Partagez|

The bro code | Leo

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Admin φ Nothing suits me like a suit
Nombre de message : 179
Age : 36
Date de naissance : 13/08/1982
Date d'inscription : 07/02/2018
Emploi/loisirs : Directeur du casino
Habitation : Un grand loft digne d'un show room Ikea,
Célébrité choisie : Neil Patrick Harris
Multicomptes : Elliott, Lane, Laura.,Nathan
Gifs :
Les amoureux qui s'bécottent sur les bancs publics
Bancs publics, bancs publics


En s'fouttant pas mal du regard oblique
Des passants honnêtes


Les amoureux qui s'bécott'nt sur les bancs publics
Bancs publics, bancs publics


En s'disant des "Je t'aime" pathétiques
Ont des p'tites gueules bien sympathiques
Mer 16 Mai - 2:01
Depuis mon arrivée en ville, il était essentiel pour moi, de prendre une pause. En réalité, je n’avais pas arrêté, de me démener avec cette foutue paperasse. Bon dieu, si l’on m’avait dit qu’être propriétaire d’un casino était si compliqué, je crois bien que je l’aurais laissé où il était, croyez moi . Pourtant, allez savoir pourquoi, j’étais déterminé à en faire quelque chose de grand, de beau. Plus beau encore qu’il n’était jusqu’à maintenant. Un truc fantastique, inoubliable. Hallucinant, tout comme moi.

Mais vous savez ce que l’on dit : chassez le naturel, il reviendra au galop. Et c’était exactement ce qu’il se passait, pour moi. Trop longtemps que je n’avais pas été en contact avec la gent féminine, je commençais à craindre de devenir comme mon ami, Ted. Le pauvre n’avait rien de très grave à se faire reprocher. Seulement… il fallait dire ce qui était : il était plus du genre à se faire planter devant l’autel, que du genre à planter le drapeau à l’hôtel. Il avait beau être différent à dix mille pourcents de moi, cela ne nous empêchait pourtant pas d’être comme les deux doigts de la main. Et dieu qu’il me manquait. Je me demandais bien comment j’allais pouvoir sortir en soirée sans mon copilote de drague. Comment j’allais pouvoir pêcho de la meuf convenable, s’il n’y avait personne pour jouer les entremetteurs ? j’avais beau être exceptionnel, partir à la chasse était beaucoup moins drôle, lorsque c’était en solo.

Déçu d’avance, j’ai pourtant pris le parti de sortir. J’avais besoin de prendre l’air, partie de jambes ou non à la clé.

D’abord, j’ai déambulé, au hasard des rues d’Albuquerque, profitant de ce temps pour visiter cette ville que je ne connaissais toujours que de nom… et j’ai continué mon parcours jusqu’à cette boite, où je pouvais entendre la musique, de l’extérieur. Et après quelques minutes d’attente, j’ai fini par rentrer.

Prenant peu à peu la température de la soirée ainsi que mes marques dans cet endroit inconnu, j’ai continué mon chemin, me frayant un passage entre les gens, avant de finir au bar, histoire de me payer mon premier scotch de la soirée. Là , un homme seul buvait son verre, un peu à l’écart. Peut-être avais-je trouvé là un copilote temporaire ? m’approchant dans un sourire amical, j’ai lancé :

- Salut ! j’te présente…

Eh merde. Les vieilles habitudes avaient la peau dure. Ted n’étant pas là, je ne pouvais donc plus jouer au « j’te présente Ted ». CQFD.  Tentant de me reprendre, j’ai poursuivi :

- Moi ? Barney. Enchanté.

Et appelant le barman, j’ai enfin pu commander mon verre, espérant une réponse à mes présentations... même un rire m'aurait suffi !
Voir le profil de l'utilisateur

_________________


That's life, you know. You never end up where you thought you wanted to be.


(c)Miss Pie

❝ Invité ❞
Invité
Ven 18 Mai - 22:03
 
The bro code

Ce soir s'est sortie ! Oui… Je sais, c’est quasiment tous les soirs, mais ce soir c’est un soir plutôt rare quand même ! Je ne sortais pas a une fête que j’avais organisée dans l'un des sublimes villas dont j’avais la clé, je ne sortais pas non plus avec Lyra, ni avec Elliott et j’étais assez loin de chez moi pour ne pas tomber sur Erik ! La dernière fois quand même… J’aurais tellement aimé être sobre pour assister à mon propre spectacle, enfin surtout à la tête d’Erika ! Je n’en ai malheureusement que des souvenirs, très… Très brumeux.

Enfin bref ! Tout ça pour dire que ce soir je sors en boîte, ça doit faire une éternité que je ne l’ai pas fait et les gens diront que « ce n’est plus de ton âge » et bah vous savez quoi ? Je les emmerde ces gens-là ! Ce n’est pas parce que la quarantaine approche que je dois me faire chier ! Il suffit de voir la vie de mes frères pour voir qu’ils s’ennuient plus qu’ils ne l’avouent ! Enfin bref ! Je suis là depuis quelques minutes, en train de prendre la température au bar et me mettre dans l’ambiance ne buvant pas un verre, lorsque soudain un mec s’approche de moi et me parle. Je le regarde un instant avant de lever un verre à mes lèvres et je finis par sourire amusé. Il prend un verre, mais il semble déjà bourré.

-Léo, mais je ne suis pas gay, au cas où mec hein !

Lui faisant un clin d’oeil tout de même je me mets à pouffer de rire en voyant sa tête, finissant tranquillement mon verre avant de faire un signe au barman.
Codage par Libella sur Graphiorum





avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Admin φ Nothing suits me like a suit
Nombre de message : 179
Age : 36
Date de naissance : 13/08/1982
Date d'inscription : 07/02/2018
Emploi/loisirs : Directeur du casino
Habitation : Un grand loft digne d'un show room Ikea,
Célébrité choisie : Neil Patrick Harris
Multicomptes : Elliott, Lane, Laura.,Nathan
Gifs :
Les amoureux qui s'bécottent sur les bancs publics
Bancs publics, bancs publics


En s'fouttant pas mal du regard oblique
Des passants honnêtes


Les amoureux qui s'bécott'nt sur les bancs publics
Bancs publics, bancs publics


En s'disant des "Je t'aime" pathétiques
Ont des p'tites gueules bien sympathiques
Jeu 24 Mai - 15:12
Je n'aurais réellement pas su vous dire vraiment pourquoi je foutais les pieds ici. J'avais simplement besoin de voir des gens, me changer les idées, me vider la tête. Il était temps que je commence à vivre pleinement ma vie de citoyen d'Albuquerque. Je refusais de trop penser à mes amis. Pas pour les oublier ou les balayer. Mais tout simplement parce qu'ils me manquaient bien plus que ma fierté m'autorisait de l'admettre. C'est d'ailleurs pour cette raison, qu'en commençant à parler à ce mec, j'ai voulu faire un "j'te présente Ted"... oubliant que j'étais bel et bien seul. Je commençais bien ma soirée, à passer ainsi pour un con ! c'était indéniablement la meilleure des façons pour se faire des potes. Bien joué, Stinson.

Si j'étais préoccupé pour autant ? pas vraiment. Je gardais à l'esprit à quel point j'étais génial. Je finirais bien par me rattraper d'une façon ou d'une autre. Et si ce n'était pas le cas, je finirais par filer à l'anglaise... ou toute autre nationalité peu farouche ou trop imbibée d'alcool qui voudrait bien terminer la soirée dans mon lit...

Finalement, le type, d'une grandeur d'âme sans nom, finit par prendre la décision de ne pas me laisser seul dans ma connerie. Avant d'ajouter le petit détail qui tue d'un "je ne suis pas gay" qui voulait tout dire. La méprise à son apogée. Cet instant était glorieux, surtout pour moi. Je ne m'étais jamais fait avoir ainsi. Alors quoi... la Légende de Stinson était restée à New York ? Impensable. Pouffant de rire, tentant de ne pas m'étouffer avec mon whisky, j'ai fini par rétorquer, d'une remarque venant visiblement du fond du coeur, mes mots étaient empreints de conviction:

- Moi non plus, j'te rassure !

Et m'adossant au bar, j'ai fini par lancer, levant mon verre:

- A la tienne !

Pour enfin regarder la piste de danse et ses occupants...
Voir le profil de l'utilisateur

_________________


That's life, you know. You never end up where you thought you wanted to be.


(c)Miss Pie

❝ Invité ❞
Invité
Sam 9 Juin - 17:15
 
The bro code

Regardant le mec qui arrive près de moi je suis assez surpris dans le sens où normalement je suis ce mec debout qui tient un verre et se rapproche de quelqu’un, mais normalement je me rapproche d’une nana et j’ai plus ou moins la même entrée en matière ! Donc on ne sait jamais, je préfère prendre mes précautions. Pas que je sois homophobe ou je sais pas quoi parce que franchement avec le bro Erik… Ce serait con, même s’il se voile la face depuis des années, mais je préfère pas lui vendre de l’espoir ! Ça j’en vends qu’aux jolie nanas qui veulent une jolie villa grâce à moi.

En tout cas je peux voir immédiatement la surprise sur le visage du type qui ne devait pas s’attendre du tout à ce genre de réaction de ma part, même si j’ai l’air pas mal serein, voire même amusé. Il se met alors à rire et me confirme que lui non plus n’est pas gay. Vu sa réaction je ne sais pas trop… Mais son ton avait l’air convaincant. Souriant alors en coin je relève doucement mon verre vers lui à sa seconde phrase.

-Alors tout va bien ! Désolé, j’voulais pas t’offenser ou je sais pas quoi, j’préfèrais te vendre aucun espoir dès le départ au cas où !

Je ris un peu.

-Je n'ai pas l’habitude qu’un mec m’aborde donc… C’était bizarre ! Mais à la tienne aussi mec !

Cognant mon verre au sien je vide le mien et le regarde à nouveau attendant sa réaction.
Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Admin φ Nothing suits me like a suit
Nombre de message : 179
Age : 36
Date de naissance : 13/08/1982
Date d'inscription : 07/02/2018
Emploi/loisirs : Directeur du casino
Habitation : Un grand loft digne d'un show room Ikea,
Célébrité choisie : Neil Patrick Harris
Multicomptes : Elliott, Lane, Laura.,Nathan
Gifs :
Les amoureux qui s'bécottent sur les bancs publics
Bancs publics, bancs publics


En s'fouttant pas mal du regard oblique
Des passants honnêtes


Les amoureux qui s'bécott'nt sur les bancs publics
Bancs publics, bancs publics


En s'disant des "Je t'aime" pathétiques
Ont des p'tites gueules bien sympathiques
Mer 13 Juin - 22:21
Pour la première fois de ma vie, je me sentais malhabile, en pénétrant dans cette boite. Pourtant, d’aussi loin que je me souvienne, j’aimais à sortir dans les bars, et autres boites branchées. Cette assurance que je m’amusais à diffuser partout autour de moi, en avait intrigué plus d’une, à leurs risques et périls. Elles tombaient dans mon piège à pieds joints. Mais aujourd’hui, tout était différent. Le grand, le seul, l’unique et pas moins génial Barney Stinson, se sentait comme un chien dans un jeu de quilles. Bon sang, avais-je perdu mon mojo ?! c’était impossible. Pire encore : et si je l’avais laissé à New-york ? Non. Je priais le ciel qu’il me revienne aussi vite qu’il était parti : après tout, imaginez le temps d’une seconde, que Ted tombe dessus, et soudain, devienne le séducteur que je suis ? Cela voudrait donc dire qu’en ce qui me concerne, je deviendrais… le loser qu’il a toujours été ? Il avait beau être mon meilleur ami, je refusais de finir comme lui.

Un peu paumé face à ce type qui pensait très probablement que j’étais en train de le draguer, j’ai commandé un verre, comme si de rien n’était.

- C’est… Gentil ? Enfin si j’avais été de ce bord là, j’aurais apprécié l’attention. J’imagine.


C’était officiel. Mon mojo était définitivement en panne. Et je pensais à cette esquive, qu’on avait tous eue au moins une fois. Le fameux « non, je demande, mais c’est pour un pote : c’est normal, d’avoir un bouton sur le sexe ? » et intérieurement, je me donnais des claques. Crétin.

Une fois mon verre récupéré, j’ai remercié le serveur. Je mourrais d’envie de me noyer dedans, avant que la bêtise ne finisse par me tuer. Mon égo prenait un coup, avec toute cette maladresse, qui venait de je ne savais pas vraiment où.
Amusé par la remarque du type qui semblait ne pas se formaliser plus que ça, j’ai répondu, un peu plus serein :

- Bah… si ça peut te rassurer… je n’accoste jamais d’hommes en temps normal. Le prends pas mal, mais… tu manques un peu de… poitrine, pour pouvoir aspirer à être mon genre. J’suis désolé si je t’ai fait peur, je suis nouveau en ville. J’connais pas grand monde, à vrai dire.

Et sans attendre de réponse de sa part, j’ai attrapé mon verre, en prélevant quelques gorgées…
Voir le profil de l'utilisateur

_________________


That's life, you know. You never end up where you thought you wanted to be.


(c)Miss Pie

❝ Invité ❞
Invité
Mer 4 Juil - 13:15
 
The bro code

Je suis pas le genre de mec qui se fait chier mille avec quelques choses. Je veux dire, pas mal de gars en aurait fait tout un cinéma ou se serait senti mal où se seraient excusés mille ans ou… Je sais pas quoi encore ! Moi pas… Je veux dire, j’avais pensé un truc, c’était faux, il me l’avait dit, je me suis excusé et voila ! Rien de plus, rien de moins… Et quand bien même… Si on continue la soirée en ce parlant et que ça va « plus loin » ensuite, au-delà de cette soirée je veux dire, ça nous fera un sacré souvenir de rencontre ! À ce que je dis, pour lui expliquer, il n’est pas sur de ce qu’il doit me dire et ça me fait marré.

-Tu peux te détendre… Tout est ok, je veux dire… Au pire ça nous fera une anecdote qui en fera rire plus d’un lorsqu’on sera sortie de cette boîte !

Dans un sourire amusé je trempe à nouveau mes lèvres dans mon verre pour y boire une petite gorgée. Maintenant je ne voulais plus être saoule très vite, parce que je voulais continuer à parler et être clair. Finalement je le vois se détendre et lorsqu’il m’explique sa situation un grand sourire apparaît sur mes lèvres.

-Ah ouai ? Tu viens d’où toi ?

Lui faisant signe de s’assoir à mes côtés je reprends.

-Tu sais que tu pouvais pas mieux tomber ?! J’dois être l’un des types les plus socials ici et puis… Je fais pas mal de fiesta… Donc je connais pas mal de monde ! Tu es plutôt chanceux en fait !

Prenant un air « fier », gonflant le torse et tout… Je finis par rire.

-Ouai, j'suis hyper modeste aussi !
Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Admin φ Nothing suits me like a suit
Nombre de message : 179
Age : 36
Date de naissance : 13/08/1982
Date d'inscription : 07/02/2018
Emploi/loisirs : Directeur du casino
Habitation : Un grand loft digne d'un show room Ikea,
Célébrité choisie : Neil Patrick Harris
Multicomptes : Elliott, Lane, Laura.,Nathan
Gifs :
Les amoureux qui s'bécottent sur les bancs publics
Bancs publics, bancs publics


En s'fouttant pas mal du regard oblique
Des passants honnêtes


Les amoureux qui s'bécott'nt sur les bancs publics
Bancs publics, bancs publics


En s'disant des "Je t'aime" pathétiques
Ont des p'tites gueules bien sympathiques
Mar 21 Aoû - 19:42
Le pire dans tout ça, c'était qu'il avait raison, ce type. Ca nous ferait une sacrée anecdote, plus tard. Et si je me sentais stupide, j'étais pourtant convaincu que, plus tard, toute cette histoire nous ferait sans aucun doute marrer. Moi le premier. A moins que j'en fasse toute une maladie, et que je supplie ce type de n'en reparler à personne, sous peine de dévoiler l'un de ses secrets les plus gênants... Eh oui. J'étais un génie du mal. L'un de mes passe-temps favoris était d'ailleurs de tenir des fiches des secrets les plus tordus de mes amis. Et non seulement de me faire rire, c'était aussi une parfaite façon de les aider à se tenir tranquilles, s'il m'arrivait de me ridiculiser. Enfin soit. Je n'en étais pas encore là. Et si je voulais m'intégrer, j'avais plutôt intérêt à faire profil bas. Du moins... pour l'instant ! après tout, vous savez ce qu'on dit ! chassez le naturel, il revient au galop !

Enfin soit. Pour la première fois de ma vie, j'essayais de ne pas couler. Cette rencontre ? j'avais l'impression que ma vie en dépendait. Pourtant... si cela ne se passait pas bien, j'étais bien conscient, que ça n'allait pas me tuer. Mais vous savez ce que c'est: laissez un homme ayant la trouille de la solitude tout seul, et il commence à dérailler. Et c'était exactement ce qui était en train de se passer pour moi.

- Ca me va. me suis-je contenté de lui répondre, dans un sourire soulagé... avant de terminer mon verre et de reprendre de plus belle : New-York ! je n'avais jamais quitté cette ville jusqu'à ... aujourd'hui en fait. Et toi, t'es originaire du coin ?

Et l'écoutant, mes yeux se mirent à scintiller. Bordel, ce gars était un envoyé des dieux ou une connerie du genre, j'en étais convaincu ! non mais... de tout ce qu'il me disait, il était comme moi, trait pour trait. Sociable, modeste... et avouons-le, somme toute pas mal. Pas aussi beau que moi, cela allait de soit, mais tout de même. Il devait en faire tourner, des têtes, et en faire tomber plus d'une , c'était indéniable ! Dans un sourire amusé, j'ai lancé, comme un des célèbres juges de the voice:

- Je te VEUX dans mon équipe ! High five !

Il avait raison. C'était mon jour de chance. Et je ne savais pourquoi, une petite voix intérieure me criait que c'était peut être lui, le bon copilote. En fin de compte, Ted avait beau rester mon meilleur ami, il était peut être temps de tourner la page. Mes occupations passées me manquaient terriblement. Appelant à nouveau le barman, j'ai demandé un nouveau verre, avant de demander à mon nouvel ami:

- Bon... alors ! quel est le programme ?
Voir le profil de l'utilisateur

_________________


That's life, you know. You never end up where you thought you wanted to be.


(c)Miss Pie

❝ Contenu sponsorisé ❞
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Code Pénal Ayisyen an demode.
» Du code d'éthique de l'Armée Mainoise
» [Code Source] Code Source
» THE question ! [le code, pour marquer ton nom ! ]
» Séminaire: la levée du Code International du Scret Magique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: