Partagez|

Shine My Shoes | Erik

❝ Invité ❞
Invité
Mer 16 Mai - 3:13
Le spectacle approchait à grands pas. Et à mesure que les répétitions s’enchaînaient, la fatigue et le stress montaient : nous avions beau être sur-entraînées, nous n’étions pas à l’abri d’un malencontreux faux pas, ou d’un accident de dernière minute. Et si une catastrophe de ce genre se passait… nous étions finis. Comme à mon habitude, j’étais à l’école dès sept heures, le matin. J’aimais le calme qui régnait dans les couloirs alors que tout le monde n’était pas encore arrivé.

Prenant le temps de bien me réveiller, j’étais installée sur l’un des bancs du vestiaire, lorsque je m’apprêtais à me changer… On frappa à la porte. Devinant la présence de notre chorégraphe de l’autre côté de la porte, j’ai ouvert avec empressement, curieuse de connaître la raison de sa présence ici, maintenant : qu’est ce qui pouvait bien presser autant ?

Une fois salué, j’ai fini par lui demander ce dont il retournait. Et je ne fus pas déçue de sa réponse : les costumes étaient prêts, il les détenait bien au chaud, rangés précieusement dans un endroit dont lui seul connaissait l’existence, empêchant ainsi les pertes et autres vols, ce qui était certes, un peu extrême, mais cela avait au moins l’avantage de marcher… Il m’expliqua alors que les chaussures allant de paire avec nos costumes étaient prêtes, mais que, trop occupé avec les élèves de première année, il ne pourrait pas aller les récupérer avant un bon bout de temps. C’est alors qu’il se résigna à me confier la lourde tâche de les ramener ici, vérifier que rien ne manque ou ne soit abimé. Challenge accepted.

Heureuse de pouvoir me rendre utile, je lui ai dit de ne pas s’inquiéter. J’étais, dès l’ouverture, dans le magasin en question ; et pas n’importe lequel ! Louboutin ! Bon dieu, il avait des goûts de luxe, celui-ci ! La pression était à son comble.
Pénétrant dans le magasin, j’ai d’abord regardé avec attention les magnifiques chaussures présentées. Celles que je ne pourrais pas même m’offrir dans un rêve, tant les prix étaient surréalistes. Et perdue dans ce flot magnifique de couleurs et de formes différentes, j’ai attendu de pouvoir voir un employé du magasin, n’importe qui pouvant m’aider dans ma lourde tâche !
❝ Invité ❞
Invité
Lun 21 Mai - 22:28
Dans cette boutique chère à mon coeur, je commençais avoir de belle responsabilité et j'étais plutôt dans les bonnes grâce du patron pour bientôt devenir directeur adjoint. Je priais pour que ce rêve ne se réalise car cela voulait dire aussi un meilleur salaire donc plus d'argent pour gâté ma petite famille. Il m'avais alors confier un client très important, un chorégraphe qui avait demander à notre marque de lui créer des chaussures spéciales pour un nouveau balais. Nous avions reçu la veille les chaussures qui était d'une beauté qui me laisse encore sans voix. J'étais donc chargé de les lustrer toute pour qu'elle soit absolument parfaite pour le client, tout cela en gérant les clients de la boutique en même temps. Il faut dire que ces chaussures étaient vraiment magnifique ce n'est pas tout les jours que l'on peux avoir la chance de s'occuper de telles chaussures, je me sens vraiment chanceux. En début d'après-midi j'avais terminé et les chaussures étaient prêtes à être récupéré. C'est alors qu'une cliente entra dans la boutique je m'approcha alors. Elle avais l'air totalement perdu au milieu de la boutique la pauvre.

"Bonjour Mademoiselle Bienvenue chez Louboutin, puis-je vous aidez à trouvez chaussure à votre pied ?"
❝ Invité ❞
Invité
Jeu 24 Mai - 15:25
Louboutin… Louboutin ! Nom d’une pipe, c’était le rêve de toute femme, de pénétrer dans une telle boutique, au moins une fois dans sa vie ! Et grâce à l’emploi du temps chargé de mon chorégraphe, j’avais le privilège de réaliser ce rêve.

Attendant qu’on vienne s’occuper de moi, j’ai laissé mon regard errer dans le magasin. Bon dieu… j’en prenais plein les mirettes. Là, de superbes nus-pieds. Ici, d’adorables escarpins, que j’imaginais parfaitement, avec l’une de mes tenues fétiches. Malheureusement, je n’avais pas le porte monnaie pour ça. Tout d’un coup, un conseiller vint me sortir de mes pensées. Adieu, ma paire hypothétique de chaussures favorites… je t’aimais.

Laissant l’homme campé face à moi terminer son laïus, j’ai répondu hésitant un peu :

- Bonjour ! Euhm… je viens pour l’école de danse, au bout de la rue ! On m’a demandé de venir récupérer une commande, je sais que ce n’est pas moi qui devais venir, mais… la personne en charge a un lourd emploi du temps aujourd’hui. J’espère que ça ne posera pas de souci ?
Ai-je demandé. Après tout, il devait y en avoir pour une blinde, si on se fiait au nombre de danseuses qu’on était, et au prix de la paire de chaussures. Il aurait donc été concevable qu’il m’envoie paître…
❝ Contenu sponsorisé ❞
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» MARLENE MOIRA HAYWORTH ♦ I used to shine bright like that diamond until that day.
» Erik Cole vs Michael Ryder
» Bienvenue Erik!
» you make me shine ▲ shane
» Erik, guerrier divin d'Eta

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: