Partagez|

I never knew anybody 'til I knew you. (ღ Elliott)

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Jenna Scott
Admin ღ Never a failure, always a lesson.
Nombre de message : 437
Age : 36
Date de naissance : 11/07/1982
Date d'inscription : 04/02/2018
Emploi/loisirs : Avocate chez Scott & Associates
Habitation : Une maison à West End
Célébrité choisie : Kerry Washington ღ
Multicomptes : Lilianna, Gabriella & Soraya
Gifs : "A baby fills a place in your heart that you never knew was empty." ღ Tess


"It's you, it's always been you.." ღ Andrew


"I'm gonna dance on broken glass."


Dim 30 Sep - 17:36

❝ I never knew anybody 'til I knew you. ❞
 Are you the only one lost in the millions? Or are you my grain of sand that's blowing in the wind?
Ce soir est le genre de soirée que personne ne rêve de passer. Un pot de glace sur le ventre, un film triste sur Netflix et les larmes qui coulent en torrent. Andrew était parti, juste comme ça. J'avais cru qu'en rentrant à Washington, je pourrais être enfin heureuse auprès de lui. Quelle idiote j'ai été de penser ça. Ca se passe jamais comme dans les séries, au grand jamais. Quelles foutaises ! J'entre dans mon sixième mois, j'ai passé plus de la moitié de ma grossesse et ça me terrifie. Je vais vivre la fin de ma grossesse seule, lui donner naissance seule et l'élever seule. J'aime ce bébé à venir, c'est certain mais je me sens complètement stupide. Qu'est-ce qui m'a pris de me lancer là dedans ? Il n'aura même pas de père. C'est difficile, très difficile parce que j'étais certaine de l'aimer mais je me sens surtout détruite, anéantie. Le gros cliché des nanas en pleine déprime c'est de manger de la glace en regardant des trucs tristes, je n'ai bien évidemment pas fait exception. De toute façon, personne n'est là pour me juger ou me dire quoi faire. Déterminée à ne pas trop me laisser aller non plus, je range ce fameux pot de glace Ben & Jerry's goût cookie dough dans le congélateur, éteignant la télévision pour aller prendre une douche chaude histoire de me changer les idées. Je n'attendais pas de visite, préférant rester seule et m'isoler. Forcément, j'ai tout de même reçu de la visite puisque j'entends qu'on frappe à la porte alors que je sors tout juste de la douche. Je signale à la personne d'entrer, m'habillant rapidement d'un pantalon et d'un t-shirt pour voir ce qui il s'agit tout en me préparant à jouer légèrement la comédie histoire de ne pas montrer que ça va pas. Je suis surprise de constater que c'est Elliott qui me rend une petite visite.

(c) Miss Pie

Voir le profil de l'utilisateur

_________________
It's always been you, I just want to be yours.

I'll meet you there at the altar as I fall down to my knees. Don't let me drown. So pull me up from down below 'cause I'm underneath the undertow. Come dry me off and hold me close.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ☽ Oiseau de nuit
Nombre de message : 310
Age : 27
Date de naissance : 18/08/1991
Date d'inscription : 28/01/2018
Emploi/loisirs : Médecin aux yeux de son père, comédien et amuseur de galerie aux yeux du monde
Célébrité choisie : Pierre Niney
Multicomptes : Nathan, Laura, Lane, Barney
Gifs : Rêve comme si tu vivais éternellement, vis comme si tu allais mourir aujourd'hui



Proteste,



Aime,



Panique,



Mais surtout...


Dim 30 Sep - 22:06



That was at this moment Jackson knew he fucked up.


Le concept de ma soirée était assez simple. Tout d'abord, manger un bout. Jouer un peu de guitare, si l'envie m'en prenait, ou écouter mon album favori de Springsteen, vautré dans mon pouf, en compagnie de mon livre du moment: "la vie devant soi" l'un des livres que j'adorais le plus au monde. J'en avais envie, de ce break. Besoin surtout. Sinon, j'allais devenir fou: à si souvent jouer la comédie, sans relache, comme un forcené, j'allais finir dans une cellule capitonnée. Alors de temps en temps, je m'offrais des moments d'évasion, lorsque l'occasion me le permettait: à comprendre: quand mes colocataires n'étaient pas dans le coin, comme ce soir, par exemple.

Heureux, je rentrais chez nous, sifflotant dans l’ascenseur, le coeur léger. seulement... j'ai très vite déchanté, échappant la bière que j'avais acheté sur le chemin de la maison, lorsque je suis tombé nez à nez avec Balti, en charmante compagnie. Putain, j'étais censé être seul, ce soir. Et lui, était censé être le puceau de la bande. C'était vrai, quoi ! depuis notre enfance, on ne l'avait jamais vu en charmante compagnie. On s'était même demandé s'il n'était pas de l'autre bord, ce qui, en soi, n'aurait pas été un problème: c'était notre ami, et on l'aimait, peu importait ce que ça impliquait. Mais là... J'avouais être désarçonné: le retrouver là, moitié nu sur le canapé, une demoiselle pas plus habillée pour compagnie, il ne m'a pas fallu plus de temps pour m'en aller, médusé, choqué.

Je n'avais nulle part où aller. Il pleuvait, et soudain, je fus pris d'un vague à l'âme soudain, sans savoir vraiment pourquoi. "why d'you always call me when you're high?" demandait la chanson des arctic monkeys que diffusait l'auto-radio, sur la route qui me mènerait chez Jenna. J'espérais qu'elle soit là, et seule. Je ne tenais pas franchement à surprendre tous mes proches à faire des galipettes, ce soir là, ni aucun autre soir que ce fût... De toutes façons, je n'avais nulle part ailleurs où aller.

Frappant à sa porte, trempé, j'étais heureux, lorsqu'elle me permit d'entrer, d'une voix lointaine. Elle était probablement de l'autre côté de l'appartement. Pénétrant à l'intérieur, j'ai soupiré, me sentant soudain plus à l'aise que les quelques minutes auparavant. Attendant qu'elle n'arrive, j'ai posé mes affaires dans un coin

-Jen' ? c'est moi !

Et la voyant arriver, un regard malicieux se dessina sur mon visage. J'étais heureux de retrouver mon amie. lui souriant, j'ai expliqué:

-J'suis désolé... j'espère que je ne te dérange pas ? Mon coloc euhm... enfin... disons que... je crois qu'il n'avait pas envie d'être dérangé, si tu vois ce que je veux dire... Alors je me suis dit que j'allais en profiter pour venir te dire bonsoir...

J'ai éclaté de rire devant l'énormité de la situation, et ai demandé en éludant le sujet:

-Comment est-ce que tu vas ?

panic!attack
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

La vie n'est qu'une escale et ton corps n'est qu'un emprunt


Tu te plains, mais pense à la mort parce qu'elle est encore pire, grosse galère, on escaladait les grilles des immeubles afin de s'caler dans les cages d'escalier pour dormir...On était ensemble pour la mettre à l'envers dans tous les endroits pour ves-qui la sécurité, faut du sang froid, je sais le vide que ça laisse en toi; sans ma plus fidèle amie, je serais sûrement sans toit

(code northern lights.)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Jenna Scott
Admin ღ Never a failure, always a lesson.
Nombre de message : 437
Age : 36
Date de naissance : 11/07/1982
Date d'inscription : 04/02/2018
Emploi/loisirs : Avocate chez Scott & Associates
Habitation : Une maison à West End
Célébrité choisie : Kerry Washington ღ
Multicomptes : Lilianna, Gabriella & Soraya
Gifs : "A baby fills a place in your heart that you never knew was empty." ღ Tess


"It's you, it's always been you.." ღ Andrew


"I'm gonna dance on broken glass."


Dim 30 Sep - 22:28

❝ I never knew anybody 'til I knew you. ❞
 Are you the only one lost in the millions? Or are you my grain of sand that's blowing in the wind?
Cette soirée ressemble plutôt à ce que j'appelle plus communément "une soirée de merde", ni plus ni moins. Je m'attendais à être seule ce soir, je n'avais appelé personne et je n'ai surtout pas donné signe de vie à qui que ce soit de la journée. Je me sens brisée, anéantie, mais surtout stupide d'avoir pu accorder ma confiance à quelqu'un comme ça. Comment j'ai pu être aussi stupide que pour croire en tout ça ? Quelle imbécile, vraiment ! Difficile de faire bien pire que ça d'ailleurs. Si ça n'en tenais qu'à moi, je serais restée là sans bouger mais je ne peux pas me laisser aller. Le petit bout qui grandit en moi compte sur moi, il a besoin de moi et pour lui, il faut que je m'accroches et me sorte de ce merdier qu'on nomme "la souffrance". Fini le pot de glace et les trucs tristes que j'ai pu visionner sur Netflix. Il est temps de prendre une douche et aussi de me préparer mentalement à sortir de chez moi demain, mais pas ce soir. Il me faut quand même un minimum de temps.

Je terminais enfin la douche, ce qui m'a prit environ une vingtaine de minutes le temps de me détendre un peu, lorsqu'on frappe à la porte. Ça ne peut pas être n'importe qui à cette heure-ci donc je signale à la personne d'entrer le temps que je finisse d'enfiler une tenue décente pour aller voir de qui il s'agit. Heureusement, je reconnais sa voix alors que je m'approche de mon salon. Je souris doucement, répondant en me forçant à sourire.

Ca m'aide beaucoup "c'est moi", tu as de la chance que je sois capable de reconnaître ta voix.

Je n'ai pas l'habitude qu'on se pointe chez moi sans prévenir, c'est vrai, mais je crois que cette visite surprise ne pouvait pas mieux tomber. D'un côté, ça m'évitera de me morfondre seule chez moi parce que celui que je pensais aimer est parti comme un voleur, que j'ai le coeur brisé mais aussi de la haine à un point inimaginable à l'égard d'Andrew à cet instant précis.

Non, au contraire ! Je suis ravie de te voir. En réalité, tu ne pouvais pas mieux tomber. Je suis seule, ce soir. Enfin tout est relatif mais tu vois de quoi je parles.

Ouais, difficile d'être réellement seule quand on a un bébé qui grandit dans son corps, mais il n'empêche que je suis réellement seule hors de ça. Je lui ai précisé "ce soir", m'étant retenue d'ajouter que toutes les autres soirées vont probablement ressembler à celle-là. Inutile de m'apitoyer sur mon sort après tout.

Je... Je vais bien. Me suis-je forcée à lui répondre, avant de lui retourner la question. Et toi ?

Seulement, ne pouvant pas garder ça pour moi bien longtemps, je baisse légèrement la tête avant de pleurer en silence. Qu'est-ce que j'ai été ridicule sur toute la ligne, je m'en veux d'avoir cru en de telles conneries.

(c) Miss Pie

Voir le profil de l'utilisateur

_________________
It's always been you, I just want to be yours.

I'll meet you there at the altar as I fall down to my knees. Don't let me drown. So pull me up from down below 'cause I'm underneath the undertow. Come dry me off and hold me close.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ☽ Oiseau de nuit
Nombre de message : 310
Age : 27
Date de naissance : 18/08/1991
Date d'inscription : 28/01/2018
Emploi/loisirs : Médecin aux yeux de son père, comédien et amuseur de galerie aux yeux du monde
Célébrité choisie : Pierre Niney
Multicomptes : Nathan, Laura, Lane, Barney
Gifs : Rêve comme si tu vivais éternellement, vis comme si tu allais mourir aujourd'hui



Proteste,



Aime,



Panique,



Mais surtout...


Dim 30 Sep - 22:57



That was at this moment Jackson knew he fucked up.


Voyant mon amie apparaître là devant moi, j'ai souri bêtement. Ce qu'il y avait d'incroyable avec cette femme, c'était sa faculté à rester magnifique en toute situation. Avec ou sans maquillage, son regard vous ensorcelait, et son sourire vous envoutait avec une facilité déconcertante.

Mais là... quelque chose clochait. Je ne savais pas encore si c'était à cause de sa douche, peut être même de la fatigue, mais elle avait les yeux rougis et l'air fatigué. Aussi, quand elle tenta de me convaincre que tout allait bien pour elle, je ne l'ai pas crue une seule seconde... Mais je savais que c'était important pour elle, de montrer à quel point elle contrôlait les choses, à quel point c'était une femme forte. Alors... je n'ai rien dit. Je savais que si elle avait besoin, elle m'en parlerait. Tout comme j'étais convaincu qu'elle savait que j'étais une épaule confortable sur laquelle elle pouvait pleurer quand elle en aurait besoin.

A sa remarque, j'ai ri doucement. Elle avait raison. Heureusement qu'elle avait l'oreille. Mais dans un sourire malicieux, j'ai lancé:

- Habile, Bill ! Tu as réussi le test ! Je voulais savoir si tu ne me confondrais pas avec qui que ce soit d'autre. Tu as passé haut la main, félicitations !

Et lui adressant un sourire, je suis resté stupide, alors que je remarquais ces larmes, qui coulaient sur son visage sans qu'elle ne dise mot. Je connaissais Jenna, et je savais ses silences lourds de sens. Mais lorsque je voyais son chagrin, c'était tout mon monde qui s'écroulait. Un ami ne devrait jamais laisser ses pairs dans une telle détresse. Elle n'avait pas besoin de parler, je savais. Car c'est dans les yeux, que les gens sont les plus tristes.

M'approchant doucement d'elle, je lui ai adressé un sourire bienveillant, enlaçant doucement mon bras autour de ses épaules, prenant d'une main douce et attentionnée son bras, l'accompagnant vers le canapé.

-Faut pas rester là... allez, viens.

Une fois installé à côté d'elle, j'ai souri, histoire de la rassurer:

- Tu veux en parler?

Ma main caressait doucement son bras. Je n'aimais pas voir mon amie dans un état pareil, ça me fendait le coeur...

panic!attack
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

La vie n'est qu'une escale et ton corps n'est qu'un emprunt


Tu te plains, mais pense à la mort parce qu'elle est encore pire, grosse galère, on escaladait les grilles des immeubles afin de s'caler dans les cages d'escalier pour dormir...On était ensemble pour la mettre à l'envers dans tous les endroits pour ves-qui la sécurité, faut du sang froid, je sais le vide que ça laisse en toi; sans ma plus fidèle amie, je serais sûrement sans toit

(code northern lights.)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Jenna Scott
Admin ღ Never a failure, always a lesson.
Nombre de message : 437
Age : 36
Date de naissance : 11/07/1982
Date d'inscription : 04/02/2018
Emploi/loisirs : Avocate chez Scott & Associates
Habitation : Une maison à West End
Célébrité choisie : Kerry Washington ღ
Multicomptes : Lilianna, Gabriella & Soraya
Gifs : "A baby fills a place in your heart that you never knew was empty." ღ Tess


"It's you, it's always been you.." ღ Andrew


"I'm gonna dance on broken glass."


Lun 1 Oct - 8:27

❝ I never knew anybody 'til I knew you. ❞
 Are you the only one lost in the millions? Or are you my grain of sand that's blowing in the wind?
Le voir ce soir me fait du bien. Je me connais, j'allais finir par passer en revue les photos prises avec Andrew par le passé et fondre en larmes à nouveau. Non, très mauvaise idée! Maintenant qu'il est là, j'ai enfin l'impression de ne pas être seule avec mon bébé à venir, qu'il est là. Même si c'est uniquement pour ce soir, ça change déjà beaucoup à mes yeux malgré que ce n'est peut-être pas grand chose. En réalité, je crois qu'il ne pouvait pas mieux tomber que ce soir.

Le seul problème avec Elliott, c'est qu'il me connaît bien. Trop bien, même. J'essaie malgré tout de paraître normal, comme si j'allais bien et que j'étais heureuse mais j'ai bien compris que je n'ai pas réussi à le tromper pour autant avec de simples apparences. Seulement, aller mal, c'est pour les faibles. Mon père me l'a toujours appris et ce, dès l'enfance. Je me dois de tout contrôler de ce côté là. Je n'ai même pas le choix, en réalité. Cependant, je sais qu'Elliott sera là pour moi si je finis malgré tout par craquer. Lui et moi sommes toujours là l'un pour l'autre, c'est un ami hors pair. On aime se taquiner mutuellement, surtout que j'adore lui répéter qu'il est puceau alors que je sais de source sûre que ce n'est pas le cas. C'est cet ami qu'on rêve tous d'avoir, pour être sincère.

Impossible, je te reconnaîtrais entre milles tu sais ?! Bien évidemment que je l'ai passer. Rater ça, c'est pour les nuls... Ou pour les faux-amis mais ce n'est pas mon cas.

J'ai finis par craquer devant lui, mes larmes coulant sans que je ne puisses les arrêter. Le pire dans l'histoire est que je pleure pour un homme qui ne me méritait pas malgré l'amour que j'ai pu lui porter. Je marche à ses côtés, rejoignant le canapé où je m'affale lamentablement, posant ensuite ma tête contre son torse. Je profite de quelques instants ainsi, du silence qui s'installe doucement avant cette fameuse question qu'il me pose.

Le père du bébé. Il est venu à l'aéroport me chercher à mon retour. Il m'a donné de l'espoir concernant cette histoire, concernant la possibilité que je puisses être heureuse et...  Il est parti. Juste comme ça. Il m'a laissée à son tour avec mon bébé à naître. C'est peut-être mérité, j'en sais trop rien mais... Je pensais être amoureuse de lui, je pensais pouvoir être heureuse. Lui dis-je en relevant la tête vers lui, les yeux rougit tant j'ai pu pleurer à cause de cette histoire.

(c) Miss Pie

Voir le profil de l'utilisateur

_________________
It's always been you, I just want to be yours.

I'll meet you there at the altar as I fall down to my knees. Don't let me drown. So pull me up from down below 'cause I'm underneath the undertow. Come dry me off and hold me close.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ☽ Oiseau de nuit
Nombre de message : 310
Age : 27
Date de naissance : 18/08/1991
Date d'inscription : 28/01/2018
Emploi/loisirs : Médecin aux yeux de son père, comédien et amuseur de galerie aux yeux du monde
Célébrité choisie : Pierre Niney
Multicomptes : Nathan, Laura, Lane, Barney
Gifs : Rêve comme si tu vivais éternellement, vis comme si tu allais mourir aujourd'hui



Proteste,



Aime,



Panique,



Mais surtout...


Lun 1 Oct - 16:45



That was at this moment Jackson knew he fucked up.


Jenna était pour moi une alliée précieuse. J'aimais nos fous rires, nos sorties. Nos exploits restés pour la plus grande partie dans les annales. Et enfin, j'aimais l'idée que quoiqu'il arrive, quoi que l'on fasse, on serait toujours là l'un pour l'autre. Nos discussions et nos confessions, sans aucune honte ni peur du jugement. Lorsqu'on se retrouvait pour quelque raison que ce soit, on était là, tout simplement... et heureux de l'être.

A la voir dans de tels états, mon coeur se déchirait. Je détestais ces moments là, parce qu'ils me rendaient mal à l'aise. Pas du fait de Jenna particulièrement. Mais j'avais une fâcheuse habitude à ressentir la douleur de mes pairs, de la partager avec eux. Et si ça n'en avait tenu qu'à moi, j'aurais préféré souffrir à sa place.

Prenant le parti de la faire asseoir sur le canapé, n'ayant aucune envie de la voir faire un malaise -et aussi parce que sincèrement, elle serait bien mieux ainsi, plutôt que plantée au milieu de son propre salon à prendre racine- j'ai doucement souri, alors que sa tête vint se nicher contre mon torse. Et écoutant ses malheurs, mes mâchoires se serraient. J'étais anormalement fou de rage. Quel connard pouvait laisser une femme enceinte là, seule contre le monde extérieur et le sort qui l'attendait ? Quel genre de résidu de chiotte pouvait laisser une femme seule gérer tout ce qui l'attendait ? entendre ce genre de choses me révoltait. Peut-être parce que ça me renvoyait à ma propre histoire, à ma mère seule, au Mexique, et tout ce qu'elle avait du faire pour nous. Pourtant, je me devais de rester calme, pour Jenna. J'étais là pour la soutenir, pas pour laisser exploser ma colère: au pire des cas, je pourrais toujours le faire plus tard, ça. En gueulant à mon retour sur Balti qui avait ruiné mes plans, par exemple. ou peut-être en courant, hurlant dans les rues désertes de Washington, sous la pluie: la fraicheur me remettrait sans doute les idées en place.

Pour me donner une contenance, j'ai passé une main dans mes cheveux encore ruisselants à cause de la pluie battante, tellement obnubilé par Jenna que j'en remarquais à peine la goutte qui courrait sur les reliefs de mon front, puis de mon sourcil, côtoyant mon oeil avant de faire le grand saut du haut de mon nez qu'elle chatouillait par la même occasion.Ma main s'était refermée sur l'épaule de Jenna, que je caressais de temps à autres, comme si je cherchais à la réchauffer. J'ai glissé un baiser dans ses cheveux, comme tant de bisous magiques qu'on posait sur les bobos et petits tracas du quotidien, et restant aussi calme que mon caractère me le permettait, j'ai lancé:

-J'suis désolé Jen'.Tu ne mérite pas ça. Et tu sais quoi ? tu vas l'être, heureuse. T'as pas besoin de lui. Et puis... j'suis là, moi. Tu pourras toujours compter sur moi, j'espère que tu le sais !

Bien entendu, jamais je ne remplacerais un père, c'était pas possible: je n'en avais pas la carrure. Après tout, je peinais à me gérer moi-même, alors gérer un truc aussi énorme, vous pensez bien... en revanche, j'étais là pour l'aider. Et puis... ça lui ferait une belle jambe, à l'autre concentré de moule à gaufres. A quel moment s'était-il cru indispensable ?

A la voir relever la tête vers moi, j'ai souri, d'un regard bienveillant, avant de replacer une mèche de ses cheveux derrière son oreille.

- Tu vas t'en sortir.Je t'en fais la promesse.

Peut être n'en avait elle pas encore conscience. Mais elle était une femme forte. Et je savais le mot "défaite" banni de son vocabulaire.

panic!attack
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

La vie n'est qu'une escale et ton corps n'est qu'un emprunt


Tu te plains, mais pense à la mort parce qu'elle est encore pire, grosse galère, on escaladait les grilles des immeubles afin de s'caler dans les cages d'escalier pour dormir...On était ensemble pour la mettre à l'envers dans tous les endroits pour ves-qui la sécurité, faut du sang froid, je sais le vide que ça laisse en toi; sans ma plus fidèle amie, je serais sûrement sans toit

(code northern lights.)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Jenna Scott
Admin ღ Never a failure, always a lesson.
Nombre de message : 437
Age : 36
Date de naissance : 11/07/1982
Date d'inscription : 04/02/2018
Emploi/loisirs : Avocate chez Scott & Associates
Habitation : Une maison à West End
Célébrité choisie : Kerry Washington ღ
Multicomptes : Lilianna, Gabriella & Soraya
Gifs : "A baby fills a place in your heart that you never knew was empty." ღ Tess


"It's you, it's always been you.." ღ Andrew


"I'm gonna dance on broken glass."


Lun 1 Oct - 18:16

❝ I never knew anybody 'til I knew you. ❞
 Are you the only one lost in the millions? Or are you my grain of sand that's blowing in the wind?
Je peux compter sur Elliott comme sur personne d'autres. Il a toujours été là pour moi quoi qu'il arrive et malgré tout ce qu'on a pu vivre. Il sait beaucoup sur moi, énormément de choses même. Il est le seul ami avec qui j'ai eu une nuit de folie,  en même temps mes plans culs deviennent jamais mes amis, et je ne couche pas avec ceux qui sont mes amis non plus. Elliott a juste été cette exception, malgré le fait que j'adore le taquiner en lui disant qu'il est puceau. Bon, il est claire et net que je sais que ce n'est pas le cas, mais j'aime beaucoup l'ennuyer. Qui aime bien chatille bien nous convient à merveille. Il ne m'avait cependant jamais vue dans un tel état, surtout pas à cause d'un homme quel qu'il soit. En même temps, je hais profondément afficher ma douleur et ma tristesse. Pas que je n'ai pas confiance en lui, loin de là. Je préfère juste vivre ma souffrance seule, ne voulant pas l'afficher à tous ou même ennuyer mes proches avec mes problèmes.

Une fois installés dans le canapé, je prends l'initiative de me laisser aller contre lui, ma tête contre son torse. Il m'a permise de m'ouvrir à lui et de parler de ce qui me met dans cet état : le départ d'Andrew. J'étais enceinte, revenue depuis plus d'un mois et soudainement, il est parti. J'éprouve une haine sans nom à son égard. Il m'a donné pleins d'espoirs, j'ai eu l'impression de pouvoir enfin vivre heureuse et il m'a tout arraché. J'aurais encore mieux vécu le fait qu'il ne souhaite pas me revoir après mon départ à Honolulu. Je ne veux plus d'hommes dans ma vie, aucun. J'ai beaucoup trop souffert de cet attachement. Cette histoire plus mon ex-mari qui s'est éloigné à la perte de notre bébé... Non, c'est trop pour moi. Elliott sait ce que j'ai vécu par le passé, que j'ai très mal vécu ces moments et ça ne s'arrange absolument pas avec le temps. Je reste blottie contre lui, cherchant du réconfort dans ses bras. J'en ai clairement besoin, inutile de le nier.

Non, Elli. Je ne serais pas heureuse. Ni maintenant, ni jamais. Je vais avoir un bébé dans ma vie, cet enfant est ma priorité. Ouais, honnêtement j'ai encore bien de la chance que tu sois là. Je ne sais pas ce que je ferais si tu n'étais pas dans ma vie en cet instant précis. Probablement comme en début de soirée, c'est à dire me morfondre et manger de la glace en regardant Netflix.

Je relève la tête pour le regarder, ne bougeant pas d'un pouce. Je pose avec délicatesse ma main sur sa joue, m'estimant réellement chanceuse qu'il soit venu ce soir. En réalité, même face à cet enfant à venir, je doute énormément. Après tout, je vais l'élever seule et c'est compliqué. Ce petit être implique un tas de responsabilités que je vais devoir assumer. Je suis effrayée de voir dans quel environnement il va naître en plus de ça. La seule chose c'est que... Je l'aime, ce bébé. Il me donne l'espoir d'un avenir un peu meilleur, je veux ce qu'il y a de mieux pour lui et pour ça, je devrais apprendre à être une bonne mère pour lui, surtout qu'il n'aura qu'un parent.

Tu sais... Tu ne peux pas promettre ce genre de choses, c'est compliqué.

Je reste blottie contre lui, profitant de pouvoir être contre lui. J'avais surtout besoin de soutient et c'est dans ses bras que j'ai trouvé ce que je recherchais. Je l'entoure de mes bras, me rapprochant encore un peu plus près de lui. Il a bien choisi sa soirée pour venir me voir, du moins de mon côté. Pour lui, ça doit pas être la joie de me réconforter non plus, il aurait sûrement préféré qu'on s'amuse, qu'on rigole, qu'on profite entre bons amis comme on l'a toujours fait auparavant.

(c) Miss Pie

Voir le profil de l'utilisateur

_________________
It's always been you, I just want to be yours.

I'll meet you there at the altar as I fall down to my knees. Don't let me drown. So pull me up from down below 'cause I'm underneath the undertow. Come dry me off and hold me close.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ☽ Oiseau de nuit
Nombre de message : 310
Age : 27
Date de naissance : 18/08/1991
Date d'inscription : 28/01/2018
Emploi/loisirs : Médecin aux yeux de son père, comédien et amuseur de galerie aux yeux du monde
Célébrité choisie : Pierre Niney
Multicomptes : Nathan, Laura, Lane, Barney
Gifs : Rêve comme si tu vivais éternellement, vis comme si tu allais mourir aujourd'hui



Proteste,



Aime,



Panique,



Mais surtout...


Lun 1 Oct - 23:54



That was at this moment Jackson knew he fucked up.


"Non Elli, je ne serais pas heureuse". Ces mots résonnaient en moi comme le son assourdissant d'un coup de feu. Tout le monde avait droit au bonheur. J'en étais intimement convaincu. Et si l'on ne pouvait pas faire le bonheur des gens à leur place, on pouvait au moins y contribuer. Et j'avais beau être un petit con, un gamin irresponsable aux yeux de beaucoup de gens;je me devais d'aider mon amie. Elle ne pouvait pas rester ainsi... Ou du moins, je le refusais.

Jenna dans les bras, mon coeur se serrait. J'avais la gorge sèche et l'oeil humide, bien loin de l'image du type viril, venant en aide à la jouvencelle en détresse comme on en voyait au cinéma. Mais je n'en avais rien à faire. L'urgence n'était pas là. J'ai mal pour elle. Pour la première fois de ma vie, je la vois sans son masque. La voir pleurer me dévaste, et c'est tout mon corps qui se tend. Je n'avais qu'une envie, retrouver ce rat, et lui coller ma main dans la poire. J'avais beau être du genre pacifiste, j'étais pourtant conscient d'une chose: il n'y avait pas que les bonbons, qui faisaient tomber les dents, et s'il avait le malheur de croiser ma route, il le saurait bien assez tôt.

Chuchotant quasiment, mon regard plongeant dans le sien, ma main s'est resserrée doucement sur son épaule

-Hey... hey... dis pas ça, d'accord ? Bien sûr que si, tu seras heureuse. T'as pas besoin de lui. Et moi je serai là. Et ton bébé ira bien. Vous irez bien, tout ira bien. Et tant que t'auras besoin de moi, je ne bougerai pas. Tu sais que je ferais n'importe quoi pour toi, hein ? demande et je m'exécute.

Au fond de moi, je priais qu'elle me demande d'aller chercher l'autre moule à cake par la peau du cul. J'étais tellement remonté que je l'aurais fait avec une satisfaction non dissimulée.

Lui adressant un vague sourire, j'ai lancé d'un ton amusé:

- Eh autre chose... tu sais que t'as pas besoin de ça, pour une soirée Netflix and Chill ? appelle moi, la prochaine fois. Ca fera moins mal, et on pourra critiquer le jeu d'acteur et les scénarios bancales, hm ?

Doucement, j'ai embrassé son front, essayant de la rassurer. L'étreinte de ses bras me fit prendre conscience que la moindre parcelle de mon corps était tendue. L'atmosphère était si lourde et ma colère et mon incompréhension étaient telles que je ne m'étais pas même rendu compte de mon état de stress. Soupirant légèrement, je me suis tu, observant le regard rougi de Jenna. L'espace d'un instant, je me demandais ce qui pouvait bien se passer dans sa tête, ce qu'elle pouvait bien penser. Je m'étais toujours demandé comment elle pouvait être aussi droite, fière, peu pouvait bien importer la situation. Jenna me fascinait. Elle était comme un modèle pour moi, sa force de caractère me laissant sans voix.

Mais à sa réponse perplexe, j'ai haussé la voix. Pas pour lui hurler dessus, loin de là. Mais parce que j'étais convaincu de ce que j'allais dire. Parce que je voulais qu'elle se relève. -peut être étais-je d'ailleurs trop ambitieux, trop impatient. Après tout, Jenna tombait pour mieux se relever. Mais voilà: c'est toujours impressionnant, parfois dur à comprendre, la première fois que l'on voit quelqu'un de robuste s'effondrer, ne serait-ce qu'un instant.- Parce que c'était ce qu'elle faisait toujours.

- Je ne dis pas que ce sera facile Jen'. Rien n'est jamais facile. Laisse toi du temps. Je ne te laisserai pas tomber, d'accord? fais moi confiance. Je sais ce que je dis.

Si j'avais peur ? oui. Pourtant, je ne regrettais pas cette promesse. Si Jenna avait besoin de moi, elle n'avait qu'à le dire, et j'accourais. Ca avait toujours fonctionné ainsi entre nous, peu pouvait importer la raison. De la panne d'essence à l'hébergement pour cause de soirée trop arrosée, on en avait vécu, des choses ensemble. Et nous étions loin d'être au bout de nos aventures, c'était certain.

panic!attack
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

La vie n'est qu'une escale et ton corps n'est qu'un emprunt


Tu te plains, mais pense à la mort parce qu'elle est encore pire, grosse galère, on escaladait les grilles des immeubles afin de s'caler dans les cages d'escalier pour dormir...On était ensemble pour la mettre à l'envers dans tous les endroits pour ves-qui la sécurité, faut du sang froid, je sais le vide que ça laisse en toi; sans ma plus fidèle amie, je serais sûrement sans toit

(code northern lights.)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Jenna Scott
Admin ღ Never a failure, always a lesson.
Nombre de message : 437
Age : 36
Date de naissance : 11/07/1982
Date d'inscription : 04/02/2018
Emploi/loisirs : Avocate chez Scott & Associates
Habitation : Une maison à West End
Célébrité choisie : Kerry Washington ღ
Multicomptes : Lilianna, Gabriella & Soraya
Gifs : "A baby fills a place in your heart that you never knew was empty." ღ Tess


"It's you, it's always been you.." ღ Andrew


"I'm gonna dance on broken glass."


Mar 2 Oct - 16:43

❝ I never knew anybody 'til I knew you. ❞
 Are you the only one lost in the millions? Or are you my grain of sand that's blowing in the wind?
J'ai toujours été ce genre de personne qui cache sa souffrance et sa douleur. Je déteste afficher mes faiblesses, c'est pour les minables que me répétait mon père. J'ai été élevée pour devenir une femme forte et indépendante. Cependant, je n'avais pas prévu de tomber amoureuse de qui que ce soit non plus. Il va de soi que je me relèverais, comme j'en ai toujours eu l'habitude mais j'ai surtout besoin de digérer la nouvelle avant de me révéler. Chaque chose en son temps après tout ! Une fois que je me serais fais à l'idée, j'avancerais comme toute personne normalement conçue. Il n'empêche quand même que je suis encore à un stade où je n'ai pas digéré et ça fait mal de devoir me faire à l'idée qu'il est bien parti et qu'il ne vaut pas mieux que les autres. Ou alors c'est peut-être moi le problème. À vrai dire, j'en sais trop rien mais la question ne se pose plus puisque je n'ai pas l'intention de me lancer dans une relation tôt ou tard. J'étais prête à le faire avec Andrew mais c'est terminé. Les histoires de couples, très peu. pour moi en fin de compte.

J'ai trouvé en Elliott l'ami donc on rêve tous. Quelqu'un avec qui on peut faire les pires conneries comme deux adolescents, se saouler, même coucher ensemble et pourtant, il est là aussi dans les moments plus difficiles comme celui là. Bordel, même moi je sais jamais quoi faire quand quelqu'un pleure devant moi. J'ai toujours envie de prendre mes jambes à mon cou et de me tirer comme si de rien était mais lui, non. Enfin, il en a peut-être envie tout comme ça aurait été mon cas à sa place mais il est là. Il reste à mes côtés pour me soutenir et m'épauler. Probablement le seul homme sur qui je peux réellement compter finalement. C'est peut-être encore ça le plus triste dans cette histoire.

Il est supposé être le père de mon bébé. Enfin non, il était là pour la conception et ça s'est arrêté là. Il n'empêche que je comprendrais jamais les hommes. Enfin je n'en veux pas de toute façon, ça règle déjà bien le problème quand on y pense, non ?

J'arque un sourcil, le regardant avec un léger sourire en coin. Je préfère détendre légèrement l'atmosphère en prenant légèrement les choses à la légère. J'ai besoin de me détendre, de rire un peu et de me remettre de tout ça. Après tout, ça sera toujours mieux que de m'apitoyer sur ce qui m'arrive.

Ça dépend dans quel sens,  ton Netflix & Chill. Puis, ça fait pas toujours moins mal si tu parles de la signification réelle. Mais plus sérieusement, c'est une bonne idée. Ça sera toujours mieux que mes plans de base.

Oui bon, c'était lourd de sens sexuels aussi vu la réelle signification du "Netflix and Chill" mais c'est toujours mieux que de continuer à pleurer. Puis, on a souvent apprécié faire allusions à des choses sexuelles, même par message d'ailleurs. Après tout, personne ne nous changera maintenant.  Et puis je constate bien qu'Elliott est aussi tendu que moi. Ça ne nous fera pas de mal de prendre légèrement les choses à la légère, l'espace de cinq minutes. J'ai vraiment besoin de me remettre d'aplomb de cette difficile histoire.

Oh non, je le sais bien, crois-moi. Je sais, tu ne m'as jamais laissée tomber d'ailleurs. J'ai énormément de chance. Mouais, on verra bien ce que ça donnera dans quelques semaines.

Je reste blottie contre lui, ne bougeant pas d'un pouce. Sa présence me fait énormément de bien côté moral et autant dire que c'était pas gagné vu la soirée que je m'apprêtais à passer.

(c) Miss Pie

Voir le profil de l'utilisateur

_________________
It's always been you, I just want to be yours.

I'll meet you there at the altar as I fall down to my knees. Don't let me drown. So pull me up from down below 'cause I'm underneath the undertow. Come dry me off and hold me close.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ☽ Oiseau de nuit
Nombre de message : 310
Age : 27
Date de naissance : 18/08/1991
Date d'inscription : 28/01/2018
Emploi/loisirs : Médecin aux yeux de son père, comédien et amuseur de galerie aux yeux du monde
Célébrité choisie : Pierre Niney
Multicomptes : Nathan, Laura, Lane, Barney
Gifs : Rêve comme si tu vivais éternellement, vis comme si tu allais mourir aujourd'hui



Proteste,



Aime,



Panique,



Mais surtout...


Ven 12 Oct - 23:58



That was at this moment Jackson knew he fucked up.


Il y avait des moments, comme ça, où on devrait apprendre à se taire. Moi particulièrement : je collectionnais les bourdes comme d’autres collectionnent les timbres. Heureusement, Jenna me connaissait, et elle savait que j’étais capable de sortir des conneries plus grosses que moi, parfois contre mon gré. Alors forcément, je n’ai pas tout de suite réalisé, que « Netflix and Chill » pouvait avoir un autre sens que celui dans lequel je l’entendais. D’ailleurs, c’était souvent cet autre sens, qui collait à la peau de cette expression. Et j’avais beau avoir l’esprit mal tourné, moi, c’était ainsi que je qualifiais ces soirées où j’étais vautré comme un veau sur mon canapé, à mater la casa de papel et autres Better Call Saul. Tout était dans le titre : je chillais devant Netflix.

Soudain, je me sentais stupide. Le regard anormalement emprunt de naïveté et son allusion lourde de sens me donnait soudain l’impression d’être nu comme un ver… rougissant légèrement, presque malgré moi, j’ai détourné le regard, prenant le parti de regarder ailleurs, comme pour me donner à nouveau une quelconque contenance.
Relevant les yeux vers mon amie, j’ai arqué un sourcil, luttant pour ne pas exploser de rire à sa remarque. Mais cependant… elle n’avait pas tort. Ca pouvait être très douloureux, si on ne savait pas s’y prendre, si on ne savait pas manipuler avec attention, choisir les points de pression, la vitesse à laquelle agir, la position à adopter… Je parle bien évidemment de la main sur le clavier de la télécommande, eh ! À quoi pensiez-vous ?!

Lui adressant un sourire, j’ai hésité, incertain quant à ses plans de base :aux vues de l’ambiance… il était peu probable que ceux-ci aient pu concerner un one man show. Pire encore, je me demandais ce qu’elle aurait fait, si je n’étais pas arrivé à l’improviste : aurait-elle fait une quelconque bêtise du genre irréparable ? L’idée me faisait froid dans le dos, je ne pouvais pas me résoudre à penser à un truc pareil. Le regard dans le vague, j’ai poursuivi :

- Je n’en doute pas. Enfin… tu sais que tu peux m’appeler quoiqu’il arrive. Jour et nuit. Je serai toujours là pour toi.

Mes mots étaient sincères. A y réfléchir, j’étais le parfait opposé de ce connard qui l’avait laissé tomber de la sorte. J’avais beau retourner cette histoire dans tous les sens, je ne pouvais pas concevoir un truc pareil. Merde. Jenna était la nana la plus forte, volontaire… méfiante aussi. La connaissant, elle avait du mettre un bon bout de temps avant de lui faire confiance, j’en aurais mis ma main à couper. Et ce crétin avait tout gâché, optant pour la clé des champs, plutôt que d’assumer ses ébats.

A la voir aussi désemparée et abattue, j’avais le coeur serré. Je rêvais de retrouver cet abruti et de lui coller une baigne, juste histoire qu’il se rappelle de tout ça. Pour ça, j’aurais pu aller au bout du monde. Enfin … Surtout pour Jenna, en réalité. Mais ça, c’était une toute autre histoire.

La gardant contre moi, ma main serrant légèrement ses épaules, j’ai soupiré, incapable de répondre quoique ce fut à ses mots. Pas que je n’avais rien à dire ou que cette histoire m’importait peu -en réalité, c’était même le contraire, je le prenais beaucoup trop personnellement-. Seulement vous savez ce qu’on dit : parfois, le silence vaut mieux que tous les discours du monde.

Là, tenant Jenna dans mes bras, ma main caressant doucement son épaule, j’ai déposé un baiser se voulant réconfortant sur son front. Je n’étais pas un bon orateur ; encore moins dans ce genre de situation. Je ne savais jamais trop quoi dire dans ces cas là. Cependant, je faisais de mon mieux, apportant une épaule sur laquelle pleurer, et une oreille attentive, pour être écouté. C’était peut être insignifiant, mais c’était ce que je savais faire de mieux...

panic!attack
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

La vie n'est qu'une escale et ton corps n'est qu'un emprunt


Tu te plains, mais pense à la mort parce qu'elle est encore pire, grosse galère, on escaladait les grilles des immeubles afin de s'caler dans les cages d'escalier pour dormir...On était ensemble pour la mettre à l'envers dans tous les endroits pour ves-qui la sécurité, faut du sang froid, je sais le vide que ça laisse en toi; sans ma plus fidèle amie, je serais sûrement sans toit

(code northern lights.)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Jenna Scott
Admin ღ Never a failure, always a lesson.
Nombre de message : 437
Age : 36
Date de naissance : 11/07/1982
Date d'inscription : 04/02/2018
Emploi/loisirs : Avocate chez Scott & Associates
Habitation : Une maison à West End
Célébrité choisie : Kerry Washington ღ
Multicomptes : Lilianna, Gabriella & Soraya
Gifs : "A baby fills a place in your heart that you never knew was empty." ღ Tess


"It's you, it's always been you.." ღ Andrew


"I'm gonna dance on broken glass."


Sam 13 Oct - 19:08

❝ I never knew anybody 'til I knew you. ❞
 Are you the only one lost in the millions? Or are you my grain of sand that's blowing in the wind?
Malgré le fait que je me sentais pas bien du tout, je ne voulais pas pleurer jusqu'à m'endormir, ce n'est pas ça qui m'aidera à me sentir mieux. À la place, j'ai préféré faire une pseudo blague concernant son "Netflix and Chill" qui était plus que tentante. Je sais qu'il ne pensait pas à mal et que pour une fois, il était parfaitement innocent mais je n'ai clairement pas pu m'en empêcher, c'était trop tentant. Je l'ai vu rougir face à cette petite part d'innocence qui lui restait alors qu'il n'avait pas mal pensé pour une fois. En même temps, ça correspond plutôt bien à ces moments où j'aime le taquiner en disant qu'il est puceau alors que ce n'est pas vrai. Je pose doucement ma main sur sa jambe pour le rassurer. Après tout, j'allais pas en faire un drame et je ne voulais pas qu'il se sente mal à l'aise ou pire encore.... Qu'il n'ait envie de fuir, lui aussi. Je sais bien que je n'avais cependant pas tord dans mes dires, c'est un peu le but aussi puisque j'aime particulièrement avoir raison et il le sait.

Plus sérieusement... Dire que je n'avais pas pensé à commettre un acte irréparable serait un mensonge, mais je m'accroche à une chose... Ou plutôt à une personne. Ma fille. En effet, c'est à elle que je m'accroche. Elle n'aura déjà pas de père, je ne veux pas qu'elle finisse orpheline ou même qu'elle y reste. Je n'aurais pas pu vivre avec ça. Non, j'avais seulement prévu de pleurer toutes les larmes de mon corps en mangeant de la glace et en regardant un truc bien triste sur Netflix, ça s'arrêtait là à vrai dire. C'est déjà pas mal au vu de la situation actuelle.

Je le sais bien, je t'en remercie d'ailleurs... Vraiment.

Il est encore bien la seule personne devant qui j'ai osé craquer et pleurer. C'est pour dire à quel point j'ai confiance en lui et il sait que ma confiance est difficile à obtenir d'ailleurs. Tout comme Andrew, il a du se montrer très patient mais Elliott n'a pas faut n'importe quoi. Elliott ne m'a jamais laissée tomber et même si on adore se taquiner, je sais qu'il sait se montrer très mature et très présent dans les moments difficiles.

Je reste blottie contre lui, me sentant déjà légèrement mieux qu'à son arrivée. C'est surtout le fait de ne pas être seule, d'être épaulée et réconfortée qui joue là dessus. Il a toujours su s'y prendre avec moi, il sait quels gestes avoir et lesquels sont à éviter à tous prix. Je relève le regard vers lui, ayant quand même peur de faire quelque chose que je risque de regretter... Pas par rapport à moi, mais par rapport à lui. J'ai peur de tout gâcher en réalité. J'approche quand même mon visage du sien pour l'embrasser au coin des lèvres. Rien de bien osé pour l'instant, je ne voudrais pas non plus faire une connerie.

(c) Miss Pie

Voir le profil de l'utilisateur

_________________
It's always been you, I just want to be yours.

I'll meet you there at the altar as I fall down to my knees. Don't let me drown. So pull me up from down below 'cause I'm underneath the undertow. Come dry me off and hold me close.

❝ Contenu sponsorisé ❞
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» I knew the pathway like the back of my hand . Le 24/12 à 14h
» IF ONLY YOU KNEW...
» ghosts that we knew (posy)
» 02. Because I knew you I have been changed for good.
» even if I knew my place, should i leave it there ? ~ 23/04 | 10h15

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: