rends donc au bar afin de boire un verre. Ce divorce n'est pas quelque chose de triste pour moi, c'est même positif. Je me sens vraiment libre pour la première fois depuis un long moment maintenant. Ça me fait tellement de bien de pouvoir faire ce que bon me semble sans me dire que je ne peux rien faire parce que je suis mariée ou que sais-je. Non, rien du tout ! Je commande un verre de vodka, j'ai envie d'un truc assez fort pour bien commencer la soirée. J'ai pas envie de boire de l'eau, non. C'est pas comme ça que profite Jenna Scott, c'est jamais comme ça ! Bon, pas que je sais pas m'amuser sans alcool mais ce soir est un des événements qui mérite un verre ou deux... Ou même plus.

Je vois un homme que je ne connais pas s'installer juste à côté de moi. Je tourne la tête vers lui, le regardant discrètement pour commencer. Rien ne me retient de lui parler quand on y pense, je n'ai plus de bague au doigt pour me retenir de faire quoi que ce soit maintenant. Je bois mon verre cul sec avant de finalement lui adresser la parole. Salut, je m'appelle Jenna. Je lui souris avant de finalement lui proposer. Je t'offre quelque chose peut-être? Ça peut sembler un peu maladroit au premier abord mais tant pis. C'est pas non plus si grave.

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 416 WORDS.

Voir le profil de l'utilisateur

_________________
It's always been you, I just want to be yours.

I'll meet you there at the altar as I fall down to my knees. Don't let me drown. So pull me up from down below 'cause I'm underneath the undertow. Come dry me off and hold me close.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ☽ Oiseau de nuit
Nombre de message : 310
Age : 27
Date de naissance : 18/08/1991
Date d'inscription : 28/01/2018
Emploi/loisirs : Médecin aux yeux de son père, comédien et amuseur de galerie aux yeux du monde
Célébrité choisie : Pierre Niney
Multicomptes : Nathan, Laura, Lane, Barney
Gifs : Rêve comme si tu vivais éternellement, vis comme si tu allais mourir aujourd'hui



Proteste,



Aime,



Panique,



Mais surtout...


Jeu 12 Avr - 16:06
Charlie hantait mes nuits. Cela faisait quelques semaines à peine, qu'elle était partie, mais à l'inverse de certains départs, celui là ne lui permettrait pas de revenir. Pourtant, putain ! Qu'est ce que j'aurais donné, pour ça. Quitte à ne plus la voir du tout. Juste la savoir en vie et en sécurité ailleurs. Je m'étais donné une mission peut-être un peu naïve, persuadé que moi, Elliott Collins, j'allais la sauver du cancer, et je n'avais pas été capable de la tenir, cette foutue promesse. Tu parles. Des dizaines de spécialistes s'étaient affairés autour d'elle, n'arrivant à rien. Et Super Elli, allait arriver avec ses gros sabots, donner trois claques au méchant cancer pour qu'il tourne les talons et qu'il n'ose jamais Ô grand jamais, recroiser la route du super justicier, s'il ne voulait pas tâter de la chimio magique de ce bienfaiteur !  non mais où avais-je la tête, durant toutes ces années ? Certains disent que je l'avais sur les épaules, que faire médecine, c'était une carrière et un salaire confortable assuré. Mais en réalité, je l'avais probablement dans les étoiles que je voyais dans les yeux de Charlie. Perdu quelque part dans le bleu de l'océan que j'avais parfois l'impression de contempler, lorsqu'elle me faisait ses grands yeux perdus.

Aujourd'hui, c'était moi, qui n'avais plus le moindre repère.

Elle m'avait fait promettre de rester fort. De ne pas me lamenter, de refaire ma vie. Mais j'avouais que cette foutue promesse, j'avais du mal à la tenir. De plus en plus. Son absence m'était insupportable. Je pleurais, hurlais. Je tremblais. Mais ses bras réconfortants et rassurants n'étaient plus là pour s'enrouler autour de mon torse, comme lorsqu'elle calmait les névroses du gamin incertain que j'étais, et que je suis toujours. Putain. Charlie.

J'ai souri, refermant mon portefeuilles, dans lequel j'avais précieusement laissé une photo d'elle, et une fleur séchée, d'un retour de vacances, devenu avec le temps un marqueur de nous. Et comme pour lui faire un cadeau en retard, j'ai décidé de faire ce qu'elle m'avait demandé. Bien évidemment, il était très peu probable que je me recase immédiatement, mais prendre l'air était déjà un pas. Poser une pierre à la fois. Doucement mais sûrement. C'était probablement la clé, pour éviter que l'édifice ne tombe.

Lavé, habillé d'une chemise blanche et d'un jeans noir, j'ai pris ma voiture, ma compilation de gorillaz crachant à plein tubes, comme je crachais les paroles.

« A melancholy town where we never smile
And all I want to see is the message « BEEP »
My dreams I'll have to miss 'cause I don't get asleep
Windmill, Windmill for the land
Love forever hand in hand…»


Je me suis soudain arrêté de chanter. Comme si ces mots avaient été un électrochoc. Mon pied écrasant l'accélérateur, je me concentrais uniquement sur ce tempo. Fait un tour, sortant de ville. Dans le seul but de me vider la tête. Tant pis pour les excès de vitesse. Tant pis pour les flics. Tant pis pour tout. Je profitais des caresses du vent sur mon visage, de la fraîcheur de l'air, et de l'atmosphère paisible qui régnait ce soir là. Elle m'apaisait.

Une fois de retour en ville, j'ai décidé de m'arrêter, dans le premier bar que je trouvais. Je n'étais plus amer. La douleur avait presque disparu. Mais j'avais besoin de voir du monde. De me saouler des bruits, des odeur. Des rires, des disputes. De la vie, tout simplement. J'existais encore, et je semblais l'avoir oublié. Ce soir, je le prouvais au monde.

Un sourire apaisé collé aux lèvres, je suis allé m'installer au comptoir, observant les clients autour de moi. C'est à cet instant, que la jeune femme installée à côté de moi a engagé la conversation, m'offrant un verre. Un peu surpris, j'ai du ouvrir de grands yeux, me donnant probablement un air innocent de gamin. -Mon dieu, que je détestais avoir cet air juvénile. Si c'était pratique dans certains cas, c'était au contraire très contraignant, de devoir justifier son âge, chaque fois que je voulais entrer en boite, ou acheter de l'alcool, là où certains de mes potes mineurs, faisant physiquement plus que leur âge, passaient sans problème. Putain de sélection naturelle. Mais bon, je m'égare.- Et dans un sourire, j'ai fini par lui répondre :

- Avec plaisir, merci ! Et j'ai tendu ma main afin de serrer la sienne : -Elliott, enchanté !
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

La vie n'est qu'une escale et ton corps n'est qu'un emprunt


Tu te plains, mais pense à la mort parce qu'elle est encore pire, grosse galère, on escaladait les grilles des immeubles afin de s'caler dans les cages d'escalier pour dormir...On était ensemble pour la mettre à l'envers dans tous les endroits pour ves-qui la sécurité, faut du sang froid, je sais le vide que ça laisse en toi; sans ma plus fidèle amie, je serais sûrement sans toit

(code northern lights.)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Jenna Scott
Admin ღ Never a failure, always a lesson.
Nombre de message : 437
Age : 36
Date de naissance : 11/07/1982
Date d'inscription : 04/02/2018
Emploi/loisirs : Avocate chez Scott & Associates
Habitation : Une maison à West End
Célébrité choisie : Kerry Washington ღ
Multicomptes : Lilianna, Gabriella & Soraya
Gifs : "A baby fills a place in your heart that you never knew was empty." ღ Tess


"It's you, it's always been you.." ღ Andrew


"I'm gonna dance on broken glass."


Dim 15 Avr - 18:19
I ask myself "What am I doing here?"

 Elliott ⊹ Jenna


Dans ce monde, ce n’est pas nous qui choisissons si on nous fait du mal ou non, en revanche on peut choisir qui nous fait du mal. J’aime mes choix. J’espère qu’elle aime les siens.
Je n'en pouvais plus d'être mariée à celui que j'ai longtemps aimé. Celui à qui j'ai promis amour et fidélité. Les sentiments n'étaient plus là, la perte de notre enfant a ruiné notre couple et je le sais. C'était difficile, trop difficile. J'avais besoin de lui et il n'était pas là, toujours trop occupée par le travail. Mes sentiments étaient ailleurs, auprès d'un autre homme que celui à qui j'ai dis "oui" le jour de notre mariage. Ce divorce était tout simplement inévitable, je ne supportait plus tout ça. Il a essayé de me faire changer d'avis mais je ne voulais plus perdre de temps dans un mariage sans issue. La perte de mon enfant m'a changée d'une manière que j'aurais espérer ne jamais, ô grand jamais connaître et pourtant... C'est malheureusement le cas. Je n'ai jamais pu oublier cet enfant que j'aurais dû avoir même si j'ai pas eu le choix que de faire mon deuil.

Je veux plus penser à tout ça, j'ai besoin de profiter un peu de ma vie en oubliant toutes ces merdes qui me sont tombées dessus et c'est entre autre pour ça aussi que j'ai décidé d'aller boire un verre. En plus, ce divorce est quelque chose que je fête réellement. Je ne suis plus liée à un homme qui n'était jamais là pour moi par les lien sacrés du mariage. Foutaises, grosses conneries ! J'ai été tellement stupide de me marier avec lui, mais qu'est ce qui m'a prit bon sang ? Sur le moment, je l'aimais, je pensais que lui aussi mais apparemment je me suis trompée sur toute la ligne. Si il m'aimait, il aurait été présent dans les périodes difficiles. Enfin, je pourrais presque me mettre à chanter "Libérée, délivrée !" C'est un peu mon état d'esprit, en plus.

Je me suis donc commandée une vodka pour commencer. J'avais besoin de ça, ce soir. Je n'ai pas l'habitude de me saouler à la moindre occasion venue, que du contraire même si je bois chaque soir mon verre de vin mais ce soir est une exception, autant être très honnête, je ne sais pas dans quel état je rentrerais chez moi ce soir et je m'en fiche. Ce n'est pas que quelqu'un m'attend de toute manière. Il n'y a plus que moi et ça me va totalement. C'est la vie après tout ! Je bois mon verre cul sec, sans me poser de question. L'homme venant de s'installer à côté de moi, semble être quelqu'un de sympathique et mon intuition ne me trompe jamais. Je décide donc de lui proposer un truc à boire même si certains disent que c'est aux hommes à offrir un verre au femmes. Autre foutaise ! Chacun fait ce qu'il veut, et puis il accepte la proposition alors tant mieux. Je tend à mon tour ma main, serrant doucement la sienne.

Moi de même. Que veux tu boire ?

Je compte, moi aussi, me commander un autre verre. Rien ne m'y en empêche de toute manière. Je suis la seule qui décide de ce que je vais faire ou ne pas faire ce soir, plus personne ne décide pour moi. Je me montre très gentille avec lui. D'habitude, ce n'est pas du tout mon style de faire le premier pas. Je suis même plutôt difficile à approcher mais il faut bien des exceptions pour confirmer la règle.

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 609 WORDS.

Voir le profil de l'utilisateur

_________________
It's always been you, I just want to be yours.

I'll meet you there at the altar as I fall down to my knees. Don't let me drown. So pull me up from down below 'cause I'm underneath the undertow. Come dry me off and hold me close.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ☽ Oiseau de nuit
Nombre de message : 310
Age : 27
Date de naissance : 18/08/1991
Date d'inscription : 28/01/2018
Emploi/loisirs : Médecin aux yeux de son père, comédien et amuseur de galerie aux yeux du monde
Célébrité choisie : Pierre Niney
Multicomptes : Nathan, Laura, Lane, Barney
Gifs : Rêve comme si tu vivais éternellement, vis comme si tu allais mourir aujourd'hui



Proteste,



Aime,



Panique,



Mais surtout...


Jeu 10 Mai - 13:42
J’avais un mal de chien, et l’impression désagréable qu’il ne partirait jamais. Si tel était le cas, alors je devrais très probablement composer avec. Seulement… non , rien à faire. Je n’étais pas prêt. J’étais pourtant bien conscient que je n’avais pas le choix. Alors j’avais pris le parti d’attendre patiemment, essayant de vivre au mieux accompagné de ma douleur, de mes souvenirs.

C’était sans doute ce qu’aurait aimé Charlie. Je me souvenais encore de son visage, lorsque j’allais mal. Fort heureusement, ça n’était pas arrivé très souvent en sa présence -il fallait dire que j’étais heureux, avec elle, aucune raison de me morfondre.- mais lorsque le vague à l’âme venait doucement me lécher les pieds, avant de m’avaler tout rond, elle avait toujours eu cette faculté à me faire prendre du recul. Son regard dans le mien, quelques phrases inspirantes, deux trois bons conseils… Et ses bras, chauds, doux, rassurants, j’entendais battre son coeur contre le mien et son sourire suffisait à faire disparaître tout ce qui n’allait pas dans ma vie, que j’appréhendais beaucoup plus serein. Elle avait raison, Charlie. La vie est plus douce, lorsqu’on arrête d’avoir peur. C’était donc au hasard de mon intuition, que j’avais poussé la porte de ce bar, sans rien attendre de bon ou de mauvais. Calmement, l’impression d’être une coquille vide, j’avais été jusqu’au comptoir, où je m’étais installé. La suite, vous la connaissez. Contre toute attente, la jeune femme à ma droite m’a accosté, alors que j’étais absorbé dans le gloubiboulga de mes pensées. Et les présentations faîtes, elle a décidé de me proposer un verre. J’aurais pu être surpris, pourtant, ce n’était pas le cas. Cette nana, j’avais l’impression de la connaître depuis un moment. Et pourtant, je savais pertinemment que ce n’était pas le cas. Dans un sourire, j’ai réfléchi un court instant avant de lui rétorquer :

- Hm… Je crois que je vais me laisser tenter par un Martini rouge. Et toi ? qu’est ce que tu prends ?


Je ne m’attendais pas à ce que la discussion se fasse si facilement. Les gens ici étaient sans doute adorables, là n’était pas la question. Mais parfois, le courant peut mal passer lorsqu’on est empêtré dans des états d’âme, plus où moins justifiés. Ce qui n’était plus mon cas, ou du moins plus tout à fait. Je pouvais sentir que la soirée allait être bien plus agréable que ce que j’avais imaginé. Je me surprenais même à vouloir à nouveau faire connaissance avec tous les clients du bar, finir ivre mort, et sortir des conneries plus grosses que moi, comme je pouvais le faire avant. Et le plus chouette dans tout ça ? c’était que rien ne m’en empêchait.
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

La vie n'est qu'une escale et ton corps n'est qu'un emprunt


Tu te plains, mais pense à la mort parce qu'elle est encore pire, grosse galère, on escaladait les grilles des immeubles afin de s'caler dans les cages d'escalier pour dormir...On était ensemble pour la mettre à l'envers dans tous les endroits pour ves-qui la sécurité, faut du sang froid, je sais le vide que ça laisse en toi; sans ma plus fidèle amie, je serais sûrement sans toit

(code northern lights.)
❝ Contenu sponsorisé ❞
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Eli Von Droy {OK}
» Messagerie d'Elli'
» Boite de réception d'Elli'
» Elliara, ou Elli Du Poison chez les pirates.
» Elli Llewellyn & Moira Mc Cnaimhin (ralentissement potentiel du 7 au 20 septembre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: