Partagez|

"Les gens heureux lisent et boivent du café" Laura feat Rose

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rose Parrot
I'm a traveller
Nombre de message : 163
Age : 31
Date de naissance : 16/10/1987
Date d'inscription : 05/02/2018
Emploi/loisirs : Juge
Célébrité choisie : Bethany Joy Lenz
Multicomptes : aucun
Jeu 10 Mai - 15:10

Les gens heureux lisent et boivent du café

Laura & Rose

Le  soleil commençait à se coucher et les reflets jaune oranger de ciel devaient donner beaucoup d'espoirs à la population de cette jolie ville, pour laquelle, il faut le dire, je commence à m'attacher. Les gens sont plus souriant qu'a la capital Française, il y a plus de soleil dans l'année, les cœurs se réchauffent. Après il y a toujours des choses compliquées mais ça disons seulement que la vie de ne peux s'empêcher de nous tester comme si elle voulait savoir si nous méritions notre place ici. C'est sans doute pour cela qu'elle avait placer ce voleur de sac le jour ou j'ai rencontré Calleigh ou encore qu'elle avait invité Tom ce soir de la réunion "des solitaires", qui avait tout chamboulé dans ma vie. Pour autant je me sentais bien plus forte qu'il y a quelques mois.

Il commençait à se faire tard. un bon bain chaud m'attend remplis de bulle de savon avec un bon livre, que j'avais d'ailleurs finis ce soir là :

Ce livre était tellement génial.



Je mangeais tranquillement une salade faite maison, avec un peu de tomates, du fromage, du melon fraîchement acheter ce matin au marché et du saumon fumée très frais également. Je me régalais de ces petits plats fait maison,je sentais que l'été arrivée sur la ville et je présageais un été de fou. Demain matin j'avais encore prévu beaucoup trop de choses et pour cela il fallait que je ne tarde pas à me reposer.

Habillé de mon pyjashort je me couchai sur le lit recouvert de draps frais lavés le matin même.  Le sommeil arriva plus vite que je ne pus m'en rendre compte. Le réveil sonna également trop rapidement à mon goût mais ma motivation était bien plus importante que ma fatigue. Je me lève d'un bon pour sauter dans mon jogging et un tee-shirt de sport et mes tennis. Je commence un footing dans autour de ma résidence, le quartier était assez important pour que les kilomètres s'enchaîne mais sans se ressembler. Ce quartier était tellement agréable bien que mon appartement soit petit trop petit, je suis ravis d'habiter ici.

La grande façade de la bibliothèque grandit devant mes yeux alors que je commence à fatiguer. Je décide de m'y arrêter. Je coupe la musique de mon portable accroché à mon bras. Je franchis la porte de cette magnifique bibliothèque. J'avais pris pour habitude d'y aller depuis mon arrivé. Je n'avais pas pris le livre que j'avais finis hier et qui venait également d'ici mais j'avais largement le temps pour la ramener puisque je lisais mes livres en seulement quelques jours.

Bonjour!



Je chuchote en saluant la bibliothécaire puisque ce lieu était tellement calme et si je reposant que je ne voulais en aucun cas déranger les quelques personnes déjà présentes.

Je me dirigeais vers la sélection livres policiers. Bien que je ne lisais pas que ça, ces livres si particulier nous permettent tellement de voyager mais également de se poser des questions de rechercher comme dans un jeu la solution. Quand je lis ce genre de livre, je ne suis plus réellement là et il ne faut pas me parler.

DEV NERD GIRL

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Laura Benett
Admin ๑ Like a libraryworm
Nombre de message : 161
Date d'inscription : 01/02/2018
Emploi/loisirs : Bibliothécaire
Habitation : Un grand loft with mister Haggerty
Célébrité choisie : Carly Rae Jepsen
Multicomptes : Elliott, Barney,Lane,Nathan
Gifs : Tombés d'en haut comme les petites gouttes d'eau que j'entends tomber dehors par la f'nêtre quand je m'endors le coeur en fête


Poseur de girouettes du haut du clocher donne à ma voix
La direction par où le vent fredonne ma chanson


Tombé sur toi, tombé en pamoison, avalé la ciguë goûté le poison qui tue


L'amour, l'amour encore et toujours

Mer 16 Mai - 2:55
A mon arrivée en ville, il fallait bien admettre que j’étais perdue. Sans boulot, sans mes amis, ni ma famille, j’étais perdue. Il n’y avait qu’à Ryan, que je pouvais me raccrocher. Mon dieu. Il avait beau être immature, parfois, exaspérant, souvent, il était aussi… généreux, fantastique, drôle, attentionné… et cerise sur la tarte au quetches, il était avant tout aussi frappé que moi ! . Encore aujourd’hui, j’étais incapable de savoir si j’aurais pu tenir la distance sans son soutien.

D’abord, j’avais bossé un peu partout, en intérims. Magasins de vêtements, de lingerie, garde d’enfants, ménages, je n’avais pas eu d’autre choix que de prendre ce qui pourrait bien me passer sous la main, quitte à devoir changer plus tard, trouver quelque chose de réellement à mon goût… ce qui finit par arriver ! LE job dont je rêvais. Celui-là même que j’avais eu à Toronto et Seattle. Le calme des bibliothèques, rester entourée de livres, de silence -idéal pour piquer une petite sieste incognito, les lendemains de soirées un peu trop arrosées- C’était idéal. Et puis… sans parler de dormir.. je pouvais lire autant que je le voulais ! c’était tout de même le rêve de toute une vie ! Pouvoir passer ses journées à vivre des aventures incroyables dans des contrées lointaines, ou tout au bout de la rue. Des histoires déjà vécues, racontées par de grands historiens, vestiges de batailles et de civilisations révolues, ou encore.. récits d’anticipation, expliquant la vie de nos enfants, de nos petits enfants… c’était quand même fou, toutes ces histoires. Ca aurait pu donner le tournis. Pourtant, moi, ça me passionnait. Et j’avais une affection toute particulière pour les romans policiers. J’adorais, que l’on puisse avoir l’opportunité de se prendre, pour quelques heures, le temps de quelques chapitres, pour un grand détective, talentueux et observateur, caché sous sa casquette, le col relevé de sa gabardine ne laissant voir que ses yeux perçants et le bout de sa pipe… ou encore… devenir cette vielle femme, passionnée de tricot, qui, lorsqu’elle ne confectionnait pas des pulls, montrait de fantastiques dons d’observation et de déduction. En séries comme en livres, je me délectais de ces histoires tellement bien ficelées que je m’étais toujours demandé comment les auteurs pouvaient avoir de telles idées.

C’était l’heure de la pause pour moi, et laissant le poste d’accueil à ma collègue ,je m’empressais de filer au rayon des thrillers curieuse de voir ce que j’allais bien pouvoir trouver. Mon regard se posant sur un romant de Michael Connelly, La blonde en béton, j’ai souri, satisfaite. J’adorais cet auteur, et je savais pertinemment que je n’allais pas être déçue.

M’installant, j’ai remarqué cette jeune femme, assise, plongée dans son livre. Je ne voulais pas la déranger dans sa lecture – je savais combien certains aimaient s’enfermer dans leur bulle, moi la première-, j’ai pourtant lancé à voix basse en la saluant, jetant un œil au livre qu’elle détenait entre ses mains :

- Très bon choix ! Celui ci est génial !
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
(c) ciitroon

We made a promise to never get old
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Rose Parrot
I'm a traveller
Nombre de message : 163
Age : 31
Date de naissance : 16/10/1987
Date d'inscription : 05/02/2018
Emploi/loisirs : Juge
Célébrité choisie : Bethany Joy Lenz
Multicomptes : aucun
Sam 26 Mai - 22:42

Les gens heureux lisent et boivent du café

Laura & Rose

Installer dans mon fauteuil, le calme me retient mon souffle. Je me concentre sur ce silence. Ce moment où chaque bruits deviennent plus importants l’un que l’autre. Cela m’apaisait et j’aimai ces moments où je pouvais me recentrer sur moi-même mais aussi réfléchir sur mes choix et mes décisions. Ma vie en avait fait les frais en ce moment mais je ne regrettai rien, je ne me portais que mieux surtout depuis que je n’étais plus du tout sous l’emprise de mes parents, bien qu’ils essayaient de m’appeler régulièrement. La plus part du temps j’inventais des excuses pour ne pas répondre et j’envoyai un mail une ou deux heures après pour leur dire que je n’avais pas mon portable ou bien qu’il n’avait plus de batterie ou que j’étais en rendez-vous important. Ça ne marchait pas toujours, je le sentais dans leur réponse mais au moins j’étais tranquille.
Avant de m’asseoir j’avais fait le choix de prendre un livre dans la rubrique des thrillers. Mon type de roman préféré. J’avais choisi un

Harlan Coben - Intimidation


Selon le résumé c’était l’histoire d’un avocat du new Jersey. Sa vie change lorsqu’il se fait aborder dans un bar par un inconnu qui lui souffle que sa femme, depuis dix-huit ans, lui a menti sur sa grossesse. L’avocat qui n’a pas envie de croire à cette histoire à pourtant des doutes lorsqu’il entend les différents détails. L’avocat décide de découvrir la vérité.
Cette histoire attirait toute mon impression j’avais hâte de connaître le mot de la fin de cette histoire. En matière de thriller, l’auteur Harlan Coben était pour moi devenu le « boss ». Je m’enfilai le 1er chapitre à une vitesse lorsqu’une voix m’interpella pour me dire que mon choix était très bon. Je relevai la tête pour apercevoir une jolie jeune fille, brune.

Bonjour. Effectivement il a l’air génial, je ne suis qu’au début mais je pense vous l’emprunter ?


La jeune fille s’installa prêt de moi avec un livre dans la main. Du même type, un thriller, même si je connaissais moins cet auteur, Michael Connelly faisait partie de ma bibliothèque. Mais cet auteur me rappelait de trop mauvais souvenirs et je n’osai plus relire ses livres.

Bon choix également votre livre !


J’avais déjà vu cette jeune femme quelque part mais aucune idée d’où. Ces yeux si uniques ne m’étaient pas inconnus. Puis un flash ! Lorsqu’elle disait bonjour à une autre jeune femme qui passait dans le rayon, je reconnais sa voix à ce moment-là. C’était la jeune femme de l’accueil de la bibliothécaire.

Vous travaillez ici, n’est-ce pas ?


DEV NERD GIRL

Voir le profil de l'utilisateur

_________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Laura Benett
Admin ๑ Like a libraryworm
Nombre de message : 161
Date d'inscription : 01/02/2018
Emploi/loisirs : Bibliothécaire
Habitation : Un grand loft with mister Haggerty
Célébrité choisie : Carly Rae Jepsen
Multicomptes : Elliott, Barney,Lane,Nathan
Gifs : Tombés d'en haut comme les petites gouttes d'eau que j'entends tomber dehors par la f'nêtre quand je m'endors le coeur en fête


Poseur de girouettes du haut du clocher donne à ma voix
La direction par où le vent fredonne ma chanson


Tombé sur toi, tombé en pamoison, avalé la ciguë goûté le poison qui tue


L'amour, l'amour encore et toujours

Sam 2 Juin - 23:22
Ce que j’aimais par dessus tout lors de mes pauses ? Sans aucun doute la facilité que je pouvais avoir, à trouver des livres qui m’interpellaient. Il y avait toujours un petit quelque chose qui retenait mon attention. Parfois, un résumé aussi bien écrit que le reste du livre. D’autres fois, c’était le nom de l’auteur, que j’affectionnais particulièrement et dont je suivais le travail avec attention. D’autres fois encore… le titre, ou la couverture, accrochaient mon regard. Dans ce cas précis, c’était sans doute un mélange de tout cela. J’adorais les histoires de Michael Connelly, admirant sa plume. Et j’avouais également que le titre de ce roman, « la blonde en béton », avait su piquer ma curiosité, au même titre que la photo du talon aiguille rouge, coulé dans le béton, qui servait d’illustration de couverture… J’étais curieuse de voir ce qu’il nous avait concocté, cette fois ci.

Cherchant une place dans un coin douillet, j’ai reconnu l’une des jeunes femmes qu’il m’arrivait souvent de servir, lorsque j’étais en poste. Et après avoir furtivement regardé la couverture du roman qu’elle semblait dévorer, je me suis permis cette petite remarque : j’avais lu ce bouquin, et l’avais adoré.

- Aucun souci ! Avec plaisir !

A sa réponse quant à mon livre, j’ai souri :

- Merci ! Je ne l’ai pas encore commencé, mais je suis rarement déçue par cet auteur !


Et m’installant en face d’elle, sur l’une des chaises libres, j’ai déposé mon sac, avant de passer une mèche de mes cheveux derrière mon oreille. Et fouillant activement dans mon sac, j’ai fini par en dénicher l’accessoire qui, avec le temps devient inévitable, lorsque l’on lit autant que moi : mes lunettes. Je ne les mettais presque jamais, d’ailleurs, je n’aimais pas spécialement les mettre, elles qui devenaient la preuve de ma prise d’âge. Moins on me voyait avec, mieux je me portais ! Pourtant, si je voulais lire, je n’avais pas le choix. Dépliant les branches, j’avais fini par les enfiler, avant de ranger ma boite à lunettes…

- Oui, c’est bien ça ! Je savais bien, que je vous avais vue plusieurs fois moi aussi !
Et marquant une courte pause, j’ai repris de plus belle : Laura, enchantée !
Voir le profil de l'utilisateur

_________________
(c) ciitroon

We made a promise to never get old
❝ Contenu sponsorisé ❞
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La balade des gens heureux [Livre 1 - Terminé]
» L'ennui est le malheur des gens heureux - PV Ritchy
» La balade des gens heureux...Ah non, pardon, c'est pas ça. (Chidori & Yumiko)
» CMF || Les gens heureux n'ont pas de vie, ils s'emmerdent. [finiche]
» "Tu veux le meilleur, tu veux être heureux. Tu veux, tu veux... Le problème Lucas, c'est qu'on a jamais ce que l'on veut." - Lucas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: