Partagez|

Les amours s'en vont, et les douleurs demeurent (Jenna) (+18)

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Weird people in the street
Nombre de message : 73
Age : 56
Date de naissance : 18/05/1962
Date d'inscription : 01/10/2018
Emploi/loisirs : chirurgien
Habitation : petit appartement à adams morgan
Célébrité choisie : tony goldwyn © shiya
Multicomptes : Aucun
Gifs : « Aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction. » (JENNA)

Lun 1 Oct - 22:55


Les amours s'en vont, et les douleurs demeurent.

 
jenna scott  ϟ  andrew hunter .

Je venais de revenir en ville. J’étais partis car j’avais besoin de me sentir seul. Je venais de retrouver la femme de ma vie mais tout alla vite il faut dire, elle était revenue enceinte et j’allais être de nouveau papa. Moi papa de nouveau. J’avais vraiment du mal à y croire, j’étais heureux comme tout c’est sur mais j’avais l’impression qu’au plus profond de moi j’avais ma première fille qui m’en mettait encore plein la tête, qui me reprochait tout et j’imaginais ce petit être faire de même sur moi. C’était trop dur pour moi d’imaginer ça mais je ne me voyais pas raconter tout ça à Jenna, la pauvre elle était enceinte, elle avait besoin d’un homme présent et pas une sale lope qui psychose pour rien. Mais pourtant j’ai pris la pire décision qui soit : je suis partis. Je l’ai laisser toute seule alors qu’elle était enceinte et qu’on s’était enfin retrouver après 4 mois de son absence. J’ai vraiment été con, je m’en rend compte maintenant. C’est ça quand on prend une décision sans réfléchir. J’avais essayer de la recontacter mais mes appels étaient resté sans réponse ce qui était normal. Je m’y attendais, en même temps vous répondriez vous a une personne qui vous abandonne comme ça du jour au lendemain sans donner de nouvelle ? Je comprend sa réaction. Je ne pouvais m’en prendre qu’à moi même de toute façon mais je voulais pouvoir rentrer en contact avec elle pour pouvoir lui expliquer le pourquoi du comment de ma décision. Je ferais tout pour me faire pardonner auprès d’elle. Je sais que j’ai été con, mais je l’aime plus que tout, je n’ai jamais cessé de l’aimé. J’ai eux besoin de prendre un peu de recul à cause de mon passé.

J’avais envie d’aller la voir, mais je ne comptais pas y aller les mains vides. Je me suis installer sur mon balcon avec une feuille blanche sur laquelle j’écris tout ce que j’avais sur le coeur. Je lui ai écris à quel point elle comptais pour moi, que c’était la femme de ma vie, que je l’aime plus que tout, que je n’ai jamais cessé de l’aimer malgré que je sois partie. J’écris à quel point je suis désolé d’être partis comme cela, tout en lui expliquant la raison de mon départ. Mais je sais bien que c’était vraiment stupide de ma part. J’ai jouer avec son coeur comme si c’était qu’un simple jouet et je le reconnait. Je m’en veux terriblement et je sais bien que je ne pourrais pas revenir en arrière, je n’avais plus qu’à assumer mon comportement et je ne devais pas m’attendre à ce qu’elle m’accueille les bras ouverts, je suis sure que je vais me retrouver devant une porte close. Je fini d’écrire cette lettre de plusieurs pages que je mis dans une enveloppe tout en écrivant son prénom sur l’enveloppe. Mon coeur battait fort, finalement ma fille a raison, je suis qu’un sale connard qui sème la merde autour de lui. Je n’avais plus qu’à récolter ce que j’avais semer. Je soupira doucement et pris mon courage à deux mains pour prendre le chemin de la maison de Jenna avec cette lettre à l’intérieur de mon veston. Sur le chemin je passa chez le fleuriste pour lui prendre une rose pour accompagné la lettre. Je continue mon chemin jusqu’à arrivé enfin devant la porte de Jenna. Je soupira doucement, baissant la tête, je savais bien que j’avais tout perdu mais je ne pouvais m’en prendre qu’a moi même. Je monta les deux marches qui conduisait à sa porte avant de lever doucement la main pour toquer à la porte. J’hésita un instant, soupirant une nouvelle fois avant de toquer à la porte. J’attendis quelques instant avant de faire glisser la lettre que je lui avais écrite sous la porte. Tout en gardant la rose dans la main, je m’adossa à la porte et me laissa glisser jusqu’à me retrouver assis sur le sol. J’avais ruiner notre couple.. comment imaginer qu’elle me pardonnera un jour.  



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Jenna Scott
Admin ღ Never a failure, always a lesson.
Nombre de message : 441
Age : 36
Date de naissance : 11/07/1982
Date d'inscription : 04/02/2018
Emploi/loisirs : Avocate chez Scott & Associates
Habitation : Une maison à West End
Célébrité choisie : Kerry Washington ღ
Multicomptes : Lilianna, Gabriella & Soraya
Gifs : "A baby fills a place in your heart that you never knew was empty." ღ Tess


"It's you, it's always been you.." ღ Andrew


"I'm gonna dance on broken glass."


Mar 2 Oct - 7:58

❝ Les amours s'en vont, et les douleurs s'en viennent. ❞
 If the definition of insanity is doing the same thing repeatedly and expecting different results then surely my quest for your salvation ranks me as one of the maddest of men
Je me faisais à son départ, à son absence et à l'idée que je vais élever mon enfant seule. C'était ainsi, après tout ! J'en suis juste arrivée à la conclusion que le bonheur, ce n'est absolument pas fait pour moi ! Seulement, après avoir été réconfortée par Elliott, je me suis rendue compte que me laisser aller et me rendre triste à cause de lui n'avait absolument aucune utilité et qu'il faut que je me ressaisisse, au moins pour mon enfant à venir qui mérite un endroit stable où il sera aimé et chéri, pas vu comme un fardeau duquel je ne peux plus me retirer car il est trop tard. Au contraire, c'est maintenant pour ce petit être que je m'accroche à tout ce qu'il me reste. J'avais fais un carton avec les choses qu'Andrew avait laissé chez moi, et un autre où j'ai mis tout ce qui me faisais penser à lui dans un autre et que j'ai caché loin de ma vue pour ne pas être tentée de retourner en voir le contenu en permanence. C'est en partie ainsi que je fais mon deuil de cette relation. Ça, mais aussi en ignorant ses appels. Je n'ai pas envie de perdre mon temps en l'écoutant me déblatérer un tas de foutaises pour en arriver à la même conclusion : Je suis désolé et je regrette. Il est hors de question que je lui pardonne. C'est inhumain de donner tant d'espoir à quelqu'un pour finalement tout lui arracher du jour au lendemain. Je refuse d'entendre toutes ces conneries, je ne veux plus entendre parler de lui. À l'heure actuelle, je le vois simplement comme le pire des connards avec qui j'ai couché, me donnant comme résultat un ventre arrondi à six mois de grossesse. Je lui en veux à un point inimaginable d'être parti comme un voleur, c'est aussi simple que ça.

Ce matin-là, comme tous les autres, je me suis levée pour aller au boulot.  J'ai décidé de travailler un peu moins, étant en parallèle dans la préparation de la chambre de mon bébé et il faut admettre que ça prend du temps de monter tous les meubles choisis mais après tout... Qui dit qu'une femme enceinte est incapable de monter les meubles seule ?! Je suis donc rentrée dans les environs de quinze heure pour continuer la chambre qui est presque terminée. J'ai repeins les murs avec de la peinture non toxique pour moi, j'ai déjà monter quelques meubles mais je dois encore en monter un ou deux et terminer la décoration. Autant dire que le plus gros de la chambre est déjà fais mais je suis impatiente de voir le résultat final de tous mes efforts fournis.  Après tout, c'est ce petit bébé qui est devenu ma priorité maintenant. Au moins, je ne serais pas déçue même si l'idée de donner naissance dans un tel monde me terrifie. Enfin, je n'ai plus tellement le choix maintenant.

On frappe finalement à la porte, je me lève pour voir qui il s'agit grâce à ma porte qui est bien fichue et me permet de voir de qui il s'agit. Quand je le vois, je sens la haine et la colère monter en moi. Non mais après tout ce qu'il a fait, il ose encore se pointer ? Il en a du culot ! Il glisse finalement une lettre sous la porte que je m'empresse de récupérer et d'ouvrir. J'en lis le contenu qui me met légèrement en rogne. Comme je m'en doutais, il a juste chercher à se justifier de son acte. C'était prévisible, trop prévisible. Je soupire,  allant la cacher dans une armoire. C'était soit. ça, soit la déchirer et la jeter à la poubelle. J'ai besoin de sortir et de prendre l'air, de penser à autre chose. J'enfile une veste avant d'ouvrir la porte que je ferme à clé derrière moi. Je sursaute en le voyant, ne pouvant pas m'empêcher de le gifler assez fort, laissant échapper la colère que j'éprouve à son égard.

Le message n'était pas encore assez clair ? Je ne veux plus te voir, on a plus rien à se dire. À mes yeux, t'es juste le gros connard qui a vidé ses couilles et a fuit face aux conséquences. Ne te sens pas obligé d'assumer, je vais gérer toute seule !

Je m'éloigne ensuite légèrement de lui, étant plus. que prête à m'en aller pour enfin prendre l'air et m'éloigner de lui. Ça m'a vraiment mise sur les nerfs, c'est pas bon pour le bébé. J'ai vraiment besoin de me détendre et de penser à autre chose. Je suis émotionnellement fatiguée par tout ça, je veux juste que ça s'arrête une bonne fois pour toute.

(c) Miss Pie

Voir le profil de l'utilisateur

_________________
It's always been you, I just want to be yours.

I'll meet you there at the altar as I fall down to my knees. Don't let me drown. So pull me up from down below 'cause I'm underneath the undertow. Come dry me off and hold me close.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Weird people in the street
Nombre de message : 73
Age : 56
Date de naissance : 18/05/1962
Date d'inscription : 01/10/2018
Emploi/loisirs : chirurgien
Habitation : petit appartement à adams morgan
Célébrité choisie : tony goldwyn © shiya
Multicomptes : Aucun
Gifs : « Aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction. » (JENNA)

Mar 2 Oct - 15:42


Les amours s'en vont, et les douleurs demeurent.

 
jenna scott  ϟ  andrew hunter .

Partir était vraiment la pire décision de ma vie et je ne pouvais m’en prendre qu’à moi même. J’étais le seul et unique responsable de ce qui se passait. Je savais très bien que je l’avais fait souffrir et que ça allait être très dur pour moi de pouvoir recoller les morceaux auprès d’elle après tout ça. Mais je comptais surtout commencer par m’expliquer avec elle. Lui expliquer la raison de mon départ et surtout pour lui faire comprendre qu’elle n’y était pour rien dans ma décision. En même temps quel est le con qui se barre comme ça sans donner de nouvelle et qui veut revenir comme ça comme une fleur pour rattraper les choses ? Je sais bien que je lui ai briser le coeur, c’est normal. On venait à peine de se retrouver quand j’ai pris la décision de partir comme un voleur. Je lui ai donné l’espoir qu’on allait être un couple heureux et en plus on allait avoir un enfant tous les deux. La femme de ma vie était revenu avec un petit être dans le ventre qui était de moi. J’avais beaucoup de mal à réaliser et c’est vrai que c’était beaucoup d’un coup en fait. J’avais besoin de prendre sur moi et de faire un travail sur moi. J’aurais du tout simplement lui en parler au lieu de partir comme ça je le sais bien. Quand j’ai appris qu’elle était enceinte je me suis rappeler de la souffrance que j’ai vécue avec ma fille, le procès qu’elle m’a mis sur la tête en me reprochant la mort de sa maman, cette mauvaise relation que j’avais avec elle.. toute cela par ma faute car j’étais un très mauvais père très peu présent à cause de mon travail certes mais j’aurais toujours tout fait pour elle. Mais à la place, elle m’a mis un coup de poignard dans le dos. J’aurais du me confier avec Jenna, elle m’aurait écouter et m’aurais aider comme elle l’a fait à l’époque en étant mon avocate.. mais non j’ai préféré faire le petit chien battu et partir de sa vie comme ça en lui coupant l’herbe sous le pied. Maintenant je sais ce que je voulais, c’était me confier à elle et tout faire pour me rattraper. Je voulais refaire partie de sa vie, mais je ne forcerais pas.. si elle ne veut plus de moi, je n’insisterais pas, même si je ferais tout pour essayer d’arranger les choses. Mais avant tout, il fallait que je m’excuse auprès d’elle et surtout que j’arrive à entré en contact avec elle pour le faire.

Je ne savais pas trop comment m’excuser il faut dire, je voulais être sincère et le plus honnête possible avec elle tout en lui faisant de bonne intention. C’est pour cela que j’ai voulu écrire une lettre ou je comptais lui dévoiler mon coeur et les raison de ce départ précipiter. Je sais bien que cela ne changera pas le passé mais c’était pour moi une façon de mettre mon coeur sur la table et de tout lui dire sur ce que je ressens pour elle et pourquoi je suis partis. Je pris surtout beaucoup de temps pour lui dire tout ce que j’avais sur le coeur à propos de mon amour pour elle, le fait qu’elle compte plus que tout pour moi, que j’aime comme un fou et que cela ne changera jamais. Bien évidement je reconnais mes erreurs et je prend mes responsabilités en main en lui mettant aussi dans la lettre. Je suis pleinement responsable je sais ben et je ne devais pas m’attendre à ce qu’elle soit heureuse de me voir, je m’attendais même pas à ce qu’elle veuille me voir du tout de toute façon. Je fini par prendre mon courage à deux mains pour me rendre chez elle en soupirant avec une rose dans les mains pour avoir un petit quelque chose à lui offrir quand même malgré tout. Une fois devant chez elle, je pris le temps de toquer avant de faire glisser la lettre sous la porte. Je souffla doucement avant de m’adosser sur la porte de chez elle et me laissa glisser jusqu’au sol. Je ne voulais pas partir, je voulais au moins la voir une fois, mais je ne voulais pas la forcer pour autant. Je voulais avoir l’occasion de m’expliquer en face à face même si je sais très bien que cela se passera mal. Je sentis a porte s’ouvrir derrière moi et je me releva assez rapidement pour me retrouver face à elle. Elle était toujours aussi magnifique, encore plus avec son ventre arrondie. La gifle que je reçu me fit redescendre sur terre tout de suite. En même temps je l’avais bien mérité. Je l’écouta sans trop savoir comment réagir, en même temps elle avait tout à fait raison, le choix de ses mots étaient tout à fait bien choisi. J’avais jouer avec son coeur, voila le résultat « Si le message était clair mais je voulais pouvoir avec la chance de m’expliquer au moins une seule fois. Je sais bien que tu me vois comme un connard, en même temps je le suis, tu n’es pas la seule qui a pu me le dire dans ma vie, mais je sais que j’ai fais une grosse erreur, la pire erreur de ma vie. Je sais bien que je suis la dernière personne que tu voudrais voir. Mais j’aimerais pouvoir me rattraper auprès de toi, tu as tout à fais raison de te mettre en colère, je me dis que j’ai au moins la chance que tu me parle quand même un minimum. Je ferais tout pour me racheter car tu compte plus que tout pour moi, ce n’est pas à cause de toi que je suis partis mais je sais que j’aurais pas du, j’aurais du te parler de mes craintes et de mes peurs au lieu de partir en gardant cela pour moi. Je sais bien que m’excuser ne réparera rien du tout, qu’il faut de vrais excuse, du concret et du temps ». Je voyais bien qu’elle voulait partir, je ne voulais pas lui faire plus de mal, si elle voulait partir, je ne la forcerais pas.. mais avant je voulais lui parler. Je ne me sens pas obliger d’assumer l’enfant qu’elle porte. C’est aussi le mien et j’en suis fier, j’ai pris le temps dans ma tête de me dire que je pourrais avoir une chance d’être un bon père pour celui là, si j’ai le droit de rentrer dans sa vie même si c’est pas gagne. Je voulais juste pourvoir lui dire la vérité et m’excuser auprès d’elle. Je ferais tout ce que je peux pour pouvoir me racheter.



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Jenna Scott
Admin ღ Never a failure, always a lesson.
Nombre de message : 441
Age : 36
Date de naissance : 11/07/1982
Date d'inscription : 04/02/2018
Emploi/loisirs : Avocate chez Scott & Associates
Habitation : Une maison à West End
Célébrité choisie : Kerry Washington ღ
Multicomptes : Lilianna, Gabriella & Soraya
Gifs : "A baby fills a place in your heart that you never knew was empty." ღ Tess


"It's you, it's always been you.." ღ Andrew


"I'm gonna dance on broken glass."


Mar 2 Oct - 17:21

❝ Les amours s'en vont, et les douleurs s'en viennent. ❞
 You hurt me more than what I deserve because I loved you more than what you deserved.
J'ai déjà prévu de finir ma grossesse seule. J'avais, par exemple, une échographie où Andrew était supposé m'accompagner pour qu'on découvrir le sexe du bébé. Finalement, j'étais seule pour découvrir cette fameuse annonce. Il y a aussi eu cette échographie en 3D qui s'est avérée être très impressionnante et émouvante pour moi. J'ai également feuilleté bon nombres de magasines concernant la décoration pour faire une très belle chambre à mon petit ange. L'accouchement approche doucement mais sûrement et je veux que tout soit terminé quoi qu'il arrive, surtout que je ne savais pas exactement combien de temps ça me prendrait. Après tout, oui j'ai déjà monter des meubles pour une chambre d'enfant puisque j'ai déjà été enceinte mais je n'ai jamais dû tout faire seule pour autant. Après tout, j'ai été suffisamment déçue par les autres que pour compter sur qui que ce soit. J'aime gérer les choses seule de ce côté là, ça me prépare activement à l'arrivée de bébé dans ma vie. Je serais probablement bien mieux aussi, je ne serais pas déçue par autrui. J'allais élever mon enfant seule comme d'autres mères célibataires l'ont fait avant moi, c'est tout. J'ai été bien trop déçue et blessée par son départ. Encore il m'aurait dis dès le départ que ça n'allait pas être possible, j'aurais compris. Là, il m'a donné espoir en me faisant croire à monde et merveilles pour tout détruire, c'est ça que je n'accepte pas. J'ai l'impression qu'il s'est joué de moi. Il n'aura plus la chance de le faire à l'avenir, c'est une certitude. C'est une promesse que je me fais à moi-même mais aussi à mon enfant. Personne ne mérite ça, absolument personne. J'ai suffisamment de respect que pour ne pas lui laisser la possibilité de recommencer une seconde fois.

Je m'occupais des derniers meubles de la chambre de mon bébé afin que tout soit prêt le plus rapidement possible. De la belle décorations sur les murs, une chaise qui bascule légèrement pour bercer mon enfant, un lit de bébé, une armoire pour ranger tous les achats compulsif que j'ai pu faire pour l'habiller, une table à langer évidemment et j'en passe. Pas d'achats inutiles, juste ce qu'il faut pour que ça soit parfait pour son arrivée. J'entends finalement qu'on frappe à la porte mais en reconnaissant de qui il s'agit, j'ai choisi de ne pas ouvrir. Je vois cette lettre se glisser sous la porte. Je la saisis sans un bruit, allant m'installer pour la lire. Ça fait monter la colère en moi de lire tout ça, c'est cliché et totalement prévisible. Il regrette ? Tant pis pour lui, il fallait réfléchir avant ! Je lui en veux terriblement d'être parti ainsi, je me fiche des raisons. Il m'a laissée, c'est tout ce que je retiens à ce sujet. Je la range dans une armoire, même si j'étais intérieurement à deux doigts de la déchirer. Je prends une veste, voulant sortir pour prendre un peu l'air. Le soucis, c'est qu'en fermant la porte, je me suis retrouvée nez à nez avec lui. Le premier réflexe a été de lui coller une gifle qui, à mon sens, est plus que méritée. Non mais après tout, il se prend pour qui à revenir et à partir quand ça l'arrange ?! S'il s'imagine que je vais le laisser faire et agir comme une gentille femme à l'attendre comme ça, il se fourre le doigt dans l'oeil ! Je me tourne vers lui pour lui faire face, ne m'attendant pas réellement à une réponse de sa part.

Apparemment non, c'était pas clair. Tu l'as déjà fais dans ta lettre et ça ne change pas mon avis, qu'est-ce que tu veux rajouter ?!  Je ne veux pas te voir, t'as pas le droit de partir et de revenir quand ça t'arrange. T'as pas le droit de jouer avec mon coeur et avec mes sentiments, je ne suis pas un vulgaire jouet ! Et qu'est-ce que tu attends de moi ? Que je te dises que c'est pas grave, qu'avec une lettre et des excuses, tout ira bien ? Tu te trompes. Clairement, même rencontrer Satan en personne me paraîtrait plus agréable à cet instant précis. En attendant, j'en ai plus rien à faire que tu regrettes ou non. Je vais vivre pleinement la fin de ma grossesse seule et quand j'aurais accouché, je l'élèverais seule aussi. Ce bébé n'a pas besoin d'un père aussi instable, qui n'est même pas fichu de savoir ce qu'il veut. Je n'ai même plus envie de t'écouter, je t'accordes encore trop d'attention. Non, ça ne réparera rien, tu penses sincèrement arriver à recoller les pots cassés après ce que tu m'as fais ? Tu me connaissais mieux que personne, tu savais que j'ai toujours eu du mal avec les relations et tout ce que ça implique mais pour toi, j'étais prête ! Mais je ne veux plus rien de tout ça, je ne laisserais plus jamais un homme me blesser comme tu l'as fais, merci pour ça d'ailleurs.

Mon "merci" était d'ailleurs dit sur le ton de l'ironie, forcément que je ne l'en remercie pas. Il m'a blessée alors que j'avais confiance en lui. Il a prit mes sentiments, en a fait une grosse boule et les a simplement jetés comme si ça n'avait aucune importance. J'ai envie de pleurer, sa présence me fait mal. Comment ose-il encore se pointer devant chez moi après tout ce qu'il a fait ?! Sans que je ne m'en rendes réellement compte, les larmes coulent le long de mes joues. Je baisse la tête, regardant mon ventre bien arrondi. En même temps, je suis enceinte de six mois maintenant, il va de soi que bébé se fait sa place et que mon ventre grossit aussi. Je pose une main contre mon ventre en sentant le bébé bouger et donner des coups, ressentant probablement ma détresse face à cette situation mais aussi ma colère. Il va vraiment falloir que je me calme si je ne veux pas rencontrer de problèmes dans ma grossesse. Me retrouver alitée jusqu'à ce que mon enfant ne soit plus considéré comme étant prématuré n'est pas une option qui me tente réellement.

(c) Miss Pie

Voir le profil de l'utilisateur

_________________
It's always been you, I just want to be yours.

I'll meet you there at the altar as I fall down to my knees. Don't let me drown. So pull me up from down below 'cause I'm underneath the undertow. Come dry me off and hold me close.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Weird people in the street
Nombre de message : 73
Age : 56
Date de naissance : 18/05/1962
Date d'inscription : 01/10/2018
Emploi/loisirs : chirurgien
Habitation : petit appartement à adams morgan
Célébrité choisie : tony goldwyn © shiya
Multicomptes : Aucun
Gifs : « Aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction. » (JENNA)

Mar 2 Oct - 21:36


Les amours s'en vont, et les douleurs demeurent.

 
jenna scott  ϟ  andrew hunter .

Je ne pouvais m’en prendre qu’à moi même de toute façon. Comment s’attendre à ce que la femme que j’aime plus que tout au monde réagissent bien sur le fait que je sois parti comme un voleur en la laissant toute seule alors qu’elle est enceinte ? J’ai vraiment été stupide sur ce coup là et encore stupide ce n’est même pas le mot juste il faut dire. Je m’en voulais infiniment, j’aurais du tout simplement prendre le temps pour lui parler de tout ce que je ressentais, au final j’ai mis mon couple avec elle en l’air. Mais malheureusement je ne peux pas revenir en arrière et rien ne pourra changer tout cela. Je lui ai brisé le coeur en mille morceau et quoi que je fasse, rien ne pourra le réparer. Je ne pourrais pas revenir en arrière et tout recommencer comme dans les jeux vidéos ou quand on coince y arrive pas, on rembobine et on recommence. La vrai vie ne se passe pas comme ça. Quand on fait des erreurs on doit apprendre à vivre avec et à assumer, tout faire pour au moins essayer de se racheter auprès de la personne qu’on a blessé et ne pas se dire que tout va être acquis en un claquement de doigt. Tout ne tombe pas du ciel. Il faut savoir faire ses preuves et tout faire bien pour essayer au moins de se faire pardonner. Je sais qu’avec tout ce que j’ai fait le chemin va être très long mais je ferais tout ce que je peux pour y arriver au moins. Je l’aime plus que tout et je ne voulais sincèrement pas la rayer de ma vie. Même si on ne vivra peut être plus jamais ensemble, je voulais au moins pouvoir la voir un minimum et peut être connaitre un jour mon enfant. Mais après il ne faut pas non plus espérer. C’est pas parce que mon absence m’a permis de relativisé et de me rendre compte que je voulais vraiment cet enfant, que c’était pour moi une nouvelle chance d’être un bon père.. que Jenna me laissera entrer dans la vie de ce petit être après tout ça. Je ne mérite pas d’avoir cette chance d’avoir un bon père, le destin me l’a bien fait comprendre. Quand on prend des décisions comme ça qui met en péril la santé de l’autre.. il faut en assumer les conséquences et ne rien espérer d’autres en retour. En tout cas, ne rien attendre de bien car cela n’est pas possible.

J’étais maintenant devant chez elle avec la lettre dans la main, j’y avais mis tout mon coeur dans cette lettre mais je me doute bien que cela n’aidera en rien à la discussion. C’est même le contraire, mais je voulais au moins le faire, essayer de m’expliquer auprès d’elle si elle ne voulais pas me parler. Mais je sais que si vraiment je veux réussir à me faire pardonner, il fallait que je lui prouve que je l’aime et que ce n’est pas à cause d’elle que je suis partie. Qu’elle n’était pas du tout responsable de tout ça. En plus la pauvre ne méritait pas ça. Je suis vraiment qu’un sale connard. Je me retrouva face à elle quand elle ouvra la porte. Sur le moment je n’ai pas pu m’empêcher de la regarder. En même temps, comment ne pas regarder une femme aussi parfaite et merveilleuse qu’elle, une femme que j’avais malheureusement perdu et surtout brisé avec mes conneries. C’est sa gifle qui me fit revenir à la réalité d’ailleurs. Je ne répliqua même pas, en même temps je l’avais mérité. On s’engueulait aussi, elle était en colère mais en même temps c’est normal, je ne peux pas lui en vouloir de me dire tout ça car je ne sais et elle ne dit que la vérité. Au point je sais son point de vu des choses et on communique d’une certaine manière, je n’aurais même pas espérer pouvoir le faire, c’est pour cela que j’avais écris la lettre d’ailleurs. « Ce que je veux rajouter ? Des petites attentions et des excuses dites de vives voix. Je sais bien que je ne pourrais pas recoller les morceaux comme ça, mais j’aimerais pouvoir au moins essayer de me racheter quand même auprès de toi. Je ferais n’importe quoi pour le faire. Je sais très bien que tu as souffert à cause de moi, que je suis le pire homme qui t’es arrivé de rencontrer, je sais bien que je ne suis pas un homme bien pour toi. J’ai jouer avec toi et ton coeur, je ne peux pas dire le contraire. Mais j’avais peur de te parler de ce que je ressentais, j’avais peur que.. j’avais peur de te perdre. J’avais besoin de faire le point avec moi même, de chasser le démon qui est en moi. Je comprends que tu veuilles vivre la fin de ta grossesse, que tu ne veux plus me voir, mais je ne partirais pas tant que je t’aurais pas exprimer tout ce que je ressens pour toi et tant que je ne t’aurais pas prouver que je ferais tout pour au moins faire un pas vers la réconciliation. Je ne m’attend pas à ce que tu m’accueille de nouveau dans ta vie comme ça, je ne m’attend pas à ce qu’on se remette un jour ensemble alors que je t’aime comme un fou. Je veux juste te laisser du temps pour me laisser une chance d’au moins revenir dans ta vie. Je sais bien, je connais tout ça.. et j’ai tout fichue en l’air entre nous à cause de mes conneries, je sais bien que je suis qu’un connard.. mais je veux me racheter » Je savais qu’elle était enfin prête à renouer une relation mais j’ai tout fichue en l’air. Je lui avait couper l’herbe sous le pied comme on dit. Je suis vraiment minable. Je la regarde posé une main sur son ventre et je la regarder pleurer. Cependant je ne bouge pas, je reste là ou je suis, devant elle, sans m’approcher ni même la toucher. C’était très dur, je ne voulais pas l’énerver plus, je ne voulais pas qu’elle risque de perdre l’enfant à cause de moi.. je ne savais pas si je devais rester ou partir, je savais quelle ne voulait plus me voir. Je ne sais pas. Au plus profond de moi, j’ai envie de lui racheter, de me mettre à genoux devant elle en lui faisant une déclaration de mes sentiments mais pourquoi faire ? Je l’aime plus que tout oui.. mais là tout de suite c’est pas ça qu’elle a besoin. Pour le moment rien n’arrangera la situation. Surtout pas de cette manière. Il fallait que je sois mignon avec elle, mais je ne voulais pas bruler les étapes, car sinon ça serait terminé.



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Jenna Scott
Admin ღ Never a failure, always a lesson.
Nombre de message : 441
Age : 36
Date de naissance : 11/07/1982
Date d'inscription : 04/02/2018
Emploi/loisirs : Avocate chez Scott & Associates
Habitation : Une maison à West End
Célébrité choisie : Kerry Washington ღ
Multicomptes : Lilianna, Gabriella & Soraya
Gifs : "A baby fills a place in your heart that you never knew was empty." ღ Tess


"It's you, it's always been you.." ღ Andrew


"I'm gonna dance on broken glass."


Mar 2 Oct - 22:17

❝ Les amours s'en vont, et les douleurs s'en viennent. ❞
 You hurt me more than what I deserve because I loved you more than what you deserved.
Durant mon temps libre, je m'étais également amusée à faire un album où j'ai collé des échographies ainsi que des photos de mon ventre. Ce sont des souvenirs que je tiens à garder et que je pourrais montrer à mon enfant plus tard, lorsqu'il aura l'âge de comprendre tout ça mais aussi pour moi. Après tout, je n'ai clairement pas prévu d'avoir un autre enfant alors je tiens à me rappeler de cette grossesse dans les moindres détails. Je tiens aussi un journal où j'ai pu écrire tout ce que je ressens face à cette grossesse et l'arrivée de ce petit être dans ma vie. J'y parle de mes doutes concernant le fait d'amener un enfant dans un monde comme celui-là, de mon désir de voir sa petite bouille mais aussi de l'amour que je lui porte par exemple. J'ai glissé le tout dans une boite se trouvant sous mon lit. J'avoue que ça me permet également de relativiser concernant la situation totalement merdique dans laquelle je me trouve. Après tout, si le reste de ma grossesse se passe bien et je l'espère, je vais devenir maman. C'est un énorme pas en avant pour moi, des responsabilités supplémentaires à assumer aussi. Mon enfant est et sera toujours la priorité à mes yeux, rien ni personne ne pourra surpasser ça. J'ai même choisi le prénom de mon bébé entre temps, petit ange que j'aime surnommer Baby T pour la première lettre de son prénom ou Baby Honolulu parce que c'est là-bas que j'ai découvert ma grossesse.

Sa chambre était enfin finie suite aux aménagements encore effectués aujourd'hui. Les meubles étaient montés, la décoration est faite et me convient merveilleusement bien, toutes ses affaires sont là et n'attendent plus que ce petit ange. Me préoccuper de mon bébé et du fait que tout soit prêt pour son arrivée m'a énormément permise de penser à autre chose. De plus, ça me permet surtout de me rendre compte que c'est bien réel, que je n'ai plus que quelques semaines, quelques mois à attendre avant de pouvoir l'avoir entre mes bras. Je suis contente d'avoir su gérer le montage des meubles seule comme une grande, sans avoir besoin de qui que ce soit malgré mon ventre qui ne m'a pas vraiment aidée dans cette tâche difficile. Je commence surtout à me faire à l'idée que je serais seule pour élever ce bébé, que j'accoucherais seule aussi. Au départ, ça me terrifiais mais je me suis faite à l'idée que c'est ainsi. Puis, c'est pas plus mal qu'il soit parti maintenant plutôt que lorsque mon enfant aura l'âge de comprendre ce qu'il se passe. Il ne sait pas réellement ce qu'il manquera, après tout.

Le voir, lire cette lettre... Ça m'a mise hors de moi. Qu'est-ce que j'en ai à faire qu'il regrette amèrement son départ ? Tant pis, c'est bien fait pour lui et puis c'est tout. Le Karma a simplement fait son travail et il en récolte les conséquences. Il m'a détruite en partant ainsi, comme un voleur. La lecture de cette fameuse lettre n'a rien changé pour moi. Je le vois toujours comme le mec pour qui j'ai écarté les cuisses comme une femme qui n'a absolument rien dans le cerveau. Je me suis faite avoir par ses beaux yeux, son charme et l'attirance que j'éprouvais pour lui à l'origine. Après l'avoir rangée et enfiler une veste, je m'apprête donc à sortir. Je ferme la porte derrière moi et tombe nez à nez. J'aurais aimé dire que cette gifle m'a échappée mais en réalité... Pas vraiment. J'estime que c'est tout simplement mérité. En même temps, il s'attendait à quoi ? Une étreinte, un baiser digne d'un film qu'on peut voir un peu partout et c'est repartit ? Non, ça serait mal me connaître. Forcément, je suis en colère contre lui et c'est bien normal d'ailleurs vu la situation dans laquelle il nous a mis.

Oui, j'ai souffert suite à ton départ. Oui, tu as joué avec moi comme aucun homme avant toi. J'ai déjà suffisamment vécu de moments difficiles par le passé et tu le savais. Tu as simplement enfoncé le couteau dans la plaie béante avant de le remuer dedans. Résultats des courses, oui tu m'as perdue maintenant, bien joué ! Si tu m'aimais tant que ça, tu n'aurais pas fuis. Tu aurais cherché à en parler avec moi, c'est ce que font les gens qui s'aiment. Toi, t'as juste fuis parce que c'était trop difficile de porter tes bijoux de famille.

C'était difficile pour moi, je n'étais pas prête émotionnellement parlant à le revoir maintenant. Je ne me suis pas rendue compte immédiatement que je pleurais mais dès que c'est le cas, j'essuie mes larmes. Il ne semble pas décidé à s'en aller sans avoir pu parler. Je suppose qu'il va me répéter la même chose qu'auparavant, ça ne m'étonnerais absolument mais j'aimerais tout simplement être tranquille. Je suis stressée, à fleur de peau avec ces fichues hormones et sur les nerfs. J'ouvre la porte de chez moi afin d'y entrer à nouveau, me tournant vers lui pour mettre les choses au clair.

Tu gardes une certaine distance de moi. Tu ne me touches pas, tu ne t'approches pas de moi, tu ne cherches pas un quelconque contact physique avec moi parce que je n'hésiterais pas à te casser les deux jambes et sans aucune pitié. Tu as aussi perdu le droit de me poser des questions concernant le bébé ou concernant ma grossesse. Si je désire en parler, je le ferais mais sinon ces informations ne te regardent plus.

Je rentre donc, retirant ma veste que j'accroche au porte-manteaux dans l'entrée. Je m'installe dans le canapé, le laissant s'installer en face et non à côté de moi. Je caresse doucement mon ventre, sentant bien que je suis assez tendue pour l'instant. Le bébé a bien dû le sentir puisqu'elle continue de bouger et de donner des coups. J'essaie de me calmer un peu, ne voulant pas accoucher trop prématurément ou même prendre le risque de perdre mon enfant pour quelqu'un qui ne le mérite pas vu tout ce qu'il m'a fait vivre.

T'as encore le temps de partir une seconde fois, je voudrais pas que tu prennes peur à l'idée d'avoir une seconde fille se comportant comme la première. Lui dis-je assez froidement, lui plantant à mon tour un poignard en plein coeur en mentionnant son départ ainsi, mais aussi parce que je lui ai annoncé de la pire manière qu'il soit que c'est une petite fille. En même temps, on était supposé aller à cette échographie ensemble pour connaître le sexe du bébé parce que je souhaitais l'attendre et il m'a laissé planter. Tant pis pour lui, il a joué et il a perdu.

(c) Miss Pie

Voir le profil de l'utilisateur

_________________
It's always been you, I just want to be yours.

I'll meet you there at the altar as I fall down to my knees. Don't let me drown. So pull me up from down below 'cause I'm underneath the undertow. Come dry me off and hold me close.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Weird people in the street
Nombre de message : 73
Age : 56
Date de naissance : 18/05/1962
Date d'inscription : 01/10/2018
Emploi/loisirs : chirurgien
Habitation : petit appartement à adams morgan
Célébrité choisie : tony goldwyn © shiya
Multicomptes : Aucun
Gifs : « Aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction. » (JENNA)

Mer 3 Oct - 0:13


Les amours s'en vont, et les douleurs demeurent.

 
jenna scott  ϟ  andrew hunter .

La situation était difficile il n’y avait pas à dire, mais tout cela était uniquement ma faute. En même temps, je ne serais pas partis comme ça, on en serait pas là a l’heure actuelle. Je suis le seul et unique responsable de ce qui se passe et c’est à moi de tout faire pour me racheter. Je ne devais pas me reposer sur mes lauriers, je devais tout faire pour me faire pardonner et c’est bien ce que je compte faire quoi qu’il arrive. Cela va être très compliqué mais je compte bien faire tout ce que je peux pour me racheter auprès d’elle. Je sais très bien que les paroles ne réparent rien, c’est comme si vous casser une assiette qui se brise en mille morceau sur le sol, c’est pas en vous excusant qu’elle va se recoller, non, c’est soit vous la recoller vous même, soit vous abandonner et jeter les petits morceaux qui reste. C’est un peu ce qui se passe avec le coeur de Jenna. Si je veux pouvoir recoller les morceaux avec son coeur que j’ai briser en mille morceaux à cause de mon départ.. il faudra que j’agisse en lui prouvant que je veux réellement la récupérer. Rien n’est simple dans la vie, quand on veut quelque chose il faut se bouger le cul pour l’avoir. Alors si on veut récupérer quelqu’un et rattraper ses erreurs passer, il faut que je mettre mon destin en main et que je fasse le premier pas même si je me doute que l’accueil ne sera pas joyeux. Je n’allais pas le tarder à le savoir de toute façon. Je voulais la voir, mais je ne pouvais pas la forcer à le faire, mais je voulais m’expliquer avec elle, discuter pour pouvoir avoir une chance de me racheter. Je ne savais pas trop comment ça allait se passer il faut dire, je sais bien que ça va être très électrique car je sais bien que Jenna sera très en colère. Qui ne le serait pas à sa place ? Mais je ne savais pas si je pourrais vraiment la voir en face de moi, si je pourrais lui parler en face à face pour vider mon coeur et essayer de faire les premiers pas vers une tentative de réconciliation en prouvant que je ferais tout pour la récupérer.

Quand j’arriva devant chez elle et que je glissa la lettre sous sa porte, je ne me douta pas une seule seconde qu’elle allait ouvrir cette porte. Dans ma tête je comptais rester ici à chercher une solution pour entrée en contact avec elle pour essayer de communiquer d’une quelconque façon mais je n’ai pas eux à faire cela. En effet, la porte s’ouvra, elle sorti et sursauta en me voyant là. Sur le moment je ne bougea pas, dans mes pensées mais je vis la gifle qu’elle me donna. Je ne dis rien en la laissant faire. C’est bien la première fois que j’en prend une comme ça, mais elle avait ses raisons et c’était tout à fait normal avec tout ce que je lui avait fait. Je l’avais fais souffrir comme personne avant, alors une gifle c’était même gentil de sa part il faut dire. Je la regarda s’éloigner un peu avant qu’elle commence à vider ce qu’elle avait sur le coeur, enfin commencer du moins. Je la laissa faire sans broncher, ne m’approchant pas trop d’elle en la regardant dans les yeux. Tout ce qu’elle disait était vrai, elle avait totalement raison, je ne pouvais pas le nier de toute façon. « Oui je le savais, et j’ai été le pire homme qui soit. Je l’ai toujours été de toute façon mais ça c’était le pire que je pouvais faire. Je sais bien que je t’ai perdue, mais je veux tout faire pour qu’il puisse y avoir juste un semblant de relation entre nous, pas forcement une relation charnelle car rien ne pourra être comme avant mais une relation amicale ou on puisse discuter. Ca serait le minimum que je voudrais. Même si je sais très bien que je ne mérite pas tout ça, je mérite de me retrouver seul et de souffrir autant que je t’ai fait souffrir. Je n’avais pas le droit de faire ça. Je t’aime plus que tout, j’ai agis comme un connards en n’osant pas parler avec la femme que j’aime et en m’éclipsant de sa vie sans lui donner de nouvelle ni même la prévenir. Je ne te contredirais pas dans ce que tu me dis, car c’est tout simplement la vérité. Mais laisse moi une chance, une minuscule chance de pouvoir me rattraper ». Je ne bougea pas, restant devant elle même si je sais bien qu’elle n’a qu’une envie c’est que je parte et que je ne remette plus jamais les pieds ici. Mais ce n’est pas mon intention, je compte bien tout donner pour essayer de la reconquérir un minimum.

Je la regarda se diriger de nouveau vers chez elle en ouvrant la porte et se tournant vers moi. Je fis quelques pas vers elle pendant qu’elle me parlait et fit doucement oui de la tête ayant très bien compris le message « Je comprend bien, je garderais mes distances et ne poserait pas de question Jenna ». Même si cela me brulait les lèvres de lui demander comme elle allait et comment elle se sentait. Je ne serais pas partie, je l’aurais su. Tant pis pour moi. Je la suis doucement en m’installant sur une chaise en face d’elle, ne me mettant pas trop près non plus. Je joue nerveusement avec mes doigts en la regardant se caresser le ventre. Elle était si belle, sa grossesse lui allait à merveille, mais je ne dis rien, je gardais tout cela pour moi. Je baissa doucement la tête vers mes mains en soufflant doucement avant de relever la tête vers elle quand elle pris la parole. Sur le coup c’est comme si mon coeur s’était arrêter, elle attendait une petite fille. Je sais bien que la raison de mon départ est ma première fille qui m’a pourri la vie et pour laquelle j’ai eux beaucoup de mal à digérer et me faire à l’idée que je pouvais être un bon père, mais le fait de l’entendre de la bouche de Jenna me confirma sur le fait que j’en était réellement un de mauvais père « Je.. je ne partirais pas une seconde fois.. je ne compte plus partir.. » Je ne répliqua pas, elle avait raison de me dire ça, j’étais pas un homme bien, un mauvais père et j’avais détruit mon couple avec elle, que pourrais-je attendre ? Ca m’avait atteint droit au coeur mais je ne montra rien du tout. Ce n’était rien contrairement à ce que je lui avais fait, je ne pouvais m’en prendre qu’à moi même de toute façon. « Je sais que je ne pourrais pas revenir en arrière mais je ferais pour améliorer notre relation dans le moment présent et pour l’avenir, même si il faudra beaucoup de temps. Je suis près à attendre autant de temps qu’il faudra pour ça. Mais avant tout, il faut que je te donne des excuses sincères et honnête. Je sais bien que je n’aurais pas du prendre cette décision de partir comme ça sans te prévenir, j’aurais du venir te parler de tout ce qui me tracassait, mais on venait tout juste de se retrouver et je ne voulais pas que tu crois que tout cela était à cause de toi ou à cause de ta grossesse. Tout cela était à cause de moi et j’avais besoin de me retrouver seul. Je sais que c’était la pire solution qui soit, mais je l’ai fait et je ne peux que l’assumer maintenant. Je ne cherche pas de bonnes excuses, loin de là, je cherche à me faire pardonner auprès de toi et je te le prouverais pas le biais de petites attentions qui viendront tout droit du coeur. Même si tu me repoussera, que tu me mettra des râteaux ou autre, je n’arrêterais pas, je ferais tout pour arranger les choses » Je la regarda de nouveau, j’étais plus que sincère, j’aimerais tellement pouvoir lui montrer là tout de suite que je ferais tout et n’importe quoi. Lui préparer une tisane, lui faire des pop corns, lui faire un massage, lui préparer un diner. Tout.. mais je ne voulais pas aller trop vite non plus.



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Jenna Scott
Admin ღ Never a failure, always a lesson.
Nombre de message : 441
Age : 36
Date de naissance : 11/07/1982
Date d'inscription : 04/02/2018
Emploi/loisirs : Avocate chez Scott & Associates
Habitation : Une maison à West End
Célébrité choisie : Kerry Washington ღ
Multicomptes : Lilianna, Gabriella & Soraya
Gifs : "A baby fills a place in your heart that you never knew was empty." ღ Tess


"It's you, it's always been you.." ღ Andrew


"I'm gonna dance on broken glass."


Mer 3 Oct - 7:49

❝ Les amours s'en vont, et les douleurs s'en viennent. ❞
 You hurt me more than what I deserve because I loved you more than what you deserved.
Je lui en veux profondément d'être parti ainsi. Encore s'il m'avait dit dès mon retour que ça ne passerait pas, j'en aurais pas fais un drame. Après tout, c'est ainsi. Je lui en veux de m'avoir fait croire que c'était possible, qu'on allait être heureux et qu'il m'aimait. Résultat des courses, je rejette toute mon attention sur ce qui concerne ma fille. Les rendez-vous médicaux, les différents préparatifs, les cours de préparation à l'accouchement et tout ce qui va avec. Ça me permet de penser à autre chose, de vivre pleinement ma grossesse jusqu'au bout. Ça compte énormément pour moi d'ailleurs, je ne veux pas éprouver de regrets en repensant à ces moments. Écrire durant ma grossesse me fait un bien fou, je ne veux oublier aucun instant de cet événement merveilleux. Je veux pouvoir me souvenir de tout dans les moindres détails, de ce que je ressens pour elle, des choses qui me rassurent et celles qui me font peur. Vu la souffrance que j'ai endurée, je ne souhaite pas vivre une autre grossesse par la suite, surtout que je vais élever mon enfant seule. Un enfant me paraît bien pour le moment, mais il ne faut jamais dire jamais pour autant. En tout cas, à l'heure actuelle, c'est ce que je ressens. Ça m'évite de trop penser à cette histoire, je ne veux pas y penser pour le moment. C'est me faire souffrir inutilement, il ne mérite pas que je lui accorde tant d'importance non plus, vu son départ. Après tout, j'étais prête à m'engager sérieusement avec lui et il est parti comme un voleur. Je lui avais mis mon coeur entre les mains et il a tout simplement joué avec, tant pis pour lui maintenant. Il a eu sa chance, il l'a laissée passer.

Je n'avais pas l'intention de chercher à le voir. J'ai vu sa lettre, je l'ai lue mais je pensais simplement qu'il serait rentré chez lui après ça, pas qu'il resterait derrière ma porte ainsi. Ça m'a mise sur les nerfs, j'ai besoin de sortir et de prendre l'air loin de chez moi, autant dire que j'ai été surprise de le voir là. Il va de soi que ce n'était pas positif pour moi. La première chose que je fais est de lui coller mes cinq doigts en plein visage. Après tout, il se prend pour qui à revenir comme ça maintenant qu'il a réalisé qu'il avait perdu ? Il peut pas se servir de moi en partant et en revenant comme ça l'arrange, je ne suis pas son jouet personnel ni une poupée gonflable sur pieds qui va écarter les cuisses pour lui dès qu'il en a envie. J'ai bien plus de respect envers moi-même. Il a bien dû constater que j'étais sérieusement très en colère contre lui après tout ça. En même temps, je pense que c'est sincèrement mérité. J'ai été assez froide et méchante contre lui, ça ne me ressemble pas mais ça, c'est quand on m'a blessée. Maintenant, il récolte ce qu'il a semé.  S'il s'imagine que je vais le reprendre comme si de rien était en plus de ça, il se met le doigt dans l'oeil.

Clairement, tu pouvais difficilement faire pire appart peut-être un adultère tiens. Oui, tu m'as perdue et je ne sais pas si tu pourras me récupérer. C'est pas maintenant que tu comprends réellement ce que tu perds que je vais t'accueillir à bras ouverts non plus, faut pas rêver. "Pas forcément une relation charnelle" mais enfin, pour qui tu me prends ?! Je ne vais pas coucher avec toi sous prétexte que tu es revenu, non mais je rêve ! Et tu penses que je serais capable d'être amie avec toi après le mal que tu m'as fais ? Cesse de sur-estimer ma gentillesse, s'il te plait. Je peux être gentille mais je ne suis pas stupide pour autant. Non, si. tu m'aimais sincèrement, tu aurais cherché une autre alternative que la fuite.  Je ne méritais pas ça, je ne méritais pas qu'on me fasse souffrir comme tu l'as fais. Je ne sais pas si tu la mérites réellement après tout ça, ta seconde chance.

Si ça n'en tenais qu'à moi, je lui aurais claqué la porte au nez en l'insultant de tous les noms, mais j'essaie de rester calme en pensant à ma fille, ce petit être qui a besoin que je restes calme et détendue, ce qui est le mieux pour elle d'ailleurs. Je lui dis ce qu'il a intérêt à faire et à ne pas faire sous peine de lui casser ses deux jambes et il semble comprendre ce qu'il risque. Ayant ouvert la porte, je rentre donc à l'intérieur de chez moi. Je retire ma veste que j'accroche au porte manteaux avant de rejoindre le salon où je m'installe dans le canapé, caressant doucement mon ventre pour me détendre. La sentir bouger et donner des coups me rassure, je sais qu'elle est là et bien vivante, qu'elle s'active et qu'elle prend de la place. Je veux mener cette grossesse jusqu'à mon terme. J'ai repris la parole pour lui annoncer froidement que c'est une fille, lui disant qu'il a encore le temps de prendre la fuite. Je prie intérieurement pour qu'il le fasse, ça pourrait m'éviter de discuter avec lui pour l'instant mais non. Il refuse de s'en aller une seconde fois. Quoi qu'il en soit, je sais que l'apprendre ainsi lui fait sûrement mal, je le connais assez pour ça mais... Je m'en fiche. Il l'a mérité. Il l'aurait su de la même manière que moi s'il n'avait pas prit ses jambes à son cou.

Non, tu n'aurais pas du. Je pense être suffisamment ouverte que pour te laisser l'occasion d'en discuter avec moi sans fuir ainsi mais tu avais pris ta décision. Tu n'as pas le choix que de l'assumer, tu as tout perdu maintenant. Je n'ai pas besoin de toi que pour m'occuper d'elle, de nous.  Ce bébé avait besoin d'un père, pas d'un trouillard qui fuit à la moindre occasion comme tu l'as fais. À ce tarif, je préfère être mère célibataire et assurer seule. Crois moi que des râteaux, tu vas t'en prendre. Qu'est-ce que. tu imaginais après tout, dis moi ? Que je t'accueilles à bras ouverts ? C'est mal me connaître. Des excuses ne seront largement pas suffisante que pour me faire oublier. Tu as joué, tu as perdu et maintenant tu veux recoller les morceaux, voilà tout. Le problème. c'est que tu ne réalises pas... Imaginons quelque chose d'un peu dingue, tu veux ? Donc voilà, si je te laisse une chance et qu'on tente quelque chose. Tu penses sincèrement que je pourrais avoir confiance en toi comme c'était le cas ? Non, parce que chaque jour que Dieu fait, j'aurais la boule au ventre en rentrant chez moi de peur que tu sois parti une nouvelle fois. Tu es le seul fautif de tout ça.

Je soupire, commençant seulement à me détendre. En lui parlant, j'ai tenté de rester calme pour mon bébé. Je sens d'ailleurs ma peau être moins tendue sous ma main, la petite bougeant toujours autant.  Rien qu'en me voyant, il doit réaliser ce qu'il perd : une femme qui aurait tout donné pour lui et une fille. Ça, c'est tant pis pour lui. Je regarde mon ventre, aimant la sentir bouger ainsi en moi. Je sais que ça me manquera dès que j'aurais accouché, même si la tenir dans mes bras sera tout aussi bien.Accoucher me terrifiais mais avec ces cours, je me sens confiante et je sais que tout se passera bien. Concernant le départ d'Andrew qui revient en s'excusant ainsi...  Je ne sais absolument pas ce que ça donnera. Une part de moi veut le pardonner, l'autre ne veut plus le voir. Même à ce point de vue là, c'est compliqué. Ça dépendra de lui et de ce qu'il fera, je suppose.

(c) Miss Pie

Voir le profil de l'utilisateur

_________________
It's always been you, I just want to be yours.

I'll meet you there at the altar as I fall down to my knees. Don't let me drown. So pull me up from down below 'cause I'm underneath the undertow. Come dry me off and hold me close.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Weird people in the street
Nombre de message : 73
Age : 56
Date de naissance : 18/05/1962
Date d'inscription : 01/10/2018
Emploi/loisirs : chirurgien
Habitation : petit appartement à adams morgan
Célébrité choisie : tony goldwyn © shiya
Multicomptes : Aucun
Gifs : « Aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction. » (JENNA)

Mer 3 Oct - 10:28


Les amours s'en vont, et les douleurs demeurent.

 
jenna scott  ϟ  andrew hunter .

Je voulais sincèrement tout faire pour me racheter auprès d’elle. C’est ce qui comptais le plus pour moi à l’heure actuelle. Je savais que cela n’allait pas être facile mais je ne lâcherais rien, je lui prouverais mon amour et surtout je lui prouverais pourquoi je veux cette seconde chance. Le fait d’avoir été loin d’elle m’a fait comprendre certaines choses sur moi même outre le fait que je suis un connard bien sur, mais ça le savait bien avant. Cela m’a fait comprendre qu’une personne comme moi ne méritais pas d’avoir à ses côtés une personne qui l’aime, il ne mérite pas de fonder une famille, car je n’ai rien entre les jambes. Je ne prend que ls mauvaises décisions sans même réfléchir un minimum. J’aurais du réfléchir avant de faire cela, tout est ma faute. Quand on prend le temps de réfléchir avant d’agir cela évite un tas de problème il faut dire. Je voulais lui montrer que je ferais tout ce que je peux, même si je me prenais des râteaux et de vents de sa part. Je savais que je ne devais rien prendre pour acquis et surtout que je ne devais y aller en me disant qu’elle m’accueillerais à bras ouverts. Ce n’était pas du tout comme ça que ça se passerait et je le sais bien. On est dans un mode réel et pas dans un film, quand on veut quelque chose on se bouge pour tout faire et l’avoir. Je sais bien que le chemin va être long vers une quelconque réconciliation ou juste un pardon. Je sais bien que plus rien ne sera jamais comme avant, je sais bien que jamais je ne pourrais faire de nouveau parti de sa vie comme avant et connaitre mon enfant. Mais je ferais tout pour qu’au moins notre relation soit moins électrique et qu’on puisse communiqué de temps à autre quand même. Je l’avais brisé, je ne méritais pas d’avoir la chance de pouvoir reconstruire un jour quelque chose avec elle, pas après tout ce que je lui ai fait subir. Je l’aime tellement, c’est la femme de ma vie, celle qui fait battre mon coeur, mais moi.. je lui ai brisé le sien et je dois en payer les conséquences.

J’attendais devant chez elle, silencieusement, sagement que le temps passe après avoir glisser la lettre sous sa porte. C’était un premier pas vers elle que je faisais, je sais bien que cela n’arrangera rien du tout mais c’était un premier geste pour montrer que je voulais entrée en contact avec elle pour pouvoir m’expliquer sur ce que j’ai fais. Le fait de la voir devant moi, debout.. même si pour elle ce n’était pas ce qu’elle aurait voulu était déjà énorme pour moi, la gifle que je me pris en pleine figure ne me fit pas vraiment réagir. Comme si au fond de moi je m’y attendais. En même temps après ce que j’ai fait je le mérite et c’était vraiment le meilleur que je pouvais espérer en me pointant comme ça devant chez elle. J’assume pleinement et je compte bien faire tous les efforts possible pour arranger les choses. C’est pas facile pour moi, de la voir comme ça, mais c’est moi qui l’avait rendu comme ça. A moi de tout faire pour recoller les morceaux maintenant. Je la regarda sans trop m’approcher, je savais qu’elle était en colère, mais je ne m’approcha pas pour autant, ça ne ferais qu’aggraver les choses. Les mots sont durs, mais je me disais qu’au moins on pouvait communiquer d’une certaine manière comme cela. Je la regarda dans les yeux en faisant craquer mes doigts nerveusement « Je n’aurais jamais commis d’adultère, tu es la seule femme que j’aime et je ne pourrais jamais te faire ça. Mais je sais que j’ai fais la pire des choses, que je suis pire que ton ex.. je sais bien tout ça. Je ne m’attends pas à ce que tu m’accueilles à bras ouverts Jenna. Je ne mérites même pas qu’on discute la tout de suite, mais je compte bien saisir ma chance pour te prouver que je compte me racheter. Non je sais bien, je ne m’attend pas à ce qu’on se remettent ensemble après tout ça, je ne m’attend pas non plus à ce qu’on soit amis car je sais bien que je ne le mérites pas. Mais je ferais tout en tout cas pour essayer de te prouver que je mérite cette seconde chance, de pouvoir rentrer de nouveau dans ta vie. Non tu ne méritais pas tout ça, tu es une femme qui mérites de l’amour et de la tendresse et pas être avec un lâche qui s’en va comme ça sans rien dire. Cela n’empêche pas que je t’aime plus que tout quand même ». Je baissa doucement la tête, je ferais tout ce que je peux, j’irais même décrocher la lune si je le pouvais.

Elle repris le chemin de chez elle et ouvrit la porte en me posant ses conditions. J’accepta sans broncher en même temps c’était normal, je la suivis doucement avant de m’asseoir sur une chaise devant elle, pas trop proche non plus. Elle était là, sur le canapé en train de se caresser le ventre. Elle était belle à voir, mais je ne dis rien, baissa doucement la tête vers mes mains avant qu’elle m’envoie en pleine tête que j’avais encore la possibilité de partir une seconde fois car je risquais d’avoir une autre petite fille qui serait comme la première. C’était dur à entendre ses sur, connaitre le sexe du bébé de cette façon je l’avais mériter, au moins.. je le savais c’est déjà ça. Mais je ne compte plus partir, je compte tout faire pour rester et lui prouver que je veux réellement me racheter, pas que par des paroles. « Tu n’es pas responsable, c’est moi qui ai agit comme un connard en me barrant comme cela. Je sais bien que j’ai tout perdu, c’est trop tard pour rattraper tout cela, mais j’aimerais pouvoir par les actions et les gestes que je ferais que je veux réellement me racheter auprès de toi. Je sais bien que je ne suis pas un bon père, c’est mieux pour cet enfant que je ne fasse pas partie de sa vie je le sais bien, sinon je le ferais souffrir autant que je t’ai fais souffrir, mais je veux tout faire pour au moins essayer de refaire partie de la tienne pour commencer. Bien sur que je réalises que j’ai tout perdu, je suis con mais pas à ce point là non plus. Je sais bien que si tu me laisses une chance tu n’auras plus jamais confiance en moi c’est normal.. mais je ne comptes plus jamais repartir, je veux rester auprès de toi même si plus rien ne sera comme avant, je veux tout faire pour réussir à me pardonner. Oui je suis le seul fautif et je reconnais mes erreurs, assez pour m’en servir pour ne plus les refaire. Tout ce qui se passe me sert de leçon de toute façon ». Je la regarda doucement avant de regarder de nouveau mes mains, je ferais n’importe quoi pour lui prouver la tout de suite que je suis prêt à faire tous les efforts possible pour lui montrer que je veux vraiment la récupérer, que je veux vraiment pouvoir me faire pardonner. Je la regarder se caresser le ventre. Je ne dis rien, ne bougeant pas trop « Tu sais pourquoi je veux avoir une nouvelle chance avec Jenna ? Parce que je t’aime plus que tout au monde et que je ferais tout pour toi, je verrais tout pour changer et ne plus être ce sale connard que je suis. Je suis prêt à tout changer pour être de nouveau auprès de toi, mais je ne brulerais pas les étapes et je te laisserais tous le temps qu’il faut pour réfléchir à tout ça. Je ne veux pas que tu perde cet enfant à cause de moi, tu seras une maman merveilleuse et je ferais tout pour que tu te détende un peu là tout de suite pour ne rien faire risquer à ton enfant.. tu veux manger un petit quelque chose ? Laisse moi te préparer à manger s’il te plait ! » J’y tenais, je ne savais pas non plus très bien cuisiner, je n’étais pas un grand chef mais je veux faire un effort et lui faire ce petit plat, un petit geste pour lui montrer que je veux vraiment me racheter. Je connaissais ses gouts et je comptais lui préparer son repas préférée. Mais pour cela, il fallait qu’elle me laisse la possibilité de le faire.



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Jenna Scott
Admin ღ Never a failure, always a lesson.
Nombre de message : 441
Age : 36
Date de naissance : 11/07/1982
Date d'inscription : 04/02/2018
Emploi/loisirs : Avocate chez Scott & Associates
Habitation : Une maison à West End
Célébrité choisie : Kerry Washington ღ
Multicomptes : Lilianna, Gabriella & Soraya
Gifs : "A baby fills a place in your heart that you never knew was empty." ღ Tess


"It's you, it's always been you.." ღ Andrew


"I'm gonna dance on broken glass."


Mer 3 Oct - 12:50

❝ Les amours s'en vont, et les douleurs s'en viennent. ❞
 You hurt me more than what I deserve because I loved you more than what you deserved.
Mon bébé est la seule personne en qui j'accorde encore une confiance inouïe. C'est ce petit ange qui est ma priorité et ça m'a énormément changée quand même. Je me sens grandie, j'ai l'impression de combler un vide dans ma vie. Je n'avais jamais ressenti un tel sentiment de plénitude. Dans le fond, je n'avais jamais eu cette sensation qu'il me manquait quelque chose.  Pourtant, dès que j'ai vu cette petite chose qui s'avère être mon enfant sur un écran, j'ai tout de suite su. La question ne s'est même pas posée. Je ne voulais pas avorter, ni le faire adopter. Non, je m'apprêtais simplement mentalement à devenir mère. Le départ d'Andrew n'a pas changé mon avis sur la question. J'allais juste être mère célibataire mais je n'ai pas besoin d'un homme. J'ai su gérer tout en étant seule jusqu'à maintenant, y compris le montage des meubles et ce n'est pas maintenant que ça va changer. Je veux être une femme forte et une bonne mère pour ma fille. Concernant Andrew... D'un côté, vaut mieux maintenant qu'avant qu'elle ait l'âge de comprendre ce qu'il se passe et qu'elle ressente le manque d'une père. Il n'empêche que je lui en veux de s'être comporté ainsi. J'ignore ses messages, ses appels et j'évite un contact quelconque avec lui. Je ne suis pas ce jouet qu'il peut lâcher et reprendre selon ses envies du moment. Je n'ai même pas envie d'écouter ses excuses minables.

Cependant, à la réception de cette lettre, ma curiosité m'a fait défaut et je n'ai même pas pu m'empêcher de la lire. Le contenu ne me rend pas plus heureuse que ça, c'est tout le contraire. C'était cliché, gâteau et je m'y attendais. Forcément, il regrette cette décision mais j'en ai absolument rien à faire. Il est parti au lieu de se confier à moi et c'est tout ce que j'en retiens. Il a joué, il a perdu et il doit assumer les conséquences. Après avoir fermé la porte puisque je voulais aller prendre l'air, je me retrouve nez à nez avec lui. La colère m'est montée d'un seul coup et je l'ai giflé. J'aurais aimé pouvoir dire que je regrette mais ce n'est pas le cas en réalité.  Au contraire, j'estime même que c'est largement mérité. Heureusement, il garde ses distances et c'est pas plus mal car j'aurais pas hésité à lui en coller une seconde. Je ne veux pas qu'il s'approche de moi, ni qu'il me touche ou quoi que ce soit. Je souhaite simplement qu'il garde ses distances. Je reconnais que les mots utilisés sont crus, pas agréable à entendre mais c'est un peu voulu de ma part. Il m'a blessée et je ne vais pas le ménager non plus. Son départ m'a paru agréable, à moi ? Non, mais ça ne l'a pas empêcher de s'en aller ainsi pour autant.

Je pensais pas que tu pourrais fuir comme un adolescent de quinze ans et pourtant, tu l'as fais donc... Comment te dire qu'une adultère ne me surprendrais même plus, maintenant. Arrête de dire que tu m'aimes, tu veux ? On ne fait pas souffrir les gens qu'on aime ainsi, on ne les lâche pas du jour au lendemain comme tu l'as fais. Clairement, lui au moins était présent durant ma grossesse même si on s'est éloignés lorsqu'on a perdu notre enfant. Il ne voulait pas de ce divorce mais il l'a fait pour moi, et j'ai divorcé parce que j'avais des sentiments pour toi mais ce que je peux éprouver ne compte pas pour toi. Non, n'attends rien de moi après ce que tu m'as fais vivre. Je ne vois pas pourquoi je devrais t'en accorder une seconde vu ce que tu as fais de la première. Je ne veux plus d'homme dans ma vie, que ce soit toi ou un autre. Je suis profondément dégoutée des relations amoureuses et de tout ce que ça implique. Je me fiche de ce que tu éprouves pour moi, ça ne compte même plus. Ça n'a plus d'importance.

J'entre chez moi après avoir posé mes conditions qui restent assez stricte. En même temps, c'est lui qui a fait n'importe quoi et de plus, il est chez moi. J'ai encore le droit de refuser qu'il me touche. Je me suis installée confortablement, ayant bien besoin de. ça vu les douleurs au dos qui se font assez présente en ce moment, même si je ne m'en plains pas. Concernant le sexe du bébé, l'annonce a été assez brutal. Il a déjà la chance de savoir que c'est une fille et ça s'arrêtera là. Je suis déjà étonnée qu'il a refusé de fuir une seconde fois, ça aurait été bien plus facile vu la colère éprouvée à son égard. Mon ventre a grossi et s'est arrondi. Elle bouge, donne des coups et j'arrive même parfois à voir un petit pied ou une petite main. Les choses dont mon corps est capable m'étonne encore de jour en jour. Elle ressent mon stress et je sais que c'est mauvais, c'est donc avec des petites caresses sur mon ventre que j'essaie de me calmer. Après tout, elle est là et elle va bien. C'est ce qui compte le plus à mes yeux. Je ne voudrais pas qu'il lui arrive quoi que ce soit. Je lui répond donc assez calmement, ce qui est assez étonnant.

Mais je sais que je ne suis pas la responsable, c'est à toi que j'en veux. De toute façon, pour l'instant, j'ai prévu de l'élever seule. Je ne sais pas ce qu'il adviendra de toi, je suppose que je verrais où nous en sommes d'ici mon accouchement. Ça restera assez délicat, surtout qu'elle commence à reconnaître les voix... Enfin, la mienne,cequi signifie qu'elle saura qui je suis. J'en sais rien, je suis épuisée par les paroles en l'air. Je ne veux pas d'une vie instable pour mon bébé. Non, il est clair que je ne méritais pas de souffrir ainsi, personne ne mérite ça. Non, ma confiance est difficile à récupérer une fois qu'elle est perdue. Ce n'est pas impossible, mais c'est très compliqué. Il n'empêche que j'aurais toujours cette peur que tu t'en ailles à nouveau si je décides de te donner une seconde chance même si tu ne la mérites absolument pas.

Je l'écoute me dire pourquoi il désire tant cette seconde chance même s'il sait autant que moi qu'il ne la mérite pas vraiment. Je ne m'attendais pas trop à ça venant de lui. Une part de moi désire croire ce qu'il me dit, l'autre partie s'imagine qu'il sait tout simplement bien manier les mots. C'est difficile, même intérieurement je ne sais pas du tout quoi faire. Il souhaite cuisiner et c'est vrai que j'ai envie de refuser mais d'un côté, je dois aussi lui laisser l'occasion de faire ses preuves. De plus, ayant terminé la chambre aujourd'hui, je n'ai pas le courage de cuisiner moi-même. Un point où il a raison c'est que je dois me reposer. C'est horrible, il me fait mal au coeur et il semble réellement regretter mais cette peur de souffrir encore une fois est revenue en puissance.

J'espère que tu es sincère parce que je ne fais pas partie de ces femmes qui te laisseront plusieurs fois cette "seconde chance" pour te rattraper et tu le sais. Tu n'as pas vraiment le choix que de me laisser du temps, c'est toi qui est parti et c'est moi qui doit me reconstruire. Concernant le fait d'être une bonne mère... J'apprends, je lis des livres concernant la maternité et j'en passe, je veux tout donner pour elle. Je ne la perdrais pas, pas elle. Puisque tu semble réellement tenir à cette idée de me préparer à manger... D'accord, surtout que j'ai le dos en compote avec les meubles que j'ai monté pour sa chambre et j'ai pas vraiment le courage de préparer quoi que ce soit.

Je me redresse légèrement. Ce "pas elle" faisait référence au bébé que j'ai perdu dans l'accident de voiture dont j'ai été victime alors que j'étais enceinte de sept mois. Il n'a malheureusement pas survécu et je refuse de vivre une nouvelle fois la perte d'un bébé tant attendu. Ma fille s'est un peu calmée, elle a du sentir que j'étais bien plus calme que quelques minutes auparavant. Je finis par me lever doucement pour l'accompagner à la cuisine, ayant pour plan de m'installer non loin pour regarder ce qu'il va faire. De plus, ça nous laissera également l'occasion de discuter un peu.

(c) Miss Pie

Voir le profil de l'utilisateur

_________________
It's always been you, I just want to be yours.

I'll meet you there at the altar as I fall down to my knees. Don't let me drown. So pull me up from down below 'cause I'm underneath the undertow. Come dry me off and hold me close.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Weird people in the street
Nombre de message : 73
Age : 56
Date de naissance : 18/05/1962
Date d'inscription : 01/10/2018
Emploi/loisirs : chirurgien
Habitation : petit appartement à adams morgan
Célébrité choisie : tony goldwyn © shiya
Multicomptes : Aucun
Gifs : « Aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction. » (JENNA)

Mer 3 Oct - 14:54


Les amours s'en vont, et les douleurs demeurent.

 
jenna scott  ϟ  andrew hunter .

J’ai essayé d’être le plus honnête possible dans ma lettre, je lui dévoilais mon coeur dans celle-ci en essayant de m’expliquer comme je pouvais sur mon agissement envers elle. Je savais bien que ce n’était pas cette lettre qui allait changer quoi que ce soit mais je voulais surtout qu’elle serve de moyen pour pouvoir entamé une discussion avec elle pour que je puisse m’expliquer de vive voie et essayer de trouver une solution et lui prouver que je tiens à elle et que je veux vraiment une seconde chance à ses côtés. Je ferais tout pour me rattraper quoi qu’il arrive de toute façon. Je ne passais pas une journée sans pensée à elle, sans voir tout ce que j’avais perdu à cause de mes conneries aussi. Je ne pouvais que tirer les conséquences de mes agissements de toute façon. Puis des excuses si j’en fais c’est pour s’en servir, pour ne plus reproduire les erreurs passés et faire passer la personne qu’on aime avant tout. J’aurais du la faire passer avant mon orgueil et mes problèmes, j’aurais du lui parler de tout ça au lieu de partir. Je ne suis qu’un lâche, un sale connard briseur de coeur. Si je n’arrive pas à recoller les morceaux un jour, je l’aurais bien mériter de toute façon. Déjà si elle accepte de me parler, même si c’est pour m’en mettre plein la tête, ça sera déjà un exploit pour moi car après tout ça, je ne pense pas que cela va se produire. Pourtant, quand je glissa cette lettre sous sa porte et qu’elle fini par sortir de chez elle.. même si ce n’était pas dans l’intention de me voir à la base je me doute bien, c’était déjà énorme pour moi. Je savais que je ne devais pas laisser passer cette chance. Elle me donna une gifle, grandement mériter de toute façon, je ne porta même pas une main sur ma joue pour me la frotter, la douleur sur le coup me faisait réaliser que mes erreurs avaient des conséquences. Je la regarda, même si c’était en s’énervant et en me lançant mes quatre vérités en pleine figure devant chez elle, au moins on communiquait un minimum et je ne pensais pas que j’aurais cette chance, je ne vais pas non plus me plaindre. A moi d’essayer de me rattraper maintenant. Je l’écouta silencieusement, quand on veut essayer de se réconcilier, on écoute le point de vue de la personne qu’on a blessé sans rien dire, si elle le pense elle a ses raisons et elle a tout à fait raison de me dire tout cela « Oui je sais bien que je suis un piètre homme, un gamin dans l’âme qui mérite d’être seul au lieu de côté du tord autour de lui. D’accord j’arrête, même si c’est ce que je pense du plus profond de mon coeur car il ne bat que pour toi. Je comprend tout à fait ton point de vue et je ne le remettrais pas en question car tout ce que tu es vraie, un homme qui aime sa bien aimée ne la quitte pas comme ça. Je sais bien, lui était bien mieux que moi, je ne suis qu’un raté qui a tout gâché depuis le début. C’est moi qui ai gâché votre couple avant de gâché le notre. J’aurais du laisser ma fille me mettre la misère sans chercher à avoir un avocat pour me défendre, j’aurais du me déclarer coupable de tout ce qu’elle m’accusait pour terminé en prison, au moins je ne t’aurais pas rencontrer et je n’aurais pas gâché ta vie et briser ton coeur. Même si pour moi ça a été la plus belle rencontre de ma vie, j’ai tout fichue en l’air, j’aimerais pouvoir avoir une seconde chance mais je ne te forcera pas si tu ne veux pas me l’accorder. Je tenterais tout quoi qu’il arrive mais si je vois que je te fais trop souffrir.. j’arrêterais ». Oui je voulais me faire pardonner et avoir une seconde chance avec elle, mais si après mainte et mainte tentative je vois que cela la rend encore plus malheureuse que maintenant. J’arrêterais, je ne veux pas la faire encore plus souffrir que je l’ai déjà fait.

On fini par rentrer chez elle, je respecterais les conditions qu’elle m’a donner et m’installa en face d’elle sur une chaise. Je ne méritais pas de me mettre sur le fauteuil en face d’elle, j’ai préféré prendre la chaise, c’est mieux. Je la regarda s’installer convenablement sur le canapé et commencer à se caresser le ventre. Je resta silencieux en la regardant, me penchant un peu en avant en posant les coudes sur mes cuisses. Quand tout d’un coup elle m’annonça le sexe du bébé assez brutalement. Mais bon en même temps.. elle était déjà assez gentille de me le dire mais bon. J’aurais du être là pour le connaitre avec elle, je ne serais pas partie, elle aurait pas pu besoin de me le dire comme ça. Je le mérite et c’est tout, une petit larme me monta sur le coin de l’oeil mais c’est comme ça. Tout est ma faute. Je fini doucement par la regarder de nouveau en l’écoutant, jouant avec mes doigts nerveusement. « Je sais bien que tu m’en veux et c’est normal mais je ferais tout pour te prouver que cette seconde chance je veux la saisir et que je ferais tout pour me racheter auprès de toi. Je sais bien que je ne la mérite pas, mais je ne lâcherais rien. Je comprend, c’est compréhensif en même temps. Au moins elle entend la voie de sa maman.. c’est mieux qu’elle n’entend pas la voie de son lâche de père, c’est beaucoup mieux pour elle de toute façon. Je ne compte pas te dire que des paroles en l’air, si je te dis quelque chose maintenant ça sera honnête et sincère et je ferais tout pour te donner des preuves concrètes que je veux réellement me racheter auprès de toi, je compte bien me bouger le cul pour cela ». En même temps elle avait raison, je n’étais pas un bon père et je ne le serais jamais. Je me suis fait à l’idée maintenant que c’est une certitude c’est comme ça. Si au moins je pouvais réussir à rentrer de nouveau dans sa vie et juste connaitre l’enfant qui aurait du être le mien c’est déjà énorme. Mais je ne veux pas que cet enfant me considère comme son père, cet enfant aura besoin d’un bon père.. et non pas d’un père minable, lâche et instable comme moi. Je souffla un peu, laissant un peu les émotions m’envahir sans trop les montrer non plus. Je fini par lui dire clairement pourquoi je voulais une seconde chance et j’essaya un peu de la rassurer en lui disant qu’elle sera une très bonne maman pour son enfant à naitre. Je voulais même lui préparer un petit plat pour lui montrer que j’étais près à changer. « Je suis même plus que sincère d’ailleurs, je ferais tout ce que je peux pour la saisir, je ferais pleins de petits attentions à ton égard pour te prouver que j’y tiens vraiment du fond du coeur. Je sais bien, je te laisserais tout le temps qu’il te faudra pour cela, mais je ne partirais plus jamais. Non tu ne la perdra pas elle, tu seras une mère exemplaire et ton enfant t’adorera j’en suis certain. Je vais te préparer un bon petit plat alors, repose toi un peu en attendant si tu veux ! » Je me doute bien qu’elle a du se charger de faire tout toute seule, j’aurais pu l’aider mais non je suis partie comme un connard.

Je me leva doucement et la regarda se lever à son tour pour m’accompagné en cuisine. J’attrapa une chaise avec deux cousins, je déposa la chaise dans la cuisine avec un cousin sur l’assise et un cousin sur le dossier de la chaise pour que Jenna puisse s’installe confortablement. Je regarda un peu dans les placard avant de la regarder « Un petit risotto poulet champignon ça te dis Jenna ? » Je commença à sortir les casseroles en attendant sa réponse « Tu veux un verre de jus, un thé, de l’eau en attendant ? » Oui je voulais lui montrer que je serais là pour elle maintenant, que je voulais vraiment me racheter.



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Jenna Scott
Admin ღ Never a failure, always a lesson.
Nombre de message : 441
Age : 36
Date de naissance : 11/07/1982
Date d'inscription : 04/02/2018
Emploi/loisirs : Avocate chez Scott & Associates
Habitation : Une maison à West End
Célébrité choisie : Kerry Washington ღ
Multicomptes : Lilianna, Gabriella & Soraya
Gifs : "A baby fills a place in your heart that you never knew was empty." ღ Tess


"It's you, it's always been you.." ღ Andrew


"I'm gonna dance on broken glass."


Mer 3 Oct - 16:07

❝ Les amours s'en vont, et les douleurs s'en viennent. ❞
 You hurt me more than what I deserve because I loved you more than what you deserved.
La lecture de sa lettre n'a en rien changé mon point de vue le concernant. Il a fuit et ça ne change en rien les faits. Ça n'efface pas non plus ma souffrance et le fait que j'ai le coeur brisé à cause de ses agissements. J'étais à deux doigts de la déchirer, ou même de la brûler mais j'ai préféré la laisser dans un tiroir par simple précaution, sait-on jamais si je désire la relire un peu plus tard ou que sais-je. C'est encore trop récent pour moi de toute manière, j'ai besoin de cicatriser et de me reconstruire après tout ça. De plus, je vais avoir un bébé dans quelques mois et c'est ma priorité, rien ni personne ne pourra y faire quoi que ce soit. J'ai besoin de sortir et de prendre l'air, de marcher un peu ou j'en sais trop rien même si je suis assez fatiguée émotionnellement parlant. Je n'ai clairement pas envie de m'énerver et je n'avais pas idée qu'il se tenait derrière ma porte. Je l'ai découvert seulement en sortant de chez moi. Impossible d'éviter la discussion ou même de l'ignorer, je n'ai pas le choix. Je lui ai collé une gifle monumentale, trouvant qu'il a bien du culot de rester ainsi devant ma porte alors qu'il a joué au con avec moi. Cependant, il est certain que je ne peux pas fuir la discussion même si ce n'est pas moi le problème dans cette histoire. Enfin... J'ai surtout lâché ma colère sur lui jusqu'à maintenant, il en est la cause après tout.

Il ne s'est jamais comporté comme ça envers moi, c'est vrai. Je ne regrettes pas ce divorce pour autant. On s'était éloigné bien avant que je couches avec toi. Puis je ne regrette pas ce qu'il s'est passé entre nous pour autant. T'as été un gros con, c'est vrai mais je ne changerais pas tout pour autant. C'est la manière dont ça s'est terminé que je regrette profondément. Ce n'est pas que j'étais pas au courant de cette histoire après tout. Cependant, l'enchaînement des choses a fait qu'on en est arrivé là et c'est ainsi. Je t'ai réellement aimé, et je désire cet enfant plus que tout au monde. Rien que pour ce petit être, je ne changerais pas les choses. Après, oui c'est vrai que tu as tout gâché entre nous. J'aurais pu chercher à te rassurer, surtout que les enfants ne sont pas tous pareils et évoluent différemment. Ça n'aurais pas été pareil, loin de là. J'aurais pu te le dire si tu m'en avais parlé.

Je pars du principe que dans un couple, la confiance et la discussion sont des piliers pour que ça fonctionne. Sans ça, impossible d'avoir une relation durable sur le long terme. Enfin... Une fois rentré, je m'installe dans le canapé le temps qu'on parle un peu, rester assise me fera du bien avec mes douleurs de dos, les aléas de la grossesse. J'aime caresser mon ventre, ça me rassure et ça m'apaise comme ça semble apaiser le bébé. Je lui ai annoncé le sexe de l'enfant assez brutalement, je le conçois et je sais que je le regretterais probablement mais tant pis. Il m'a fait souffrir, il était supposé être à mes côtés pour l'échographie où j'ai appris que c'était une fille en plus de ça. Au moins, il le sait et c'est pas mal parce que je n'avais aucunement l'intention de le contacter pour lui annoncer ça. En réalité, je n'avais pas l'intention de répondre à ses appels, à ses messages et pas non plus l'intention de le voir mais. puisqu'il est là... Difficile de l'éviter.

Bien sûr que je t'en veux, tu m'as blessée alors que j'avais confiance à toi. Je t'appartenais corps et âme, mon coeur. était entre tes mains alors que j'ai vraiment du mal avec l'amour. Cette histoire représentait beaucoup pour moi. Arrête tes bêtises,  pour l'instant j'ai besoin de temps pour m'y faire mais on verra où on en sera d'ici l'accouchement. Un enfant a toujours besoin de s ses deux parents. Avant ça, je veux m'assurer personnellement que tu ne changeras plus d'avis et que tu sais ce que tu veux vraiment cette fois. Pour l'instant, je gère plutôt bien seule et si besoin est, ça continuera ainsi. Concernant le fait de te racheter, j'attends vraiment de voir ça, mais si tu recommences un coup pareil, tu n'auras plus d'autres chances après celle-là.

De toute manière, ça sera lui son père ou personne d'autre. Je ne veux vraiment pas d'un autre homme dans ma vie après tout ça, surtout pas. C'était lui et personne d'autre pour moi, ça s'arrête là. Si ce n'est pas lui, et bien ça sera personne et c'est ainsi. Je n'ai clairement pas le courage de me relancer là dedans avec quelqu'un d'autre. Il m'explique pourquoi il souhaite tant cette seconde chance, ce qui me surprend. Je pensais qu'il se limiterait aux excuses gâteaux, c'est déjà un petit plus. Il cherche à me rassurer et propose même de me cuisiner un petit quelque chose. Je ne voulais pas accepter mais vu mon état et ses tentatives d'efforts, je n'ai pas pu me résoudre à lui refuser ça.

Ne me dis pas ce que tu veux faire pour saisir cette chance, saisis là et montre moi, simplement. Tu as intérêt, je te le jure devant Dieu. Je ne te pardonnerais pas de me faire vivre ça une seconde fois et j'espère que tu le sais. J'espère, je le vivrais mal aussi mais je fais énormément attention. Oh, je le sais. Parfois, elle vient se coller à ma main quand je la pose contre mon ventre, elle répond aussi à mes caresses. Quand je suis stressée, ça la calme et ça me permet de me détendre. C'est un lien spécial, un amour puissant.

Lui confiais-je finalement en souriant doucement. C'est vrai que l'amour d'une mère pour son enfant n'a aucune limite, c'est tellement puissant et impressionnant. J'ai quand même hâte de l'avoir dans mes bras même si j'adore les sensations que me procure ma grossesse malgré les petits choses moins agréables comme les maux de dos et autres. Il n'empêche que ça reste magique et impressionnant, je ne regrette pas de pouvoir vivre ça. Terminer sa chambre a été une preuve concrète du fait qu'elle sera très bientôt dans ma vie, j'ai parfois du mal à réaliser mais je suis si impatiente. Je me lève pour l'accompagner jusqu'à la cuisine où il me prépare de quoi m'installer tout en m'y sentant assez à l'aise, je ne m'attendais pas non plus à ça pour autant.

Merci beaucoup.

Je m'y installe donc, le regardant tout sortir alors qu'il me propose une idée de plats et aussi différentes boissons en attendant. Il est aux petits soins avec moi, je vois qu'il regrette réellement ce qu'il a fait et aussi qu'il tente de me ménager un peu pour me détendre. Après tout, six mois de grossesse, c'est pas rien. Il est désormais impossible de nier que je suis enceinte. À mon retour à Washingtonn, cacher mon ventre n'a pas été une affaire facile mais maintenant c'est tout simplement impensable. Tant mieux parce que je me sens merveilleusement bien dans mon corps, probablement encore mieux qu'avant d'ailleurs. Je me cale confortablement, souriant doucement à Andrew.

Oui, ça me va comme repas et je ne dis pas non à un jus de fruits.

Je sens la petite donner un coup ou deux, rien de désagréable. En réalité, ça me rassure toujours de sentir ça car je sais qu'elle est là, en pleine forme et qu'elle se porte bien. Pour mieux la sentir, je pose ma main contre mon ventre. Finalement décidée à tenter un pas vers lui, je me dis que commencer ainsi n'est pas une mauvaise idée. Je ne veux cependant pas le forcer pour autant et tente. donc avec une proposition qu'il est libre d'accepter ou de refuser, je ne serais pas vexée ou en colère pour ça.

Elle me donne des coups de pieds... Tu as envie de sentir ?
(c) Miss Pie

Voir le profil de l'utilisateur

_________________
It's always been you, I just want to be yours.

I'll meet you there at the altar as I fall down to my knees. Don't let me drown. So pull me up from down below 'cause I'm underneath the undertow. Come dry me off and hold me close.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Weird people in the street
Nombre de message : 73
Age : 56
Date de naissance : 18/05/1962
Date d'inscription : 01/10/2018
Emploi/loisirs : chirurgien
Habitation : petit appartement à adams morgan
Célébrité choisie : tony goldwyn © shiya
Multicomptes : Aucun
Gifs : « Aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction. » (JENNA)

Mer 3 Oct - 22:47


Les amours s'en vont, et les douleurs demeurent.

 
jenna scott  ϟ  andrew hunter .

Je comprenais tout à fait sa réaction, c’était normal en même après ce que je lui avais fait en même temps. La gifle était tout à fait mérité. Comment espérer une seule seconde qu’elle aurait accepter de me parler déjà ? Alors le fait qu’elle manifeste sa colère par cette gifle était un très bon point d’un côté si on voulait de la communication entre nous. Certes cela allait être dur de la reconquérir, de réparer son coeur briser mais je ferais tout pour le faire en tout cas. Je l’aime si fort, je n’ai jamais cessé de l’aimer depuis le début, c’était la seule femme qui comptais vraiment pour moi, je regrette par dessus tout ma décision d’être parti comme un lâche, d’avoir réagit de cette façon avec elle alors que j’aurais pu tout simplement venir lui parler de ce qui me tracassais et qui me rendais mal quand j’ai su que j’allais être de nouveau papa, cette peur d’être un mauvais père pour cet enfant et cette peur de revivre ce que j’avais vécu avec ma fille. Mais bon maintenant je m’étais fait à l’idée, je suis un mauvais père, je suis un sale connard qui ne trouve qu’une seule chose à faire c’est fuir au premier obstacle qui arrive dans sa vie et qui lui rappelle son passé. Je regarde Jenna, la laissant vider un peu son sac tout en acquiesçant ces paroles. En même temps elle ne dit que la vérité alors je vais pas nier. « Oui mais bon, cela n’empêche pas que tu as divorcé à cause de moi car tu avais des sentiments pour moi et qu’au final j’ai tout fichu en l’air. Je t’ai détruit la vie. Je t’aime plus que tout alors c’est sur que moi je ne regrette pas un seul instant passé avec toi mais c’est vrai que si j’aurais eux le choix entre te faire souffrir et passer mes jours en prison.. j’aurais choisi la prison car tu ne méritais pas tout ça. Je ne sais pas pourquoi je n’ai pas oser t’en parler, surement parce qu’on venait tout juste de se retrouver et que j’avais peur que tu crois qu’au final je ne voulais pas de cet enfant et que tu te sente coupable.. je ne sais pas, mais j’ai pas réfléchi et je suis partis. Et cela a été la pire décision qui soit ». C’est vrai que la sincérité et l’honnêteté est quand même la base dans un couple, la communication aussi surtout. J’étais vraiment un sale con il n’y avait pas à dire. Comment ai-je pu hésiter une seconde à venir lui parler directement ? Non j’ai préférer partir… et maintenant j’ai tout perdu.

On fini par rentrer tous les deux, je la laissa s’installer sur le canapé avant de m’installer sur une chaise devant elle. Je resta silencieux à la regarder se caresser le ventre avant de regarder mes mains en soufflant doucement. Il fallait que je rattrape la situation, que je lui prouve que je voulais vraiment obtenir une seconde chance pour nous deux et que je ferais tout pour y arriver. Je sais que le chemin va être long et semé d’embuche mais je ferais tout pour y parvenir. Je releva doucement la tête quand elle m’annonça pour le sexe du bébé d’un manière assez brutale. Je n’allais pas me plaindre, au moins je le connaissais, je ne répliqua pas pour autant.. c’était très blessant certes mais j’essais de garder toute mes émotions en moi et ne rien montrer. Je n’avais pas le droit d’exprimer mes émotions, je devais souffrir et je le méritais alors je devais assumer. Mais c’est vrai que c’est dur de se prendre en pleine tête que j’ai une chance de partir avant que cette seconde petite fille ne soit comme la seconde avec moi. Au moins j’ai la confirmation qu’elle me voit comme un mauvais père, c’est fixé. Je laissa une petite larme me monter au coin de l’oeil avant de baisser la tête pour regarder mes mains. Je tripota mes doigts nerveusement tout en l’écoutant. Je ne disais rien, ne la coupant pas, respectant ses paroles et profitant surtout de pouvoir communiquer avec elle « Je le sais bien Jenna… j’ai jouer avec ton coeur comme si ce n’était rien, j’ai tout gâcher et je sais bien que je ne pourrais pas revenir en arrière. Je sais bien que cette histoire comptait beaucoup pour toi, pour moi aussi tu sais… même si j’ai fuis. Ce n’est pas des bêtises Jenna, je ne suis pas un bon père.. si je l’aurais été je n’aurais pas fuit et j’aurais été présent lors des échographies. Non je ne changerais plus d’avis, je ne compte plus jamais repartir comme ça, plus jamais je referais ça, c’est au dessus de mes forces. Je sais bien que c’est ma seule chance de pouvoir me faire pardonner auprès de toi et je ne compte pas la gâché, je ferais tout pour me montrer présent et attentionnée envers toi pour que tu comprennes que je le pense vraiment ». Je sais bien que c’était quand même mon enfant à moi aussi, mais pour le moment c’était sa fille et c’était à elle de décider pour son bien si j’avais le droit de pouvoir faire partie de sa vie ou non. Ce n’était pas un choix facile à prendre et je lui laisserais le temps qu’il faudra, déjà il faut que j’arrive à me faire pardonner auprès d’elle. Je fini par lui expliquer les raisons pour laquelle je voulais cette seconde chance et j’essaya même de la rassurer en lui disant qu’elle sera une très bonne mère. Et bien sur je me proposa de faire à manger, un bon petit diner devant la cheminée pour lui montrer que j’étais prêt à lui faire de petites attentions comme ça et prendre soin d’elle. « D’accord, j’agirais et je ne lâcherais pas cette chance une fois que je l’aurais saisie. Je sais bien, je ne compte plus jamais te faire souffrir et je ne te ferais plus une telle chose. Si je saisie cette chance c’est pour aller jusqu’au bout et essayer de te reconquérir. C’est parce qu’elle sent que tu seras la meilleure maman qu’il soit pour elle, elle t’aime déjà très fort comme toi tu l’aimes. Ca doit être magnifique de ressentir ça, de sentir ce petit être bouger en toi et qui réagit comme ça. C’est mignon, tu as de la chance ». Je savais que l’amour mère/fille était l’amour le plus puissance de la planète, je ne pouvais pas le renier. Je voulais la soutenir et lui montrer aussi que je voulais la rassurer.

Je me leva donc doucement en me dirigeant vers la cuisine avec une chaise et des cousins pour Jenna pour qu’elle puisse s’installer. C’était déjà une première petite attention et je la laissa prendre place, souriant doucement quand elle me remercia. Je regarda un peu dans les placards pour trouver ce que j’allais lui cuisiner et souris en lui proposant un plat. J’étais près à faire n’importe quoi pour lui faire plaisir et la faire se sentir bien. Du coup cela sera risotto poulet champignon. Je sortis tout ce qu’il me fallait pour commencer à préparer le plat pendant que je lui proposait quelque chose à moi. « Pas de soucis, je te prépare ça ! » J’alla presser moi même les fruits, car je sais que les jus de fruits pressés sont bien meilleurs fait soit même qu’en bouteille. C’est encore meilleure pour une femme enceinte. Je m’apprête à lui apporter son verre quand je la vois poser une main sur son ventre et me regarder ensuite en me demandant si je voulais la sentir. Sur le coup je ne savais pas si je devais aller le faire ou pas. Je m’approcha doucement, posant le verre près d’elle et regarda son ventre doucement en souriant « C’est vrai ? Je… je peux ? » Je tendis doucement la main, un peu hésitant il faut dire, vers son ventre maintenant bien arrondis avant de doucement rentrer en contact avec celui-ci. Mon coeur battait très fort dans ma poitrine, j’en avais le sang qui commençais à monter aux joues.



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Jenna Scott
Admin ღ Never a failure, always a lesson.
Nombre de message : 441
Age : 36
Date de naissance : 11/07/1982
Date d'inscription : 04/02/2018
Emploi/loisirs : Avocate chez Scott & Associates
Habitation : Une maison à West End
Célébrité choisie : Kerry Washington ღ
Multicomptes : Lilianna, Gabriella & Soraya
Gifs : "A baby fills a place in your heart that you never knew was empty." ღ Tess


"It's you, it's always been you.." ღ Andrew


"I'm gonna dance on broken glass."


Jeu 4 Oct - 7:49

❝ Les amours s'en vont, et les douleurs s'en viennent. ❞
 You hurt me more than what I deserve because I loved you more than what you deserved.
Oui, il est vrai que cette fichue gifle était méritée selon moi. Après tout, je ne suis pas la seule qui l'aurait fais au vu de la situation. J'ai besoin d'évacuer ma colère afin de pouvoir potentiellement, par la suite, mener une discussion plus calme avec lui. En réalité, j'ai surtout du mal à comprendre pourquoi il a fait ça. Il prétend que c'est à cause de sa fille mais pour moi, ce sont de simples foutaises. De plus, s'il m'en avait parlé directement, on en serait pas là actuellement. Je sais me montrer à l'écoute, on aurait pu parler de ses peur pour l'avenir et j'aurais pu chercher à le rassurer. Moi aussi, j'ai eu peur à l'idée de devenir mère, peur de pas savoir m'y prendre avec ma fille surtout. C'est pour ça que j'ai cherché à me renseigner, à lire des livres et à me préparer mentalement à tout ce. que ça implique. Je n'allais pas fuir pour autant, parce que le dialogue est important dans un couple. Pourtant, au lieu de me parler, il a préféré choisir l'option de facilité, c'est à dire la fuite.  Il est clair que cet acte venant de lui m'a énormément déçue, m'a laissée dans l'incompréhension aussi.  

Non, je t'explique. J'ai couché avec toi parce que tu m'attirais. Je ne regrette pas uns seul instant de l'avoir fait, ni d'avoir gagner cette enquête. Ta fille a menti pour des raisons que je ne comprends absolument pas.  Écoutes, si tu m'en avais parlé, j'aurais pu chercher à t'aider. Ce bébé, quand il aura grandit, ne se comportera pas comme ta fille et c'est une garantie. Je ne laisserais jamais ça se produire. En attendant, c'est maintenant que j'ai cette impression que tu ne veux pas de cet enfant. Tu sais, je me dis que... Qu'est-ce qui me prouve que tu ne le referas pas, après. tout...? Dans le fond, rien ne me le garantis. Je dois me fier à mon instinct. Je te confirmes que c'était bien la pire décision à prendre, c'est certain...

Oui, je regrettes qu'il ne se soit pas tourné vers moi pour qu'on puisse en discuter entre adultes. Enfin... On rentre à l'intérieur, je retire ma veste et m'installe dans le canapé, en position assise. Je me caresse doucement le ventre que je regarde. C'est bête, mais j'y vois la concrétisation de mon avenir, de mes désirs les plus profonds. Il est clair que le chemin va être long pour lui, peu importe ce qu'on décide. Il faudra le temps que je digère cette histoire en réalité. La manière de lui dire que je porte une petite fille a été assez brutale et je le conçois, je le regretterais sûrement plus tard mais je veux surtout lui faire réaliser qu'il a manqué bien des choses. Vu que j'étais à Honolulu, il n'a pas assisté à mes échographies ou même l'évolution de ma grossesse jusqu'à 4 mois. Ensuite, peu après mon retour, c'est lui qui a prit peur. C'est ainsi qu'il a manqué plus de la moitié de ma grossesse. Celle qui sera probablement l'unique menée à terme vu la perte de mon bébé précédemment et la manière dont s'est déroulée celle-ci, je n'éprouves pas pour l'instant l'envie de revivre ça. Après, je sais aussi qu'il ne faut jamais dire jamais. Je verrais ce que l'avenir me réserve.

Ça comptait plus que tu ne peux l'imaginer en réalité. J'étais à toi, corps et âme. J'aurais donné tout ce que j'ai pour toi. Ça ne fait pas de toi un mauvais père, mais un père absent. Il n'en tient qu'à toi de rectifier le tir pour l'avenir. Ne me dis pas que c'est au dessus de tes forces, ça ne t'as pas empêché de le faire une fois après tout. Si ça se reproduit, je ne te le pardonnerais jamais. C'est bien ta seule chance, alors fais attention à ce que tu fais avec moi. J'aurais aimé que ça se passe autrement, qu'on en discute et qu'on ne se retrouve pas dans une telle situation à l'heure actuelle parce que t'as préféré fuir... T'imagines, on serait heureux à l'heure actuelle.

Lui avouais-je en soupirant doucement. S'il redevient celui que j'ai connu, j'aimerais qu'il connaisse sa fille et qu'elle le connaisse aussi. Par contre, s'il est instable comme il l'a été en partant, j'éviterais ça à ma fille. Je ne veux pas la voir souffrir ni subir ça. Je veux ce qu'il y a de mieux pour elle et c'est normal d'ailleurs. Je suis surprise de l'entendre me dire pourquoi il désire cette seconde chance. Dans le fond, si je désire voir ce qu'il va en faire, je dois la lui donner en prenant le risque que ça se reproduise. D'un côté, j'en meurs d'envie mais de l'autre, j'ai peur de souffrir s'il recommence ses conneries. C'est difficile de parvenir à prendre une décision en étant déjà pas en accord avec moi-même.

J'espère que tu es sincère dans ce que tu me dis-là, que tu la saisiras pleinement et sans la gâcher. Je ne peux pas te dire ce que ça donnera dans les prochaines heures, dans les prochains jours ou dans les prochains mois parce que ça dépend de toi, de ce que tu vas faire. On pourrait très bien se donner une chance comme tout terminer définitivement. Tout ça pour dire que... Tu peux te rattraper, tu en as la chance et la capacité mais tout dépend de toi. Bien-sûr que je l'aime, plus que tout au monde même. C'est vrai que c'est merveilleux de pouvoir sentir ses petits coups, de pouvoir la sentir bouger aussi. Je le sais, j'ai beaucoup de chance.

On se dirige tous les deux vers la cuisine où il me prépare de quoi m'installer confortablement le temps qu'il cuisine, ce qui me fait sourire. Il est déjà aux petits soins avec moi et ça me prouve qu'il veut réellement changer etje dois réellement lui donner cette seconde chance afin de voir où ça nous mène, quitte à prendre le risque de me faire terriblement mal. Je le remercie et m'y installe alors qu'il me propose un petit plat que je n'ai pas mangé depuis longtemps ainsi qu'un petit truc à boire en attendant. Il aurait pu me sortir un jus de fruits du frigo mais à la place, il presse des fruits pour m'en faire un frais. C'est vrai que c'est meilleur, mais je ne lui en aurait pas voulu pour autant. Je me sens déjà mieux que précédemment, c'est vrai. Elliott a beaucoup veillé sur moi ces derniers jours, il m'a vu sans mon masque de femme forte lorsqu'il m'a vu pleurer à cause de cette histoire. Puis, les hormones n'ont pas aidée. Là, je commence à me dire que je peux être heureuse. En sentant la petite bouger, je propose à Andrew d'y poser sa main. Il me demande si il peut, j'hoche donc la tête en guise de réponse. Après tout, si je le lui propose,  c'est que ça me tient à coeur. En plus, c'est aussi l'occasion pour moi de faire un pas vers lui. Il pose doucement sa main dessus, je pose la mienne par dessus, déplaçant sa main en douceur pour qu'il puisse sentir le bébé bouger et donner des coups. Je le regarde lorsqu'elle donne un coup de pied contre sa main, souriant doucement.

Tu l'as senti...?

(c) Miss Pie

Voir le profil de l'utilisateur

_________________
It's always been you, I just want to be yours.

I'll meet you there at the altar as I fall down to my knees. Don't let me drown. So pull me up from down below 'cause I'm underneath the undertow. Come dry me off and hold me close.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Weird people in the street
Nombre de message : 73
Age : 56
Date de naissance : 18/05/1962
Date d'inscription : 01/10/2018
Emploi/loisirs : chirurgien
Habitation : petit appartement à adams morgan
Célébrité choisie : tony goldwyn © shiya
Multicomptes : Aucun
Gifs : « Aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction. » (JENNA)

Jeu 4 Oct - 17:40


Les amours s'en vont, et les douleurs demeurent.

 
jenna scott  ϟ  andrew hunter .

Je la regarda sans rien dire, sa gifle je l’avais mériter et je la laisser vider sa colère sur moi. Je n’allais pas me plaindre car nécessairement, elle était en train de me parler, on avait entamer un dialogue en quelque sorte et c’était beaucoup mieux que ce que j’avais espérer. Je ne m’approchais pas trop, je ne voulais pas m’approcher trop, on sait jamais de peur d’en reprendre une seconde même si je le méritais. Je la regarda dans les yeux en l’écoutant et comprenant très bien son point de vue, en même temps qu’elle avait tout à fait raison. J’étais vraiment pire que son ex, j’étais partie comme ça, j’avais fuit alors que lui l’aimait et n’est jamais partie. Oui je me reproche son divorce, car en même temps elle avait divorcer car elle avait des sentiments pour moi. Je ne regrette rien, jamais je ne pourrais regretter de l’avoir dans ma vie, elle m’a sauvé et m’a permis d’aimer à nouveau. J’aurais tout fait pour elle, je l’aime plus que tout mais j’ai malheureusement pris cette décision complètement stupide de me tirer comme ça sans rien dire. C’est vrai que j’aurais préférée aller en prison au lieu de la faire souffrir c’est sur. Je suis destiné à faire du mal aux femmes que j’aime. Mais je ne veux plus que cela se reproduise avec Jenna, je veux pouvoir me racheter auprès d’elle pour lui montrer que je l’aime comme un fou et que je compte bien assumer mes responsabilités, je compte bien prendre mes bourses entre ses mains et de tout faire pour avancer et me rattraper. On apprend de ses erreurs comme on dit et c’est bien ce que je compte faire. Je la regarda en passant un main sur mon nez en me frottant l’arrête de celui-ci avant de lui répondre doucement « Moi non plus je ne regrette rien, comment regretter tout ce qui s’est passé entre nous ? Qui te dis que ça sera le cas.. peut être que ce bébé sera pareil.. mais en même temps je l’aurais mérité, je pense que c’est mon destin de toute façon. Puis après m’être tirer comme un connard, je ne mérite pas mieux. Mais je sais bien que j’aurais du t’en parler, c’est la première chose que j’aurais du faire. Je ne sais pas pourquoi je n’ai pas oser, j’ai voulu jouer avec toi et voila le résultat de toute façon. Bien évidemment que je veux cet enfant, mais je ne m’imposerais pas dans sa vie, si toi tu ne le veux pas après tout ça. Je le comprendrais. Plus jamais je ne pourrais refaire ça, j’ai bien compris que j’ai besoin de toi dans ma vie et que j’ai tout ruiner, je ne veux plus reproduire de tel erreur et je ferais tout pour que tu me crois si tu me laisse une chance ». Je baissa doucement la tête. Comme quoi agir sans réfléchir entraine de lourde conséquence.

Je la suivis pour rentrer avec elle sans m’approcher ni tenter quoi que ce soit pour la toucher et je compte bien respecter ses consignes. On s’installa doucement l’un en face de l’autre assez silencieusement au début. L’atmosphère était assez pesante il faut dire mais en même temps tout ça été ma faute. Il fallait que je rectifie le tir car je ne voulais pas porter atteinte à l’enfant qu’elle attend. Son enfant pour le moment, même si j’étais son père biologique c’était son enfant. Enfin sa fille.. elle fini par m’envoyé comme ça le sexe du petit être qui grandissait en elle de la pire façon qui soit mais bon je ne lui reprocherais pas car d’un côté elle a tout à fait raison de réagir comme ça. Comment se prendre en pleine gueule que quoi qu’il arrive je suis et je resterais un mauvais père. C’est comme ça que voulez vous, au moins j’en ai eux confirmation. Je l’écouta en la regardant tout en me tripotant les doigts nerveusement « Je veux bien le croire, je sais à quel point c’était difficile pour toi de te lancer dans une relation et alors même que tu étais prête à te lancer avec moi, je t’ai abandonné et je t’ai laissé seule avec ce petit être qui pousse en toi. Je reste quand même un mauvais père, je le sais bien mais je ferais tout pour rectifier tout cela si tu me laisse l’occasion de le faire bien entendu, si tu ne veux pas, je n’insisterais pas. Oui je l’ai fais une fois mais je sais que je t’ai brisé à cause de cette première fois et je vois bien le résultat, c’est au dessus de mes forces, je ne veux plus que cela se reproduise, plus jamais et je ferais tout pour en tout cas. Je ferais bien attention, tu passera avant tout, toi et ta fille. Moi aussi j’aurais préférer que ça se passe autrement, j’aurais du réfléchir à tout ça. Plus qu’heureux même » Mais on ne peut pas revenir en arrière malheureusement, il faut apprendre à vivre avec ce qui s’est passé et essayer de partir sur de nouvelles bases avec tout ça. Je compte bien lui montrer que je n’agirais plus de cette façon, qu’elle passera bien avant tout, et cela grâce à de petite attention et à des actes concrets. Je sais bien que les paroles ne changeront rien alors je compte bien me bouger le cul pour la retrouver et refaire partie de sa vie. Je fini par lui expliquer pourquoi je voulais cette nouvelle chance, je ferais tout pour. Je l’écouta ayant un minimum d’espoir quand elle me fit comprendre que tout dépendra de ce que je ferais, si j’arrive à vraiment saisir cette chance sans la gâcher comme la première « Je suis plus que sincère même, ça me tiens à coeur et je ferais tous les efforts du monde pour me rattraper. Je compte bien te le prouver dans les prochains instants avec le diner que je vais te préparer. Je ne gâcherais pas cette chance et je multiplierais les petites attentions envers toi pour te faire comprendre que j’ai vraiment envie de cette chance et que je t’aime plus que tout au monde. Tout dépend de moi, la balle est dans mon camp je sais bien, et je compte bien faire énormément d’effort, c’est une promesse que je tiendrais jusqu’à la fin de ma vie. C’est adorable en tout cas, tu as besoin de ça, tu as besoin de cet amour et je pense que quand elle sera né.. elle sera très bien te montrer son amour envers toi ! » Je lui souris doucement avant de me lever doucement.

Voyant qu’elle se leva avec moi pour aller dans la cuisine, je lui pris un chaise que je rendis plus confortable avec des cousins pour qu’elle soit mieux installer. Ca me faisait plaisir de faire ça, c’était même normal que je le fasse mais d’un autre côté c’était aussi une petite preuve que je compte bien prendre soin d’elle et que je serais au petit soin avec elle comme j’aurais du l’être pendant le début de sa grossesse si je ne serais pas partis. Je la laissa s’installer pendant que je regarda ce que je pouvais préparer en diner, je lui proposa en sortant les ingrédients et sourit doucement quand elle me dit que ça lui allait. Les casseroles étaient en place, les ingrédients sortis, je n’avais plus qu’à commencer. Je la regarda avant de commencer, lui proposant quelque chose à boire pour la faire patienté avant de manger. Je souris et pris des fruits frais pour lui préparer un jus de fruit pressé, c’est bien meilleur pour une femme enceinte et je ferais tout pour qu’elle n’ai que le meilleur. Une fois le verre préparer, je la regarda poser une main sur son ventre et sourit doucement. Elle fini par me demander si je veux venir toucher son ventre. Sur le coup, je ne savais pas trop quoi faire, c’était un grand pas en avant mais c’est vrai que je repensais à ses consignes de tout à l’heure ou je ne devais pas la toucher ou tenter un quelconque contact avec elle. Mais d’un côté, la elle me proposait de le toucher alors c’est surement que j’avais le droit de le faire. J’avança doucement vers elle, posa le verre à ses cotés et mis quelques secondes avant de tendre la main timidement avant de toucher son ventre bien arrondie. Je souris doucement, heureux comme tout, regarda son ventre et sa main sur posée sur la mienne pour me faire déplacer ma main pour que je puisse sentir la petite donner des coups de pieds. Je sentis des petits coups contre ma main. C’était vraiment un moment magique, j’en avais le sang qui montait aux yeux et une petite larme de joie qui perlait sur le coin de mon oeil droit. Je releva doucement la tête pour la regarder et fit un petit oui de la tête « C’est merveilleux… ça fait longtemps que je n’ai pas senti ça.. je ne pensais pas avoir la chance de pouvoir reconnaître ça à nouveau ! » Je la regarda, laissant ma main sur son ventre mais sans tenter aucun autre rapprochement. Je souris doucement « Elle ne te fait pas trop mal ? Comment tu te sens ? »



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Jenna Scott
Admin ღ Never a failure, always a lesson.
Nombre de message : 441
Age : 36
Date de naissance : 11/07/1982
Date d'inscription : 04/02/2018
Emploi/loisirs : Avocate chez Scott & Associates
Habitation : Une maison à West End
Célébrité choisie : Kerry Washington ღ
Multicomptes : Lilianna, Gabriella & Soraya
Gifs : "A baby fills a place in your heart that you never knew was empty." ღ Tess


"It's you, it's always been you.." ღ Andrew


"I'm gonna dance on broken glass."


Jeu 4 Oct - 21:09

❝ Les amours s'en vont, et les douleurs s'en viennent. ❞
 You hurt me more than what I deserve because I loved you more than what you deserved.
J'avais sincèrement besoin de me lâcher et de vider la colère éprouvée à son égard contre lui. Après tout, c'est lui qui m'a mise dans cet état en partant comme ça, du jour au lendemain. Pour moi, il est clair que cette gifle était méritée et pas qu'un peu à vrai dire. Son départ m'a réellement fais souffrir et je lui en veux sincèrement de m'avoir fait endurer ça, surtout pour revenir comme une fleur très peu de temps après. Il aurait tout simplement pu m'en parler, j'estime être assez ouverte à la discussion que pour lui laisser l'occasion de. trouver le moment idéal pour en discuter avec moi. Je ne comprend pas comment il a pu me faire vivre ça alors qu'il prétendait m'aimer plus que tout au monde. Mon ex et moi nous étions éloignés suite à la perte de notre bébé, notre couple battait de l'aile. Je me suis sentie lâchement abandonnée et j'ai l'impression que le schéma se reproduit encore et encore. Il est difficile pour moi de me dire avec le recul que tout ce qu'il m'a dit était totalement faux, que ce soit les "je t'aime", "je donnerais tout pour toi" et j'en passe. Ça fait mal, surtout. J'ai des difficultés à réaliser tout ça, ça me fais déjà suffisamment mal comme ça. Je me dis que je ne suis peut-être pas faite pour les relations amoureuses, en fin de compte. De toute façon, je me suis déjà préparée mentalement à élever ma fille seule quoi qu'il arrive. C'est triste à dire mais c'est malheureusement vrai.

Non, cet enfant sera différent parce que je ne laisserais jamais mon enfant faire une telle chose. Je ne sais pas ce qui lui a prit pour agir ainsi mais c'est elle le problème. Peut-être qu'elle te voyait comme le fautif de la maladie de sa mère alors que ce n'est pas le cas ? De toute manière, ça ne se produira pas. Non, tu ne mérites pas ça non plus. Par contre, cette gifle l'était. Oui, tu aurais sincèrement dû le faire mais c'est ainsi, le mal est fait maintenant. Concernant le bébé, je verrais si tu es stable d'ici là. Si tu es fidèle à celui que je pensais sincèrement connaître, tu pourras assurer avec cet enfant. Par contre, si ce n'est pas le cas... Je gèrerais mieux seule. Ça dépend de toi en réalité. Tu ne penses pas que j'avais besoin de toi, moi ? Je me suis sentie lâchement abandonnée une nouvelle fois. La seconde chance dépend de toi aussi. En réalité, beaucoup de choses dépendent de toi concernant ma décision finale.

Il me laisse la distance que j'avais demandée alors qu'on entre à l'intérieur. Veste accrochée au porte manteau et la porte fermée, je peux m'installer tranquillement pour qu'on discute un peu. J'essaie de me calmer un peu mais il est vrai que c'est difficile pour moi. Je n'ai pas pleinement lâcher ma colère et c'est un peu ce que j'ai fais en lui balançant le sexe de notre bébé ainsi. Ce n'est pas la manière dont je rêvais qu'il l'apprenne, c'est vrai, mais je suis trop en colère que pour faire mieux. En même temps, on était supposé l'apprendre ensemble au courant d'une échographie. J'avais patienté jusqu'à mon retour pour ça et en fin de compte, il n'était même pas là. J'essaie cependant de me calmer un peu histoire qu'on discute réellement, pas uniquement que je lui lâche ma colère en plein visage comme je l'avais fais. J'en avais besoin, c'est fait mais il faut aussi qu'on parle sérieusement malgré tout. Sans ça, on ne réglera rien.

Oui, ça a été difficile pour moi de me sentir prête et quand ça a été le cas, tu es parti comme un voleur. Oui, tu nous a laissé. D'un côté, tu me dis que ce n'est pas de ma faute ni de celle du bébé mais c'est savoir que j'étais enceinte qui t'as fais. remonter ces souvenirs, tu n'en parlais pas sinon. Tu ne peux même pas nier que si je n'étais pas tombée enceinte, ça ne serait pas arrivé. Concernant le fait de te laisser une seconde chance, je suis mitigée. Une partie de moi en a réellement envie, l'autre a peur de souffrir à nouveau. Seulement, je ne mérites pas ça. Tu aurais dû y réfléchir oui, on en serait pas là à parler de ma fille, mais de notre fille. On aurait discuté du prénom ensemble, on aurait décoré la chambre tous les deux, on aurait profiter de notre bonheur à. deux avant de l'agrandir en étant trois. Seulement, j'ai tout gérer seule, que ce soit le prénom, les rendez-vous, l'aménagement e ma maison pour être prête à accueillir un bébé, sa chambre et tout le reste. Tu aurais dû être là pour faire ça avec moi.

J'ai envie de pleurer en lui disant ça et ça me brise le coeur mais c'est malheureusement la vérité. On était supposé faire ça ensemble afin de se préparer activement à accueillir notre enfant à la maison. On aurait dû être heureux ensemble, avec notre fille pour sceller notre amour et notre bonheur. Seulement, ça ne se passe jamais comme on l'a imaginé et cette période difficile me le prouve bien. Il m'explique les raisons le poussant à vouloir une seconde chance, je ne m'y attendais pas mais c'est vrai que ça fait plaisir à entendre. C'est agréable à entendre et je dois l'admettre. Je l'écoute sans l'interrompre, il semble réellement tenir à se rattraper et à agir d'une manière bien plus agréable à mon égard. Je me dis que ça vaut peut-être le coup de lui laisser une chance. S'il la gâche, il est clair qu'il n'en aura pas d'autre.

C'est exact, la balle est dans ton camp et ça ne sera plus jamais le cas si tu joues à nouveau avec mes sentiments et avec mon coeur. J'espère réellement que tu penses ce que tu dis et que ce ne sont pas de paroles en l'air. Tu as une seconde chance mais tu n'en auras pas un nombre illimité pour autant. Elle me montre déjà son amour, j'ai juste hâte de pouvoir la tenir dans mes bras et de me dire qu'elle est là, que c'est réel. Pourtant, je sais que les sensations éprouvées dans ma grossesse comme ses mouvements ou ses coups me manqueront quand elle sera parmi nous. Il est sûr et certain que j'en ai réellement besoin.

Je ne tiens pas à attendre là sans rien dire non plus. Au moins, je pourrais parler avec lui et lui tenir un peu compagnie. Je ne m'attendais passion plus à ça, il est aux petits soins avec moi. Il l'avait été par le passé, avant ma grossesse mais ça faisait un moment que je n'avais pas eu droit à tout ça. Je le remercie et m'y installe donc. Heureusement, les armoires et le frigo sont remplis. Je dois avouer que hors de mes pots de glace Ben & Jerry's, rien ne me faisait réellement envie depuis son départ. Bien sûr, j'ai mangé autre chose que ça mais je m'y suis simplement forcée. Là, j'ai réellement faim... Peut-être parce que je me sens mieux et parce que ma colère s'en est allée ? J'en sais rien. J'accepte sa proposition de repas avec un grand plaisir, tout comme la boisson d'ailleurs. J'opte pour un jus de fruits, ça ne me fera pas de mal. Je le regarde presser des fruits pour m'en faire un frais, encore un petit geste qui fait plaisir même si ce n'est pas grand chose. Lorsque je la sens bouger, j'aime poser ma main contre mon ventre pour pouvoir en profiter un peu. Voulant faire un pas vers lui, je lui propose de venir sentir et par conséquent, de poser sa main sur mon ventre. Il va de soi que ce n'est pas une question piège. Une fois sa main contre mon ventre, j'y joins la mien.  Je déplace doucement nos mains pour qu'il puisse sentir les coups de pieds qu'elle me donne. J'ai bien vu qu'il était ému en sentant ses petits coups. Il me demande comment je me sens et si j'ai mal. Il est vrai que je lui avais dis de ne pas poser de questions mais ces règles étaient ridicules en fin de compte.

C'est une sportive, elle bouge beaucoup et donne des coups assez souvent. Je n'ai pas encore mal, ça va. En réalité je relativise sûrement parce que ça me rassure... Je me dis qu'elle est bien là et qu'elle est en vie. Concernant la grossesse ? Je me sens bien, surtout en sachant qu'elle est en bonne santé. J'aime voir mon ventre s'arrondir mais surtout, et le plus important... Je me sens prête à devenir maman.

Je relève la tête vers lui, souriant doucement. Ces paroles venaient du plus profond de mon coeur, l'arrivée de cette petite fille me rend heureuse et me comble de bonheur. Je ressens toujours cette attirance envers lui, c'est plus fort que moi et j'ai du mal à y résister. Plutôt que de trop réfléchir, je laisse mon coeur me guider. J'attrape délicatement son visage entre mes mains, venant coller mes lèvres contre les siennes. Je l'embrasse donc avec douceur, j'en mourrais d'envie en réalité. Il peut s'éloigner si l'envie lui fait et pourtant... J'espère que ça ne sera pas le cas et que lui aussi ressente cette attraction toujours présente entre nous.
(c) Miss Pie

Voir le profil de l'utilisateur

_________________
It's always been you, I just want to be yours.

I'll meet you there at the altar as I fall down to my knees. Don't let me drown. So pull me up from down below 'cause I'm underneath the undertow. Come dry me off and hold me close.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Weird people in the street
Nombre de message : 73
Age : 56
Date de naissance : 18/05/1962
Date d'inscription : 01/10/2018
Emploi/loisirs : chirurgien
Habitation : petit appartement à adams morgan
Célébrité choisie : tony goldwyn © shiya
Multicomptes : Aucun
Gifs : « Aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction. » (JENNA)

Jeu 4 Oct - 23:35


Les amours s'en vont, et les douleurs demeurent.

 
jenna scott  ϟ  andrew hunter .

Je respectais ses conditions, je ne devais pas tenter de rapprochement et ne pas lui poser de questions sur sa grossesse. C’était son choix, je le respecterais. J’avais déjà tout perdu, je ne voulais pas tenté tout foutre en l’air une nouvelle fois alors qu’on arrive un petit peu à discuter. L’ambiance est encore très froide il n’y avait pas à dire, mais bon, il y avait quand même du mieux car elle m’avait laisser entrer. On était installé tous les deux dans le salon, l’un en face de l’autre. J’essayais de digérer un peu la nouvelle du sexe de l’enfant. En fait c’est pas le fait de le savoir qui me fait le plus mal, non.. c’est la façon dont ça a été dit. Mais bon je le méritais, je ne serais pas partie, j’aurais pu apprendre cette nouvelle avec elle et j’aurais assister à toutes les échographies. J’essaya de m’expliquer avec elle, lui expliquant que ce n’était pas à cause d’elle que j’étais partis, ni à cause de l’enfant, mais j’avais l’impression que plus j’en disais et plus j’aggravais un peu mon cas. « Oui je vous ai laissé, je ne suis pas un homme bien. Quel type censé serait partie comme ça du jour au lendemain à part moi ? Personne. Je suis le seul homme de la planète à faire ça je le sais bien. Non ce n’est pas de votre faute. C’est de la faute de ma première fille, si je n’aurais pas vécue tout cela je n’aurais pas eux cette montée de mauvais souvenir et tu ne serais pas en train de croire que je ne veux pas de cette enfant et que c’est  à cause de cette grossesse que je suis partis. Ce n’est pas du tout le cas, je t’assure. Je ferais tout pour te prouver que je veux saisir cette seconde chance et que je ne te ferais plus souffrir quoi qu’il arrive. Plus jamais je ne te ferais subir cela. Je sais bien que j’aurais du être là pour tout ces moments, j’aurais du être présent pour elle comme pour toi. J’aurais du jouer mon rôle de père au lieu de choisir la solution de facilité et fuir. C’est comme cela que j’aurais pu me prouver que j’étais peut être un bon père. Oui j’aurais du être là pour faire cela avec toi, j’aurais du être auprès de toi tout le temps.. mais j’ai été trop minable pour le faire ». Ca me serait le coeur de parler de ça c’est sur. Je n’es pas été là dans les moments les plus important de la grossesse de la femme que j’aime tout ça parce que j’ai pas eux les couilles de venir me confier à elle alors que c’est la base d’un couple. Je suis vraiment un homme en papier mâché, qui n’as rien entre les jambes et qui n’assume rien du tout. Je fini par la regarder dans les yeux en lui expliquant les raisons pour laquelle je voulais vraiment cette seconde chance pour pouvoir me racheter auprès d’elle, j’essaya aussi de la rassurer concernant sa grossesse et le fait qu’elle sera une très bonne maman, je voulais qu’elle sache que malgré tout, je serais de son côté et je la soutiendrais quoi qu’il arrive. Je m’étais même proposer de lui prépare un bon petit repas. «  Je ne compte plus jamais jouer avec tes sentiments, je compte bien saisir cette chance et ne plus jamais rien gâché entre nous. Je réfléchirais avant de prendre une décision et surtout me confierais à toi comme j’aurais du le faire depuis le départ. La communication est la base d’un couple alors j’aurais pas du hésiter. Je sais bien, une seule chance me suffira, je saurais en profiter et ne pas la rater celle là. D’ici quelques mois tu pourras prendre ta fille dans tes bras et la sentir contre toi, elle réclamera toute ton attention et ta présence comme elle l’a eux depuis qu’elle est dans ton ventre. Je me doute bien Jenna ! » J’étais plus que sincère et je ferais tout pour la couvrir de petites attentions et lui montrer que je compte bien prendre soin d’elle.

La preuve en allant dans la cuisine, je lui prépare une chaise avec deux cousins pour qu’elle soit plus à l’aise. Juste le temps de regarder un peu ce qu’elle avait dans ses placards avant d’avoir une idée de repas que je lui proposa sans hésitation. Je connaissais un peu ses gouts et je savais un peu ce que les femmes enceintes ne devaient pas manger alors une bonne petite assiette de risotto, je sais que ça va lui plaire. Faut juste pas que je les rates quoi, ça sera con.. essayer de se rattraper avec un repas mais au final la rendre malade. Je lui souris quand je lui demanda si elle voulait boire quelque chose et lui prépara un bon verre de jus de fruit pressé par mes soins. Un bon verre plein de vitamine pour elle et le bébé. Au moment de lui apporté, je la regarda se toucher le ventre et me proposa de venir sentir la petite bougé. Sur le coup j’étais quand même hésitant mais je fini doucement pour toucher son ventre et sentir grâce à son aide les coups de pieds de la petite contre ma main. C’était vraiment émouvant, j’en avais les joues toutes rouges. Naturellement je lui demanda si cela ne lui faisait pas trop mal et comment elle se sentait. Je n’avais pas oublier ses conditions avant de rentrer chez elle, mais je voulais m’assurer qu’elle allait bien surtout « Elle va être dynamique comme ça maman cette petite ! Tant mieux alors si tu n’as pas mal. Oui c’est vrai que cela doit être rassurant de la sentir bouger. C’est le principal alors, le plus important c’est que vous alliez bien ». Elle est prête à devenir maman, c’est beau à entendre il faut dire. Je n’avais pas lâcher son ventre du regard. Lentement je releva la tête vers elle, l’envie de l’embrasser était très grande mais je n’osa pas. Je la regarda dans les yeux quand je la vis s’approcher doucement et prendre mon visage entre ses mains pour m’embrasser avec douceur. J’ai vraiment cru que mon coeur allait sortir de ma poitrine. Je posa doucement mes mains sur ses joues aussi et prolongea ce baiser avec beaucoup d’amour et de tendresse, essayant de le faire durer le plus longtemps possible. Je déposa une main ensuite sur son ventre en continuant de l’embrasser. Ce moment était magique, je ne voulais pas qu’il s’arrête.



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Jenna Scott
Admin ღ Never a failure, always a lesson.
Nombre de message : 441
Age : 36
Date de naissance : 11/07/1982
Date d'inscription : 04/02/2018
Emploi/loisirs : Avocate chez Scott & Associates
Habitation : Une maison à West End
Célébrité choisie : Kerry Washington ღ
Multicomptes : Lilianna, Gabriella & Soraya
Gifs : "A baby fills a place in your heart that you never knew was empty." ღ Tess


"It's you, it's always been you.." ღ Andrew


"I'm gonna dance on broken glass."


Ven 5 Oct - 7:50

❝ Les amours s'en vont, et les douleurs s'en viennent. ❞
 You hurt me more than what I deserve because I loved you more than what you deserved.
Ma décision de ce côté là était prise. Je ne voulais pas qu'il me pose de questions par rapport à ma grossesse. Après tout,  c'est lui qui est parti et m'a laissée en plan, c'est lui qui n'était pas là pour vivre ces moments avec moi alors que c'était prévu.  C'est de sa faute et de celle de personne d'autre s'il était aux abonnés absents dans ma grossesse. J'étais encore assez tendue et énervée, trop que pour lui annoncer posément le sexe du bébé. J'ai bien vu que ça lui faisait mal de l'apprendre ainsi mais voilà, le mal est fait. On était supposés l'apprendre ensemble au cours d'une échographie, c'était supposé être un moment émouvant et il n'était pas là pour ça. C'était supposé être touchant et mignon mais il n'était pas là, il avait tout gâché de ce côté là aussi et j'ai du mal à lui pardonner ça malgré tout, ça reste difficile. Après ça, je tente quand même de me calmer et d'être un peu plus gentille avec lui. C'est surtout mieux pour moi et pour mon bébé.

Eh bien, beaucoup. Surtout que beaucoup d'hommes partent dès qu'ils apprennent la grossesse de leur copine D'autres prennent peur au long de la grossesse et partent aussi. Donc si, ça arrive et bien plus souvent que tu ne le crois. Une telle fuite me donne totalement l'impression que c'est parce que je suis enceinte que tu as préféré t'en aller, bien-sûr que ça me donne l'impression que tu n'en veux pas...  Tu aurais dû être là pour tout et au final, tu n'as rien vu du tout parce que tu es tout simplement parti. Tu es capable d'être un bon père mais tu as choisi la facilité plutôt que de rester, d'en parler et de vivre ces moments là avec moi. Dis moi comment je suis sensée prendre ton absence après ça. J'ai vécu les deux tiers de ma grossesses seule au final.

C'est vrai, j'en suis à six mois de grossesse maintenant et j'ai vécu tout ces moments seule. Je serais aussi la seule à m'en souvenir dans les moindres détails. Que ce soit le choix du prénom, la première fois que je l'ai vue, la première fois où je l'ai sentie bouger, quand j'ai appris que c'est une petite fille, même le choix des meubles pour sa chambre ou la décoration. J'ai absolument tout fait seule et sans l'aide de personne. C'est assez triste quand on y pense. Beaucoup viennent aux cours préparatoires à l'accouchement avec leur compagnon alors que moi...J'aurais donné beaucoup pour qu'Andrew m'y accompagne mais j'y suis allée seule.Même concernant l'accouchement j'ai pris mes décisions seule, ou même pour me décider entre l'allaitement ou lui donner le biberon et j'en passe. J'aurais aimé qu'il soit là pour m'aider avec ces fameuses décisions ou même qu'il me donne son avis mais il était absent.

Non, tu n'aurais même pas dû penser à t'en aller. Tu n'as même pas songé à m'en parler et ça fait mal. On aurait dît en discuter entre adultes et trouver une solution qui aurait réglé nos problèmes. Tu aurais dû me laisser l'occasion d'être là pour toi. Ce n'est pas non plus comme si je n'étais pas au courant de cette histoire entre elle et toi en plus de ça. J'espère que ça te suffira oui, parce que c'est la seule que tu auras. Oui, d'ici quelques mois voire même quelques semaines à ce stade de ma grossesse. Oh, tu sais, elle réclame déjà toute mon attention de l'intérieur. Il va de soi qu'elle l'aura aussi après sa naissance, comme c'est le cas depuis que j'ai appris être enceinte, effectivement. En même temps, c'est normal je trouve.

Je m'installe donc dès qu'il a terminé avec les coussins, le laissant chercher ce qu'il veut et ce dont il a besoin pour préparer le repas. Il sait ce que j'aime et je ne suis généralement pas bien difficile. C'est plutôt la grossesse qui restreint pas mal ce que je peux manger ou non. Je fais très attention à tout ça, évitant tout ce qui peut être mauvais pour le bébé. Je veux faire mon possible pour qu'elle aille bien et je mets toutes les chances de mon côté en respectant les dires de mon gynécologues dès les premières visites. Sa proposition me fait bien envie, surtout que je sais qu'il n'y mettra pas d'alcool vu mon ventre bien arrondi. Il me presse aussi un bon jus de fruits frais, c'est pas plus mal pour le bébé d'ailleurs. Lorsque je la sens bouger, je pose instinctivement ma main par dessus. J'ai bien vu son regard sur moi et, décidée à faire un pas vers lui, je lui propose de venir sentir les coups de pieds du bébé. Dès qu'il posé sa main, je pose la mienne par dessus pour déplacer la sienne afin qu'il puisse bien les sentir. Il semble très ému, ce qui m'arrache quand même un sourire. J'aurais pu ignorer ses questions en lui disant que j'avais fixé mes conditions mais j'ai quand même envie d'y répondre.

Bien évidemment qu'elle va être dynamique, c'est pas ma fille pour rien. Non, du moins pas encore mais je suppose. que ça va venir avec le temps, lorsqu'elle aura moins de place pour bouger. Pour l'instant, ça va. Ça me rassure énormément oui, je sais qu'elle va bien et ça m'évite de m'inquiéter pour rien. On va très bien, tu ne dois pas t'en inquiéter.

Ce moment était assez intime entre nous, je dois l'admettre. Je ressens surtout cette attirance à son égard, ça n'a pas changé à vrai dire. J'ai envie de l'embrasser, de sentir son corps contre le mien et de profiter de sa présence. Ne voulant pas trop réfléchir à tout ça, j'attrape simplement son visage entre mes mains avant de l'embrasser. Pour mon plus grand bonheur, il ne décide pas de s'éloigner de moi, bien au contraire. Ses mains sur mon visage avant que l'une d'elle se glisse contre mon ventre, il me rend ce fameux baiser. Je finis par reculer mon visage de quelques centimètres à peine, me mordillant légèrement la lèvre en le regardant.

Promets moi que tu ne partiras plus...

Lui demandais-je, ayant besoin d'être un peu rassurée par rapport à toute cette histoire. Bizarrement, je n'ai plus aussi faim qu'avant. J'ai surtout besoin de l'avoir contre moi, de me blottir contre lui en me disant que tout ira bien. Je le supplie finalement du regard.

On peut manger dans une demi-heure, s'il te plait ? J'ai vraiment besoin de toi, de t'avoir contre moi.

(c) Miss Pie

Voir le profil de l'utilisateur

_________________
It's always been you, I just want to be yours.

I'll meet you there at the altar as I fall down to my knees. Don't let me drown. So pull me up from down below 'cause I'm underneath the undertow. Come dry me off and hold me close.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Weird people in the street
Nombre de message : 73
Age : 56
Date de naissance : 18/05/1962
Date d'inscription : 01/10/2018
Emploi/loisirs : chirurgien
Habitation : petit appartement à adams morgan
Célébrité choisie : tony goldwyn © shiya
Multicomptes : Aucun
Gifs : « Aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction. » (JENNA)

Ven 5 Oct - 11:21


Les amours s'en vont, et les douleurs demeurent.

 
jenna scott  ϟ  andrew hunter .

Elle avait posé ses conditions, si c’était ce que je devais respecter pour pouvoir rentrer, je le ferais sans soucis. En même c’est normal qu’elle m’impose ses conditions après ce que je lui avait fait subir. Je ne méritais pas de savoir quoi que ce soit à propos de la grossesse. Si j’aurais voulu savoir quoi que ce soit, je n’avais qu’à être à ses côtés pendant les échographies et pendant sa grossesse. Je n’ai déjà pas pu assister à ses quatre premiers mois de grossesse, et je viens d’en rater encore deux à cause de mes conneries. Je ne peux m’en prendre qu’à moi même de toute façon. Je comprenais donc très bien qu’elle ne veuille pas que je lui pose de question. Mais bon je ne vais pas me plaindre, elle m’a quand même dis le sexe de l’enfant à naitre, de cet enfant qui grandissais en elle, alors qu’elle aurait pu ne rien dire. Mais bon c’est vrai que c’était quand même bien accompagné, la bonne annonce qui fait mal et qui est accompagné d’un pic sur la raison de mon départ. Oui ça faisait mal au coeur, mais bon je l’avais mériter, c’était bien fait pour moi et je comptais bien rattraper le tir quoi qu’il arrive. « Oui mais bon, eux partent parce qu’ils n’assument pas et qu’ils n’en veuillent pas. Moi j’étais très heureux d’apprendre cette nouvelle, je désire cet enfant et je t’aime plus que cela n’est pas permis. Je sais bien que ma fuite t’en donne l’impression mais pourtant je veux de cet enfant, c’est que que.. c’était dur pour moi de me faire à l’idée que je serais un bon père pour ce petit être avec ce que j’ai fait avec mon premier enfant. Comment être un bon père après tout ça alors que j’ai pris la fuite ? Mais je ferais tout ce que je peux pour l’être si je peux faire partis de sa vie un jour. Mais pour cela, il faut déjà que je me rattrape auprès de toi. Je ne sais pas Jenna, tu ne peux que le prendre mal ce qui est normal, je comprends tout à fait, j’aurais préféré passer ces deux mois à tes côtés à m’occuper de toi au lieu de pas assumer et me tirer comme ça ». Oui, deux mois c’est long, en deux mois on fait beaucoup de chose, la preuve.. la chambre, le choix du prénom, les échographies.. j’aurais pu assister à tout ça et participer pour la vie de cet enfant. Mais non. Je ne suis qu’un lâche, je ne sais même pas si je mérite une seconde chance finalement, en tout cas pas auprès de cet enfant je pense. J’ai déjà assez fait souffrir sa maman, quand il va savoir que je n’ai pas assumé, il me détestera comme l’a fait ma fille. Je l’aurais mériter de toute façon. C’était mon destin. Je suis pas un bon père, je ne suis qu’un lâche qui n’assume pas le poids de ses responsabilités. Etre absent m’aura fait tout perdre, la possibilité d’être un bon père et la femme que j’aime le plus au monde. Je ferais tout pour avoir une seconde chance, c’est pour ça que je lui explique la raison pour laquelle je la veux vraiment cette seconde chance que je ne gâcherais pas. Je ne gâcherais plus jamais rien, je ne veux plus la faire souffrir « Oui je sais bien, tu aurais été la mieux placé pour me parler et pour me faire comprendre que ce qui me passait par la tête n’était rien et que ça ne se reproduirait peut être pas. Mais maintenant c’est trop tard malheureusement. La seule chose que je peux faire c’est de saisir cette chance, d’en profiter pour te montrer que je vais prendre soin de toi le plus possible et peut être avoir une chance de connaitre ta fille un jour. Je ferais tout pour en tout cas. Evidement que c’est normal que tu lui consacre toute ton attention et qu’elle en réclame aussi, mais cela est quand même très mignon ». Je le pense sincèrement, puis je suis sure que sa fille lui ressemblera beaucoup. Mais le principal c’est qu’elle soit en bonne santé, comme sa maman.

On fini donc par rejoindre la cuisine ou je commence déjà a être au petit soin pour elle en commençant par lui préparer une chaise bien confortable pour qu’elle puisse s’installer pendant que je regardais ce que je pouvais lui préparer à manger. Je faisais attention dans le choix de mes ingrédients, elle était enceinte et je voulais qu’elle ne mange que des trucs bons pour elle et le bébé. C’est pour ça que j’ai décidé de lui préparer un risotto au poulet avec une bonne sauce aux champignons. Cependant j’espère vraiment que je vais pas faire n’importe quoi et manquée la préparation. Ca me stress un peu il n’y a pas à dire car je ne suis pas un expert en cuisine et que je voulais surtout lui faire plaisir. Rater le diner serait pour moi un échec et mettrait en péril ma tentative de réconciliation. Mais j’avais appris des petits trucs en la regardant cuisiner avant que tout cela n’arrive alors je peux peut être m’en sortir, on verra bien. Je lui prépare un bon verre de jus de fruit pressé, avec des fruits frais et plein de vitamine pour elle. Je voulais lui faire plaisir et lui faire comprendre que je compte bien saisir la chance qu’elle me donne. Quand je m’approcha d’elle, elle me proposa de toucher son ventre pour sentir la petite bouger. J’ai un petit peu hésiter quand même avant en me rappelant de ses conditions mais fini par le faire car j’en avais quand même beaucoup envie au plus profond de moi. Elle posa sa main sur ma mienne et je sentis la petite donnée des coups. C’était vraiment émouvant il n’y avait pas à dire. J’étais même très émus et ne pus m’empêcher de lui poser des questions « C’est pas faux, vaut mieux ça de toute façon. Peut être oui mais bon quand même, faut pas que tu ai trop mal non plus Jenna ! C’est tellement mignon en tout cas. Je m’en ferais toujours tu sais.. même malgré ce que j’ai fais je n’ai pas arrêter de m’en faire car je t’aime plus que tout ! » Je planta son regard dans le sien, mon coeur battait fort dans ma poitrine, l’attirance était très grande et c’était dur de me retenir de l’embrasser. Mais elle me devança et m’embrassa doucement en posant ses mains sur mes joues. C’était vraiment un moment magique et intense, un moment que je ne pensais pas pouvoir revivre un jour il faut dire. Je ne voulais pas que ce moment s’arrête, ma main contre sa joue et l’autre contre son ventre. Dans ce baiser, je voulais lui faire comprendre que je l’aime plus que tout au monde. Elle fini par se reculer en me regardant « Je te le promet, une promesse que je tiendrais jusqu’à la fin de mes jours Jenna ! Je ne partirais plus jamais ! » Doucement je la serra contre moi en me mettant baissant un peu pour être à sa hauteur et lui déposa un bisou sur le coin des lèvres « Sans soucis Jenna, on mangera quand tu le voudras » Je lui souris en restant près d’elle et la gardant contre moi. C’était vraiment un énorme pas en avant vers la réconciliation et je ne laisserais pas tomber cette seconde chance qu’elle m’offre.



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Jenna Scott
Admin ღ Never a failure, always a lesson.
Nombre de message : 441
Age : 36
Date de naissance : 11/07/1982
Date d'inscription : 04/02/2018
Emploi/loisirs : Avocate chez Scott & Associates
Habitation : Une maison à West End
Célébrité choisie : Kerry Washington ღ
Multicomptes : Lilianna, Gabriella & Soraya
Gifs : "A baby fills a place in your heart that you never knew was empty." ღ Tess


"It's you, it's always been you.." ღ Andrew


"I'm gonna dance on broken glass."


Ven 5 Oct - 17:48

❝ Les amours s'en vont, et les douleurs s'en viennent. ❞
 You hurt me more than what I deserve because I loved you more than what you deserved.
J'estime seulement que s'il désirait savoir ce qu'il se passait du côté de ma grossesse, il aurait été présent au lieu de fuir ainsi. Je n'ai donc pas envie qu'il m'en parle comme si de rien était.  Si je désire parler de ma grossesse, je le ferais par moi-même. Concernant le fait que je n'ai pas envie qu'il me touche tout de suite, je pense que c'est totalement normal au vu de la situation récente entre nous. Il m'a blessée, il a joué aux abonnés absents ces deux derniers mois plus les quatre mois où j'étais partie à Honolulu. Il n'a pour ainsi dire aucunement participé à ma grossesse. À vrai dire, ce n'est pas du tout ainsi que je m'imaginais les choses. C'est pour ça que je me suis fais à l'idée en me disant que ça sera probablement mon unique grossesse, j'ai été bien trop déçue que pour vouloir revivre ça, même si j'aime énormément ma fille, les coups qu'elle me donne et les moments heureux qui viennent avec. Ce n'est malheureusement pas suffisant pour que je me dise que j'aurais d'autres enfants. Le sexe du bébé annoncé de manière triste et brutale, on passe finalement à autre chose. Je reste plus calme, me disant surtout que c'est mieux ainsi pour le bébé.

Et comment tu appelles ton départ, alors ? Tu as tout de même pris la fuite. Oui, ça me donne malheureusement l'impression du contraire. J'ai l'impression que tu n'en veux pas et que tu ne sais pas comment me le dire... Et tu penses que pour moi c'est facile de me dire que je ferais une bonne mère pour ce bébé ? J'étais tétanisée, morte de peur et ça ne s'est pas arrangé avec ton départ mais j'ai cherché à m'améliorer. Ce qu'elle a fait n'est aucunement ta faute, tu sais ? Ça ne fait pas de toi un mauvais père pour autant. Cesse de dire que tu aurais préféré être à mes côtés. Si c'étais sincèrement le cas, tu aurais été là et non ailleurs à faire je ne sais pas trop quoi. Concernant le fait de faire partie de sa vie, ça dépend de toi et je te le répètes. Bien-sûr que je le. prends mal et c'est normal...

Deux mois, ça m'a semblé réellement long oui. J'ai cherché à me débrouiller seule et heureusement, j'ai eu énormément de soutient de mes proches. Ça m'a aidée à me relever, au moins pour ce bébé qui a besoin de moi dans les meilleures conditions qui soit. J'ai clôturé sa chambre aujourd'hui même, il ne manque qu'elle pour la clôturer. J'ai choisis son prénom après de longs moments d'indécision. J'ai passé l'échographie en 3D me permettant de voir réellement mon bébé et pas juste comme sur une échographie normale. J'admettrais que ça m'a fait pleurer, j'étais très émue. Je tiens un carnet où je parle de ma grossesse pour m'en rappeler dans les moindres détails, peut-être que ma fille le lira dans quelques années... J'ai réellement pu me faire à l'idée que mon bébé est bien là, qu'il va bien et ça me comble de bonheur.

C'est trop tard parce que tu ne m'as même pas laissée réagir... Oui, j'aurais pu y faire quelque chose et tu le sais, je t'aurais raisonné et rassuré mais apparemment, ce n'était pas suffisant. Il n'y a pas de "peut-être", je ne laisserais jamais ça arriver de toute manière.  Tu ne te rends même pas compte de ce que tu dis..."ta fille" oui, ma fille... C'était supposé être la nôtre, à nous deux. Déjà ça, c'est un problème. Oui, évidemment que je lui donne toute mon attention. Je lui donnerais déjà tout ce que j'ai pour elle. Ça sera ma petite fille, mon adorable petit bébé. Rien ni personne ne pourra changer ça quoi qu'il arrive.

Nous rejoignons la cuisine ensemble, prenant place sur la chaise qu'il a confortablement installée pour moi. Je le laisse chercher ce dont il a besoin, ce qui pourrait l'inspirer pour un bon repas. Il opte pour un risotto, autant dire que le choix me convient parce que je n'en ai pas mangé depuis un moment et ça me fait bien envie. J'ai mangé en suffisance mais simplement parce que je me suis forcée, je n'avais envie de rien en réalité. C'est triste quand on y pense. Enfin... Il presse des fruits pour en faire un jus bien frais. C'est pas grand chose mais ça me fait plaisir, et ça me fera du bien surtout. Je la sens me donner des petits coups, rien de bien méchant puisque je n'ai pas mal mais ça m'arrache un sourire. J'y pose ma main, proposant quand même à Andrew de venir pour la sentir bouger. Sa main sur mon ventre, j'y pose la mienne et la déplace pour qu'il sente les coups. Elle donne un coup de pied juste sur la main de son papa. Forcément, je l'ai bien senti vu que c'est moi qui la porte. Il a l'air très ému, c'est touchant à voir.

Ça me fera un peu mal vers la fin, elle va être à l'étroit là dedans mais je ne m'inquiète pas pour ça non plus à vrai dire. Ce qui compte, c'est elle. Savoir qu'elle va bien, qu'elle est bien vivante et que ça va aller n'a pas de prix. Je sais que ça me manquera plus tard, j'aime tellement la sentir bouger, voir parfois un petit pied passer contre la peau de mon ventre quand je le regarde. C'est vraiment pas utile de s'inquiéter maintenant, on se porte merveilleusement bien toutes les deux.

Forcément, je ressens cette profonde attirance à son égard. Être aussi proche de lui me fait quelque chose et je ne peux même pas le nier. Je pose mes mains sur ses jours pour l'attirer contre moi, l'embrassant avec douceur. Je profite de ce contact si agréable, ça faisait bien trop longtemps à mon goût qu'on avait pas été aussi proches. Je finis cependant par éloigner mon visage du sien, rien que quelques centimètres. Je lui ai demandé de me promettre de ne plus partir et, évidemment, il l'a fait. J'avoue que ça me rassure un peu de l'entendre sa bouche. Je souris doucement lorsqu'il dépose un baiser au coin de mes lèvres. Je me lève doucement, attrapant sa main.

Dans une demi heure, j'ai quand même un peu faim mais j'ai envie de profiter de toi et de ta présence avant.

Je rejoins le salon, ne lâchant pas sa main pour l'y emmener avec moi. Je m'installe dans le canapé, l'invitant à prendre place à côté de moi. Dès que c'est fait, je pose doucement ma main sur sa cuisse et l'embrasse à nouveau. Je ne peux pas nier que je suis heureuse qu'il soit là, près de moi. J'avais réellement besoin de ça, même si je n'imaginais pas en avoir besoin à ce point non plus.

(c) Miss Pie

Voir le profil de l'utilisateur

_________________
It's always been you, I just want to be yours.

I'll meet you there at the altar as I fall down to my knees. Don't let me drown. So pull me up from down below 'cause I'm underneath the undertow. Come dry me off and hold me close.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Weird people in the street
Nombre de message : 73
Age : 56
Date de naissance : 18/05/1962
Date d'inscription : 01/10/2018
Emploi/loisirs : chirurgien
Habitation : petit appartement à adams morgan
Célébrité choisie : tony goldwyn © shiya
Multicomptes : Aucun
Gifs : « Aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction. » (JENNA)

Ven 5 Oct - 20:58


Les amours s'en vont, et les douleurs demeurent.

 
jenna scott  ϟ  andrew hunter .

Je m’en veux, si je pourrais revenir en arrière pour pouvoir partagé tous cela avec elle. Si je pouvais revenir en arrière pour me donner une bonne gifle dans la gueule pour me faire comprendre d’arrêter de jouer au con comme ça car avec cela, j’ai tout perdu. Je me mettrais la raclé de ma vie si je pouvais il faut dire car je vois aujourd’hui les conséquences de mon agissements alors que rien ne se serait passer si j’avais tout simplement puis mes bourses entre mes mains pour oser lui dire ce qui me passait par la tête à ce moment précis. Du coup je respecterais ses consignes, je ne lui poserais pas de question sur sa grossesse même si il faut dire que ça me brule les lèvres de lui en poser mais je n’en ferais rien. Quand elle m’annonça le sexe du bébé, ça m’a blessé c’est sur mais au moins je pouvais me satisfaire d’au moins le connaitre, je ne devais pas me plaindre, même si la façon a été dur et brutal. C’est ainsi. Après tout cela c’était normal en même temps « Oui j’ai pris la fuite, il n’y a pas d’autre mot à dire pour qualifier mon départ et mon absence auprès de toi pendant les deux mois de cette grossesse. Non je veux de cet enfant plus que tout mais j’avais peur et je n’ai pas réfléchi avant d’agir et de prendre la fuite comme un adolescent qui a fait une bêtise. Je me doute bien que cela n’a pas du être facile pour toi non plus d’apprendre cette grossesse et j’aurais du être là pour te soutenir et te rassurer en te disant que tu sera la meilleure maman du monde pour cet enfant. J’aurais du être là pour tout ça. Je ne sais pas, j’ai fini par me dire que tout était ma faute finalement et regarde ou cela m’a mener ? Je t’ai laisser tomber. Je ferais tout pour pouvoir mériter de faire partie de sa vie, et je compte bien te le prouver très rapidement. Oui c’est normal Jenna ! » Je suis partie pendant deux mois.. deux mois c’est énorme dans la vie d’une femme enceinte, il se passe beaucoup de chose et il y a énormément de chose à préparer pour l’arrivée du bébé. J’aurais du être là pour assister à tout ça et surtout pour l’aider. J’aurais du être là pour jouer mon rôle de père mais au final il n’en ai rien. Je ne peux qu’en assumer les conséquences. Ca me fait de la peine de savoir qu’elle a du faire ça toute seule c’est sur mais c’est ma faute tout ça. Je ferais tout pour me racheter auprès d’elle, et je lui expliqua les raisons pour laquelle je voulais réellement cette chance. C’était plus que sincère et je ferais tout pour en tout cas, je saisirais cette chance et je ne la lâcherais pas « J’aurais pu m’en remettre beaucoup plus vite grâce à toi mais sur le moment je ne savais pas quoi faire, j’ai pris la première décision qui me passait pas la tête et sans pensé aux conséquences. C’est quand j’ai réalisé ce que j’avais fait et qu’il était trop tard que j’ai vraiment compris que j’avais agis comme un connard. D’accord Jenna ! Je n’aimerais pas revivre ce que j’ai vécue avec ma fille une seconde fois. Oui c’était supposé être la notre mais j’ai tout gâché, j’aimerais qu’on puisse redire un jour que c’est notre fille ! Tu as bien raison, ça va être magnifique votre relation à toute les deux ».  Notre fille, je sais bien que c’est notre fille mais je ne le dirais pas tant que j’en aurais pas le droit de le faire, pas tant que je ne me serais pas rattraper avec Jenna. J’aime cette femme et ce petit bébé plus que tout au monde et je voudrais pouvoir fait partie de leur vies.

On alla ensuite en cuisine tous les deux, je lui avais préparer une chaise rien que pour elle, bien confortable pour pas qu’elle ne reste debout car je me doute bien que rester un peu trop longtemps debout avec son ventre ça devait quand même lui faire mal au bout d’un moment. Je voulais être là pour elle et prendre soin d’elle et je ferais tout pour ça. Et puis comment bien commencer en lui préparant un petit diner, moi qui ne cuisine jamais, c’est un sacré pas en avant. Signe que je ferais vraiment tout pour elle et pour lui prouver que je méritais vraiment cette seconde chance. J’avais sortis tous les ingrédients et tous les ustensiles nécessaires pour préparer ce bon diner. Je lui souris allant ensuite lui préparer un bon verre de jus de fruit pressé et lui apporter. Elle me proposa de toucher son ventre pour sentir la petite donner des coups de pieds. Le fait de posée ma main sur son ventre tout rond, de pouvoir rentre en contact avec elle de cette façon, de sentir sa main contre la sienne et les coups de pieds de notre fille.. c’était vraiment merveilleux, j’en avais les larmes aux yeux et j’étais plus qu’ému il n’y avais pas à dire. Je ne pus m’empêcher de lui poser des questions et de m’inquiéter pour elle, je savais que je ne devais pas poser de questions, si elle ne voulais pas répondre, elle n’en était pas obligé. Mais elle le fit, ce qui me fit sourire, je regarda son ventre en souriant pendant qu’elle me dit qu’elle se sentait bien « Oui ce qui compte c’est elle je me doute bien, mais faut pas trop que tu souffres non plus. Je veux bien te croire, puis la sentir comme ça me confirme le fait que je veux vraiment ce petit bébé, et que je ferais tout pour te retrouver et faire partie de sa vie. Je te chouchouterais comme je peux pour que cette fin de grossesse soit inoubliable pour toi et je prendrais soin de toi » Oui, je compte bien profiter de cette chance et la chouchouter, que ce soit par des massages ou autres petites attentions comme là un repas ou autre. J’ai plein d’idée en tête pour m’occuper d’elle de toute façon. Je la regarda dans les yeux en me mordant la lèvre, l’envie de l’embrasser était très forte. Il se passa qu’une fraction de seconde avant qu’elle ne prenne mon visage entre ses mains avant de m’embrasser. Mon coeur battait tellement fort, j’avais l’impression d’être sur un petit nuage et je prolongea ce baiser avec beaucoup de tendresse et d’amour posant une main sur sa joue et l’autre sur son ventre. Je lui souris en la rassurant sur le fait que je partirais plus, je ne compte plus partir de toute façon. Plus jamais. Je me mis à genoux pour me mettre à sa hauteur et la prendre contre moi en lui déposant un bisou au coin de ses lèvres « On va profiter alors et je te ferais ton diner juste après, sans soucis ».

Je souris et l’aida à se relever avant de rejoindre le salon avec elle. On s’installa sur le canapé tous les deux, l’un à coté de l’autre. Mon coeur battait tellement fort, c’était incroyable. Je la regarda en souriant et rougit en sentant sa main sur ma cuisse. Doucement je lui pris la main et l’entraina sur moi, l’aidant à se relever pour qu’elle vienne se mettre à califourchon sur mes genoux. Je la serra contre moi doucement en lui déposant un bisou dans le cou avec beaucoup de tendresse faisant attention à pas lui faire de mal avec son ventre contre moi.



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Jenna Scott
Admin ღ Never a failure, always a lesson.
Nombre de message : 441
Age : 36
Date de naissance : 11/07/1982
Date d'inscription : 04/02/2018
Emploi/loisirs : Avocate chez Scott & Associates
Habitation : Une maison à West End
Célébrité choisie : Kerry Washington ღ
Multicomptes : Lilianna, Gabriella & Soraya
Gifs : "A baby fills a place in your heart that you never knew was empty." ღ Tess


"It's you, it's always been you.." ღ Andrew


"I'm gonna dance on broken glass."


Sam 6 Oct - 10:28

❝ Les amours s'en vont, et les douleurs s'en viennent. ❞
 You hurt me more than what I deserve because I loved you more than what you deserved.
En réalité, je ne me suis jamais sentie aussi seule que ces derniers mois qui étaient sensé être les plus beaux à mes yeux. Je n'avais jamais non plus été autant blessée par un homme que par Andrew. Je me disais qu'il était différent des autres, que je pourrais être enfin heureuse et entrevoir un avenir merveilleux à ses côtés mais ça n'a absolument pas été comme ça. Je suis déçue de lui parce qu'il a fuit, mais aussi déçue de moi pour avoir cru à cette histoire. Je n'aurais jamais du placer tant d'espoir dans cette relation alors que nous étions nulle part en fin de compte. On ne peut même pas dire qu'on était pas à la même page... Là, c'est plutôt qu'on était pas dans le même livre en fin de compte. Je lui ai rapidement imposé mes règles pour éviter de me prendre la tête une fois à l'intérieur, surtout que je ne vois pas réellement ce qu'il compte apporter de plus que ce qu'il a écrit dans cette fichue lettre, mais bon... Je lui laisse quand même l'occasion de s'expliquer. Je ne veux cependant pas qu'il tente d'avoir un quelconque contact physique avec moi, je sais que j'aurais du mal à lutter sinon. Concernant la grossesse, j'estime juste qu'il aurait été là si ça l'intéressait réellement et qu'il n'avait qu'à être là pour y assister. La seule chose que j'ai fais est lui annoncer assez froidement et brutalement que j'attends une petite fille et ça s'arrête là pour l'instant.

C'est peut-être ce que tu ressens et je ne le contredis pas mais ce n'est pas l'impression que ton départ me donne... Non, ça n'a pas été facile, surtout que j'ai perdu mon premier bébé dans cet accident de voiture et au final, j'ai vécu l'entièreté de ma grossesse seule. Oui, tu m'as laissée tomber... Tu n'es pas le premier et tu ne seras sûrement pas le dernier à le faire. J'attends de voir ça, je ne veux pas des paroles mais des gestes. Ce bébé a besoin d'un père qui sera une personne de confiance, quelqu'un présent pour lui et non quelqu'un d'instable qui fuit face aux difficultés... J'aimais le Andrew que je connaissais, pas celui que tu es devenu lorsque tu as fuis. Si tu comptes rester ce même gars qui fuit, ce n'est pas la peine. Si tu es fidèle à celui que tu étais, alors tu as. toutes tes chances de pouvoir faire mieux pour l'avenir.

Oui, c'est très long deux mois pour une grossesse. Beaucoup de choses peuvent ce produire en ce laps de temps comme là, où j'ai appris que c'était une petite fille, j'ai monté les meubles, j'ai choisi son prénom, je ressens ses mouvements et ses coups et aussi le fait que je m'arrondis de plus en plus, mais ce n'est pas tout. Il va de soi que son absence a été longue, surtout quand on sait qu'il n'as pas été au courant de ma grossesse dès le début. Je suis restée à Honolulu jusqu'à environ quatre mois de grossesse. Quand on cumule les deux, il n'a été présent dans aucun moment de ma grossesse et ça fait mal, terriblement mal... Je l'écoute donc me parler, le laissant terminer. Je n'aurais pas dis mieux, il a agit comme un vrai connard mais je ne relève pas verbalement, ça ne ferait que remuer le couteau dans la plaie.

Tu n'as même pas pensé à moi dans cette histoire... Tu n'as pas non plus pensé à ce bébé. De toute façon je ne laisserais pas la petite se comporter ainsi, ni maintenant ni jamais et peu importe avec qui d'ailleurs. Oui, j'aimerais aussi mais crois moi que ça ne va pas être facile pour autant... Tu dois te rattraper avant ça et tout dépend de toi, tu le sais très bien. Oui, je sais que ça sera magique. Ça sera mon bébé, ma petite fille quoi qu'il arrive, rien ni personne ne m'enlèvera ça.

En plus de ça, Tess sera fille unique alors forcément, du moins pour l'instant. Ce n'est pas prévu pour moi d'en avoir d'autres mais il ne faut jamais dire jamais. Par conséquent, elle pourra largement profiter de ma présence à ses côtés, des câlins rien que pour elle et j'en passe. Elle est aimée et désirée par moi du moins, je compte bien le lui montrer dès sa naissance même si je le fais déjà maintenant. On rejoint la cuisine, m'installant sur la chaise où il a mit des coussins dessus pour que j'y sois plus à l'aise. Le voir chercher tout ce dont il a besoin afin de cuisiner pour moi me fait plaisir, ce n'est pas habituel venant de lui mais justement, ça fait encore plus plaisir. Il m'apporte le jus de fruits maison, je me décide donc de lui proposer de poser sa main sur son ventre. Ma main contre la sienne, je la déplace légèrement pour qu'il sente les coups qu'elle donne. Le voir avec les larmes aux yeux me touche réellement... Foutues hormones. Je réponds malgré tout à ses questions même si j'avais dis qu'il n'avait pas vraiment le droit d'en poser.

Je ne souffre pas, tu t'inquiètes réellement pour pas grand chose. C'est vrai, tu es sûr de ce que tu avances là, j'espère ? Tu commences bien les efforts pour me retrouver, c'est déjà au moins ça... À voir la suite. Après, ça coule de source que. si tu me récupères, ça inclus la petite aussi. C'est tout ou rien après tout, pas vrai ?

J'aurais pu lui dire que cette grossesse était inoubliable sur bien des points de vue, autant positifs que négatifs mais je ne veux pas gâcher le moment présent. Je me sens bien trop attirée par lui. Si je m'écoutais réellement, je sais que je choisirais d'attendre mais à vrai dire... J'ai préféré ne pas y réfléchir. Mes mains à présent contre ses joues, je l'embrasse avec douceur et délicatesse. C'est seulement pour lui demander de me promettre qu'il ne partira plus que je romps le baiser, restant cependant assez proche de lui. Contente qu'il accepte de préparer le repas un peu plus tard, je me lève donc avec son aide.

Merci. Ne t'en fais pas, je te laisserais réellement cuisiner, juste... Après.

Arrivés au salon, nous nous sommes installés l'un a côté de l'autre. J'ai tout naturellement posé ma main sur sa cuisse, je l'ai vu rougir assez rapidement. Avec son aide, je relève afin de m'installer à califourchon sur lui, sur ses genoux plus exactement. Je me mordille légèrement la lèvre en sentant son baiser dans mon cou, profitant de chaque sensations que sa présence peut me procurer. Ça faisait bien trop longtemps. En sa présence, je réalise que les choses n'ont pas vraiment changées hors de son départ mais ça, je veux essayer de laisser ce moment difficile derrière moi. J'ai bien constaté qu'il fait attention vu mon ventre mais heureusement, ça ne me fait pas mal du tout. Je pose mes mains contre son torse, par dessus les vêtements qu'il porte. Je net tarde pas trop à lui retirer le veston qu'il porte pour commencer. Je lui déboutonne ensuite sa chemise sans trop de problèmes.

(c) Miss Pie

Voir le profil de l'utilisateur

_________________
It's always been you, I just want to be yours.

I'll meet you there at the altar as I fall down to my knees. Don't let me drown. So pull me up from down below 'cause I'm underneath the undertow. Come dry me off and hold me close.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Weird people in the street
Nombre de message : 73
Age : 56
Date de naissance : 18/05/1962
Date d'inscription : 01/10/2018
Emploi/loisirs : chirurgien
Habitation : petit appartement à adams morgan
Célébrité choisie : tony goldwyn © shiya
Multicomptes : Aucun
Gifs : « Aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction. » (JENNA)

Sam 6 Oct - 13:53


Les amours s'en vont, et les douleurs demeurent.

 
jenna scott  ϟ  andrew hunter .

C’est en partant que je me suis réellement rendu compte que j’avais perdu ma moitié. Je regrette énormément ma décision mais c’est trop tard pour revenir en arrière maintenant. Je devais juste apprendre à vivre avec le passé et tout faire pour pouvoir rattraper le présent pour avoir un avenir meilleur avec elle. Je savais que ça allait être dur de me faire pardonner auprès d’elle, de lui faire comprendre que je l’aimais plus que tout. Je ne suis pas partie à cause d’elle, ni même à cause de cette grossesse, mais je sais bien que pour elle c’était dur à croire. Elle m’avait donner son coeur entre mes mains et moi j’avais jouer avec, il n’avait plus qu’à me débrouiller avec ce que j’avais causer. Je suis le seul et unique responsable de tout ce qui m’arrive un point c’est tout. On aurait pu vivre et amoureux tous les deux et pouvoir sellé notre amour avoir l’arrivé de ce petit être qui grandi en elle. Mais au final.. ça ne sera pas le cas. Je ferais tout pour lui faire comprendre et la convaincre de me laisser la chance de me racheter auprès d’elle et auprès de son coeur meurtri. « Je sais bien que je ne pourrais pas changer l’impression que tu te fais de mon départ, en même temps c’est normal mais en tout cas je peux te certifier que je veux cet enfant qui grandi en toi et je veux pouvoir refaire partie de ta vie. Je te montrerais que je serais capable de tout pour te reconquérir quoi qu’il advienne. Je me doute que cela n’a pas été facile pour toi, surtout avec cette idée que tu as déjà perdu ton premier enfant mais je te promet que celui-ci tu ne le perdras pas, je ferais tout pour te protéger, pour vos protéger à l’avenir. Je prendrais mon rôle de père au sérieux, je serais ce père de confiance et stable dont cet enfant à besoin et le petit ami que j’aurais du toujours être pour toi, cet homme attentionné et toujours là pour toi. Je compte bien être fidèle à celui que j’étais auparavant, plus jamais je ne reproduira de telle erreur c’est une certitude ». J’avais beaucoup de temps à rattraper dans la vie de cet enfant et surtout beaucoup de chose à rattraper auprès de Jenna. Deux mois loin d’elle on était difficile et je sais bien que je ne pourrais pas les comblés. Mais je comptais bien être présent pour le reste et pour elle. Je n’avais pas pu participer au choix du prénom, je n’avais pas assister aux échographies, je n’avais pas participer pour l’installation de la chambre et je n’avais pas pris soin de Jenna pendant sa grossesse et pendant mon absence. C’était vraiment des choses que je ne pourrais pas revivre quoi que je fasse. J’avais vraiment agit comme un connard c’est clair. Mais je lui expliqua la raison pour laquelle je voulais une seconde chance, que je comptais bien saisir. Ca me tenait à coeur et je compte bien tout faire à l’avenir pour plus qu’elle soit seule et qu’elle ne souffre « Non c’est vrai que je t’accorde, si j’y aurais penser et réfléchis un minimum rien ne se serait produit. Je sais bien que cela ne va pas être facile du tout mais je ferais tout pour y arriver, mais je laisserais faire le temps, je ne lâcherais rien mais je sais bien que le temps dois faire son travail et je te laisserais le temps qu’il te faudra. Je compte bien me rattraper ! Oui Jenna, rien ne t’enlèvera ça, heureusement d’ailleurs ». Je compte bien lui prouver dès ce soir que je veux me rattraper !



Une fois dans la cuisine, Jenna bien installer, je commença à tout prépare pour le diner. C’était rare venant de moi mais je comptais bien faire un effort, quand on aime on ferait tout pour l’autre alors je compte bien lui faire savoir que je l’aime plus que tout au monde. Moi et la cuisine ça fait deux, je ne suis pas fait pour ça mais quand il faut le faire, je me jette à l’eau et je vois bien ce qu’il en ressort. Tant que j’empoisonne pas Jenna moi ça me va tout à fait et je compte bien lui faire plaisir surtout. J’avais tout sorti en avance sauf le poulet que je m’occuperais ensuite, il fallait d’abord que je m’occuper de préparer le riz et que je prépare les champignons pour la sauce. Je voulais m’appliquer pour que tout soit parfait pour elle et le bébé. Je lui souris et lui prépara un verre de jus de fruit maison, plein de vitamine et de bonne chose. Je lui apporta son verre en souriant et le déposa près d’elle. Elle me proposa de poser une main sur son ventre, j’hésita un peu mais fini par le faire en souriant et beaucoup de joie et d’émotion surtout. Sa main sur la mienne et les coups de pieds de la petite contre ma main, c’était génial. J’en avais les larmes aux yeux pleins d’émotions. Je m’inquiétais pour elle oui c’est sur, comme je n’ai jamais cesser de m’inquiéter pour elle d’ailleurs « Je m’inquiéterais toujours pour toi tu sais, pour ta santé et ton bonheur également. Bien entendu que je suis sure de ce que j’avance sinon je ne le dirais pas. Je désire réellement cet enfant et je désire réellement te récupérer pour pouvoir la récupérer elle aussi. Je continuerais mes efforts quoi qu’il arrive, ce n’est que le début Jenna ! ». Je lui souris doucement avant de partager un tendre et langoureux baiser avec elle. Le moment était magique il n’y avait pas à dire. Je ne voudrais pas qu’il s’arrête de toute façon. Je la rassura en lui disant que je ne partirais plus jamais avant de mettre à sa hauteur pour la serrer contre moi et lui déposer un bisou au coin de ses lèvres. Elle voulait profiter un peu de moi avant de manger, c’était vraiment adorable et je ne pensais pas en venant la voir qu’on en arriverais là, ça me fait vraiment chaud au coeur. Je lui souris en l’aidant à se relever « Sans soucis, je ferais tout pour toi, mais avant, profitons de nous deux ! »

On fini par rejoindre le salon tous les deux, installer sur le canapé l’un près de l’autre. Je la regarda dans les yeux, rougissant en sentant sa main contre ma cuisse. C’était trop pour moi, doucement je l’aida à venir se mettre à califourchon sur mes genoux et la serra doucement contre moi en faisant attention à son ventre rond. Je ne voulais pas lui faire du mal, jamais. Je lui déposa des bisous dans son cou en savourant de sentir son corps contre le mien et son odeur. Elle m’avait tellement manquée, cela faisait tellement longtemps qu’on avait pas vécue cela, ça fait du bien il faut dire.



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Jenna Scott
Admin ღ Never a failure, always a lesson.
Nombre de message : 441
Age : 36
Date de naissance : 11/07/1982
Date d'inscription : 04/02/2018
Emploi/loisirs : Avocate chez Scott & Associates
Habitation : Une maison à West End
Célébrité choisie : Kerry Washington ღ
Multicomptes : Lilianna, Gabriella & Soraya
Gifs : "A baby fills a place in your heart that you never knew was empty." ღ Tess


"It's you, it's always been you.." ღ Andrew


"I'm gonna dance on broken glass."


Sam 6 Oct - 16:41

❝ Les amours s'en vont, et les douleurs s'en viennent. ❞
 You hurt me more than what I deserve because I loved you more than what you deserved.
Bien évidemment, à mes yeux, son départ est lié avec ma grossesse. Après tout, il n'avait jamais fait ça auparavant et subitement, dès que je reviens en étant enceinte, il préfère fuir que de me parler de ses doutes. Le lien est plutôt clair je trouve, n'importe qui pourrait comprendre et en arriver à la même conclusion que moi. Cette grossesse qui était supposée être magique et merveilleuse a surtout été synonyme d'abandon et de coeur brisé pour moi. Malgré le fait que j'ai toujours désiré deux enfants, cette grossesse me provoque un énorme blocage. Je me dis qu'un seul enfant est une meilleure idée, ne voulant même pas m'imaginer vivre ça une seconde fois. Je ne regrette pas d'avoir un bébé, elle est désirée et aimée jusqu'au bout mais j'ai été bien trop malheureuse au long de ma grossesse.  Ces moments qui étaient supposés être magiques étaient beaux, sans plus. Je les ai vécus seule, sans aucune exception. Même si je le pardonne, je ne pourrais jamais oublier ça...

Non, tu ne pourras malheureusement rien y changer...  Oui, si tu le dis mais ce n'est pas l'impression que tu m'as donnée jusqu'à présent. On verra ce que disent les actes, pas les paroles. Concernant mon bébé... Sa perte me hante, surtout maintenant. J'avais besoin de ton soutient et je me suis retrouvées seule. Toi aussi, tu m'as abandonnée quand j'avais le plus besoin. de toi... Ça ne m'étonne même pas, c'est peut-être ça le plus triste. Ça n'arrive qu'à moi ce genre de trucs. On verra ce que tu feras à l'avenir pour ce bébé et pour moi, je ne me fixe pas maintenant là dessus. Ça dépend de toi dans un futur proche comme dans un futur lointain.

Forcément, j'ai l'impression que le schéma se reproduit encore et encore, que je suis simplement destinée à être malheureuse. Mon ex-mari m'a lâchement abandonnée quand j'avais besoin de lui pour surmonter la douleur de cette énorme perte. Andrew m'a lâchée quand j'étais totalement morte de trouille et que j'avais peur. J'avais besoin d'être rassurée mais il est parti. Du coup, je n'ai pas eu le choix que de devoir gérer cette histoire seule. Je me suis renseignée pour devenir une bonne mère dès la grossesse, pour passer un accouchement le meilleur possible et j'en passe. J'ai choisi son petit prénom et la décoration de sa chambre que j'ai fais seule aussi.J'ai bien dû gérer ça seule, je n'avais pas réellement eu le choix. J'aime ma fille, je ne regrette aucunement mais ça a été très dur pour moi de gérer. Je suis émotionnellement à bout, je me tue déjà à la tâche en continuant avec un mi-temps jusqu'à mon accouchement pour lui garantir la meilleure vie qu'il soit possible de lui offrir.

Tu as été égoïste...  On aurait pu être heureux, on aurait dû vivre ça ensemble mais j'ai tout vécu seule... Ça va être loin d'être facile. Ce n'est pas parce que je te laisse une chance que tout est garanti pour autant. On verra ce que tu comptes faire pour ça,  je préfère voir les gestes qu'entendre de simples paroles. De toute façon, je ne laisserais personne m'enlever ma petite fille, c'est une certitude. Je l'aime beaucoup trop.

On se retrouve tous les deux en cuisine, m'installant sur une chaise où Andrew avait installé des coussins. J'avais envie de lui tenir compagnie, de pouvoir lui parler et j'avouerais que pouvoir le regarder cuisiner est un gros plus. Il me prépare un jus de fruit avant de se mettre à la cuisine... Du moins c'est ce qu'il devait faire avant que je l'interpelle pour lui demander s'il veut sentir les coups de la petite. Une fois nos mains bien positionnées contre mon ventre, Andrew peut sentir un petit coup de pied sous sa main. Je regarde sa réaction, n'étant vraiment pas déçue de voir ça. Au contraire, c'est très touchant. Malgré les règles que j'avais imposé tout à l'heure, il me parle de ma grossesse. J'aurais pu ignorer ses questions mais je ne le fais pas.

Je vais bien, tu n'as pas à t'inquiéter de mon état de santé, je t'assure. Ça me rassure d'entendre ça, j'en avais réellement besoin. Tu as de la chance que je pense te connaitre suffisamment, sinon j'aurais pu croire que tu veux juste me récupérer pour notre fille. Ah oui, et comment ça "ce n'est que le début" ?

On partage tous les deux ce baiser, le premier depuis son départ. J'avais sincèrement besoin d'être rassurée en l'entendant me promettre qu'il ne partira plus et c'est ce qu'il m'a dit dès que je lui ai demandé de me faire cette promesse. Maintenant, j'ai réellement envie de profiter un peu de lui et de sa présence. Il me connaît suffisamment que pour savoir que tout n'est pas oublié pour autant, mais que je lui laisse cette seconde chance, que je nous donne cette chance de pouvoir être heureux. Du moins, c'est ce que j'espère du plus profond de mon coeur.

C'est ce que je désire, oui. Merci.



(c) Miss Pie

Voir le profil de l'utilisateur

_________________
It's always been you, I just want to be yours.

I'll meet you there at the altar as I fall down to my knees. Don't let me drown. So pull me up from down below 'cause I'm underneath the undertow. Come dry me off and hold me close.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Weird people in the street
Nombre de message : 73
Age : 56
Date de naissance : 18/05/1962
Date d'inscription : 01/10/2018
Emploi/loisirs : chirurgien
Habitation : petit appartement à adams morgan
Célébrité choisie : tony goldwyn © shiya
Multicomptes : Aucun
Gifs : « Aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction. » (JENNA)

Sam 6 Oct - 18:36


Les amours s'en vont, et les douleurs demeurent.

 
jenna scott  ϟ  andrew hunter .

Rien que tous les deux en cuisine, maintenant que Jenna était bien installer il ne me restait plus qu’à tout préparer pour faire le diner. Je me faisais une joie de lui prépare ce repas rien que pour elle, je me disais que je pourrais ainsi lui montrer que je ferais tous les efforts possible pour pouvoir me racheter et lui montrer quelle a eu raison de me laisser une seconde chance, enfin de me laisser pouvoir faire mes preuves pour avoir le droit à cette seconde chance. Je regarda dans les placards tout ce qu’il pouvait y avoir et réfléchi à un repas sain pour sa grossesse, je ne savais pas tous les aliments qu’elle ne pouvait pas manger. J’y connaissais pas grand chose non plus mais je savais que les aliments classiques genre pâtes, riz et viande blanche bien cuite ou des légumes, c’était autorisé alors c’est pour cela que je partis sur un risotto au poulet sauce champignon. Je souris quand elle me dit qu’elle était d’accord avec mon idée, comme quoi j’avais visé juste. Je savais qu’elle n’était pas difficile mais au moins ça allait lui plaire. Je lui prépara un bon verre de jus de fruit frais pressé par mes soins avant de me mettre à la préparation du repas, sauf que, au moment ou je lui apporte son verre, elle me proposa de toucher son ventre pour sentir la petite donner des coups de pieds. J’étais très émue de pouvoir faire ça et en plus de sentir son petit coup de pied contre ma main, j’avais les larmes aux yeux. Je ne pensais pas que je pouvais vivre un tel moment après tout ce que j’ai fais. Je ne pus m’empêcher de lui poser des questions c’est vrai, mais je m’inquiétais pour elle, je les aurais poser même sans consignes de sa part « Non je ne veux pas te récupérer que pour notre fille, je veux te récupérer car je t’aime plus que tout au monde et que je ferais tout pour te montrer mon amour. Je m’inquièterais toujours pour toi quoi qu’il arrive tu sais Jenna ? Oui ce n’est que le début car des petites attentions comme ça je compte bien t’en faire tous les jours. Je ne lâcherais pas mes efforts, je veux que tu comprennes que cette chance je ne compte pas la gâcher et que je ferais tout pour être avec toi pour le reste de mes jours dorénavant ». Tout les deux, proches l’un de l’autre, partageant ce moment intime. On en pu s’empêcher de s’embrasser longuement et amoureusement. Plus jamais je ne partirais, je lui en fis la promesse et je compte bien la tenir. La situation allait beaucoup mieux qu’au début de nos retrouvailles c’est sur, et ça faisait du bien quand même. Je pouvais la tenir contre moi, l’embrasser et profiter de sa présence. Je souris en l’aidant à se relever, elle voulait qu’on profite tous les deux avant que je lui prépare le diner et je ne pouvais pas refuser une telle invitation il faut dire.




Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞
Page 1 sur 3Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» Mes z'amours
» Un p'tit tour et puis s'en vont !
» Mes parents vont t'adorer (Tom)
» /!\ Les rumeurs vont bon train
» Au diable les enfers, Au paradis des amours, Je suis libre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: