Partagez|

How dare you ?! | Andrew

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ☽ Oiseau de nuit
Nombre de message : 315
Age : 27
Date de naissance : 18/08/1991
Date d'inscription : 28/01/2018
Emploi/loisirs : Médecin aux yeux de son père, comédien et amuseur de galerie aux yeux du monde
Célébrité choisie : Pierre Niney
Multicomptes : Nathan, Laura, Lane, Barney
Gifs : Rêve comme si tu vivais éternellement, vis comme si tu allais mourir aujourd'hui



Proteste,



Aime,



Panique,



Mais surtout...


Jeu 4 Oct - 0:53


How dare you ?!



Depuis qu’Andrew était parti, je m’occupais du mieux que je pouvais de Jenna. La voir dans de tels états me déchirait le coeur, et même si je ne voulais rien lui montrer pour ne pas l’inquiéter, j’étais triste à en crever. Pourtant, cette situation ne me concernait pas. Seulement voilà : l'empathie que j’avais pour elle était sans fin. Et si j’avais pu souffrir à sa place, je l’aurais fait, sans hésiter. Et même sans connaître cet homme qui avait pris la fuite, je pouvais assurer que je le détestais, surtout lorsque j’observais  Jenna se démener, et son ventre s’arrondir à vue d’oeil…

Merde, quel genre de connard pouvait laisser une femme dans un tel état ? d’accord, elle n’était pas malade. Ok, elle avait un métier. Mais qu’adviendrait il une fois qu’elle n’aurait plus d’autre choix que de rester chez elle ? Comment pourrait elle travailler tout en s’occupant de son enfant, le tout sans se dédoubler ? Cette situation me dégoûtait. J’avais la haine, et à raison : je repensais à ma mère. Elle aussi nous avait élevés seule, ma sœur et moi. Et aujourd’hui, lorsque je posais mon regard d’adulte sur mon enfance, il m’arrivait de me demander comment elle avait réussi ce prodige. Parfois, je me demandais même si elle dormait, de temps à autres. Après une nuit courte, ponctuées par les « mamaaan y’a un monstre sous mon lit ! » et autres « Mamaaan Elliott il a fait pipi au liiiit » « naaan c’est pas moi, c’est elle ! t’es qu’une menteuse ! » avant le coup de grâce ; nirvana pour les deux enfants que nous étions, mais aussi synonyme d’insomnie pour notre pauvre mère, nous nous blottissions dans ses bras, au chaud dans ses draps que de guerre lasse elle décidait de partager avec nous, et rejoignions doucement mais sûrement le pays des rêves alors qu’elle se demandait comment elle allait pouvoir subvenir à nos besoins…

Le lendemain matin, le réveil était dur, pour elle. Sept heures pétantes. Ma sœur et moi sautions sur son lit, prenant nos doudous pour nous les lancer. Notre pauvre mère, elle, était réveillées par les cris et les rires provoqués par la bataille de polochon improvisée. Et puis tout s’emballait. Elle préparait le petit dej, nos repas de midi. Nous aidait à nous habiller, faire notre toilette, et nous emmenait à la crèche ou à l’école selon nos âges. Là, elle fumait une cigarette salvatrice, récompense bien méritée à l’heure où d’autres commençaient tout juste la journée. Parfois, elle avait l’impression de devoir vivre trois jours en à peine vingt-quatre heures…

Neuf heures. Elle attaquait son boulot en tant que femme de ménage. Et lorsque sa tournée finissait, aux alentours de seize heures, elle courait, espérant être à temps pour venir nous récupérer. Préparait nos goûters, puis c’était l’heure des devoir, de faire à manger… Et le cycle recommençait, inlassablement.

A sa place, je n’aurais pas tenu aussi longtemps. Il y aurait eu longtemps que je me serais flingué. Jenna ne méritait pas une telle vie. Et puis… merde ! c’était une question de logique ! Il n’y avait que des cons, pour chanter tout contents que « elle a fait un bébé toute seule ! » c’était biologiquement impossible. Si on était deux pour concevoir un gamin, la logique voulait qu’on soit deux à l’élever, fin de l’histoire.

Perdu dans mes pensées, j’étais descendu faire quelques courses pour aider mon amie. Il ne me fallut pas énormément de temps, pour trouver les articles notés sur la liste. Quelques fruits, de quoi faire du café, et bonus, j’avais décidé de lui préparer à manger avant de retourner chez moi : une chose qu’elle n’aurait pas à faire. Avouez tout de même que… des amis comme moi, ça court pas les rues, hm ?

Envoyant un message à Jenna pour lui dire que j’étais devant chez elle, je continuais d’avancer, jusqu’au moment où je percutais quelque chose. Un poteau ? Non. J’aurais eu bien plus mal que ça. Les oranges roulaient sur le sol tandis que je relevais le regard, surpris. C’était lui.

Il ne manquait pas d’air, le moule à gaufres ! Merde, il avait fait souffrir Jenna, et il revenait, l’air de rien, la gueule enfarinée ? Mon sang ne fit qu’un tour. Le coeur et les mâchoires serrés, j’ai lancé, d’un ton agressif que je ne me connaissais pas encore :

- Attends… t’es sérieux là ? Tu crois vraiment que tu peux revenir ici, là, maintenant ? t’as pas assez foutu ta merde c’est ça ?

J’étais vert. Si je m’étais écouté, je lui aurais sauté dessus. Massacre à la tronçonneuse aurait même été très soft, par rapport aux quatre mille façons de le tuer, qui se dessinaient dans ma tête. Je ne le connaissais pas, et pourtant, je le détestais encore plus que ce que j’imaginais. Je prenais sans aucun doute cette histoire trop à coeur, mais j’étais incapable de prendre du recul, à cet instant précis...


KoalaVolant
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

La vie n'est qu'une escale et ton corps n'est qu'un emprunt


Tu te plains, mais pense à la mort parce qu'elle est encore pire, grosse galère, on escaladait les grilles des immeubles afin de s'caler dans les cages d'escalier pour dormir...On était ensemble pour la mettre à l'envers dans tous les endroits pour ves-qui la sécurité, faut du sang froid, je sais le vide que ça laisse en toi; sans ma plus fidèle amie, je serais sûrement sans toit

(code northern lights.)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Weird people in the street
Nombre de message : 73
Age : 56
Date de naissance : 18/05/1962
Date d'inscription : 01/10/2018
Emploi/loisirs : chirurgien
Habitation : petit appartement à adams morgan
Célébrité choisie : tony goldwyn © shiya
Multicomptes : Aucun
Gifs : « Aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction. » (JENNA)

Ven 5 Oct - 11:52



How dare you ?!
Every human being is a puzzle of need.
You must become the missing piece.



☾☾ J’étais parti comme un lâche en laissant la femme que j’aime seule alors qu’elle était enceinte de moi. J’aurais du lui parler de ce qui me tracassais au lieu de partir comme ça en l’abandonnant. Je connaissais son passé, je savais que pour elle se lancer dans une relation et livré son coeur était très dur et moi j’avais jouer avec cela. Alors qu’elle était prête à nouer une relation sérieuse avec moi, je suis partie comme un voleur lui coupant l’herbe sur le pied. Je ne pouvais pas m’attendre à ce qu’elle m’accueille à bras ouvert à mon retour, c’est sur. Mais en tout cas je ferais tout pour me rattraper. J’ai tenté de m’expliquer avec elle, j’ai pris une gifle purement mériter et j’avais eux le droit à une seconde chance mais pour cela, il fallait que je lui prouve que je voulais vraiment me racheter. Cela ne se fera pas en une journée, il fallait que ça soit des petites attentions et des preuves constantes. Je sais bien que plus rien ne sera comme avant, mais je ferais tout pour me rattraper auprès d’elle. Aujourd’hui je compte bien lui faire une déclaration d’amour avec des fleurs et mettre des pétales de roses dans son allés et devant chez elle pour que cela soit romantique. Mais pour cela il fallait que je me fasse beau pour elle, que j’enfile mon plus beau costume et que je passe chez le fleuriste. Je me dis que ça aurait été plus romantique en début de soirée, mais j’avais une autre idée pour ce soir. Je voulais bien commencer la journée en quelques sortes. Je ne voulais pas non plus arrivé devant chez elle trop tôt alors je prépara sur une petite feuille un brouillon de toute ma déclaration que je voulais lui faire, c’était des petits mots qui venait du coeur, mais je voulais être sur de pas bafouiller. Cette feuille était surtout pour me rassurer en quelque sorte, mais une fois le moment venu, je laisserais mon coeur prendre la parole. Tout était près, il ne me restait plus qu’à aller acheter les roses et un magnifique bouquet. Je sortis de chez moi et pris la direction du centre ville pour me rendre chez le fleuriste que je connaissais bien depuis le temps que je venais chez lui. Il y avait énormément de choix chez le fleuriste il faut dire, mais je connaissais les gouts de Jenna et je lui pris le plus gros bouquet qu’il avait en disponibilité, en même temps pour un telle déclaration et pour se rattraper auprès de la personne qu’on aime, il faut se bouger le cul et mettre le paquet.

Une fois tout payé, je me mis en chemin vers chez Jenna. J’avais le coeur qui battait fort dans ma poitrine, je ferais tout pour pouvoir refaire partie de sa vie et me racheter auprès d’elle. Je ferais tout pour lui prouver que je l’aime plus que tout et que je ferais tout pour ne plus la faire souffrir à l’heure actuelle. Mais je sais aussi que cette histoire restera graver en nous et que la confiance qu’elle avait envers moi sera très dur à retrouver voir même impossible, mais je lui ai fait la promesse de me racheter et de plus partir, je compte bien la tenir. Mais avant il faut que je reconquière son coeur aussi. C’est ça qui allait être le plus difficile mais je compte bien tout faire pour y arriver quoi qu’il advienne. J’arriva enfin chez elle, mais je ne toqua pas tout de suite. Je voulais préparer le terrain avant comme on dit. Je déposa le bouquet devant sa porte pendant que je commençais à retirer les pétales sur les roses, que j’avais acheter à côté, et les laisser tomber sur le sol. Je me concentra sur ce que j’étais en train de faire que je ne remarqua pas un homme s’approcher. Ce n’est qu’au moment ou il me percuta que je me rendis compte de sa présence. Quand nos regards se sont croisé, j’ai vu le sien changé radicalement. Je le regarda sans rien dire, ne bougeant pas. Oui cela avait gâché un peu mes plans mais bon, tant pis. Je lui rattrapa ses oranges et lui tendis doucement avant qu’il ne prenne la parole. Je ravala doucement ma salive en le regardant « Oui je suis sérieux. Je veux me racheter auprès d’elle. Je n’aurais pas du faire ce que j’ai fais je le sais bien, je sais bien que j’en ai assez fait.. que je lui ai brisé le coeur aussi.. mais je veux me racheter. Je l’aime plus que tout et je ne veux pas la faire souffrir ». Ca allait être compliqué l’entente entre nous c’est sur, mais en même temps je comprends sa réaction, je le mérite en même temps. Il défendait Jenna après ce que je lui avais fait et c’était tout à son honneur, j’aurais fais la même chose à sa place.  

CODAGE PAR AMATIS

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Admin ☽ Oiseau de nuit
Nombre de message : 315
Age : 27
Date de naissance : 18/08/1991
Date d'inscription : 28/01/2018
Emploi/loisirs : Médecin aux yeux de son père, comédien et amuseur de galerie aux yeux du monde
Célébrité choisie : Pierre Niney
Multicomptes : Nathan, Laura, Lane, Barney
Gifs : Rêve comme si tu vivais éternellement, vis comme si tu allais mourir aujourd'hui



Proteste,



Aime,



Panique,



Mais surtout...


Ven 12 Oct - 14:03


How dare you ?!



De prime abord, j'étais quelqu'un de très calme, maître de moi même. D'ailleurs, je détestais les conflits et toute sorte de violence, optant plutôt pour la discussion, voire même ignorer la personne si elle allait vraiment trop loin. Jamais je n'allais au clash, ou du moins... très rarement. Je valais mieux que ça. Et puis... ma maman m'avait toujours dit de pas me rabaisser à ça. Jusqu'au jour où, à dix ans tout au plus, j'ai appris de mes pairs ce célèbre adage: "il ne faut pas taper la merde, ça éclabousse." bien que ne partageant pas l'amour de mes copains pour les insultes, il fallait tout de même bien admettre que cet exemple était criant de vérité. Et je faisais attention de ne jamais me faire éclabousser, faisant de temps à autres des doigts d'honneur à ceux qui le méritaient, prenant le parti de continuer mon chemin...

Mais pour une raison que j'ignorais encore, il n'a suffit que de quelques secondes, pour que la moutarde ne me monte au nez. Mon sang ne fit qu'un tour, ma gorge se serra, mon estomac se noua. Il ne manquait pas de culot, ce type. Il avait jeté mon amie d'une force sans nom, l'avait abandonnée au moment où elle aurait eu besoin de lui. Les nausées, les douleurs, la fatigue, Jenna devait tout affronter seule. Et même si elle était forte, ça me brisait le coeur de la voir ainsi. S'il savait. Jenna était ma meilleure amie, ma soeur, ma confidente. Et sincèrement, je ne pouvais pas concevoir les actions de ce gars. C'était impossible: Jenna était une femme exceptionnelle, il ne se rendait même pas compte de la chance qu'il avait, de ce qu'il avait gâché. Elle méritait tellement mieux qu'un type fuyant au premier coup de vent ! et ça m'agaçait. Une vague de colère s'empara de moi, et j'eus l'impression de ne plus être maître de rien, comme observant la scène de l'extérieur. Mon corps avait probablement décidé de se mettre en pilote automatique, ou un truc du genre... Ses mots me firent sortir de mes gonds.

- Attends... j'suis pas sûr de bien comprendre. Tu te crois où ? nom de dieu, tu t'es barré comme un connard au moment où elle avait le plus besoin de toi, et tu pense qu'elle va te reprendre à bras ouverts ? tu crois qu'elle n'a pas assez souffert à cause de toi ? pour rappel... t'es quand même parti alors qu'elle était enceinte ! oh, et... Au cas où tu l'aurais oublié... c'est de ton gamin, qu'il est question. Les nausées, la peur de devoir accoucher seule, de devoir élever son enfant en travaillant en même temps, tous les questionnements qu'elle a du se poser pendant que toi tu te baladais tranquillement et que t'en avais rien à foutre... tu sais pas ce que c'est. Tu sais pas ce que c'est tout ça.J'ai veillé sur elle. Tous les jours. Parfois même la nuit. Parce que j'avais peur pour elle, parce qu'elle méritait d'être entourée, pas abandonnée comme tu l'as fait. Tu ne mérite pas de faire partie de sa vie.

Il n'avait pas l'air d'être un mauvais gars. Peut être le genre trop... gentil, ou naïf, j'en savais trop rien. Mais son comportement m'exaspérait. J'espérais sincèrement que Jenna ne craquerait pas, qu'elle ne retournerait pas avec ce clochard. Bien évidemment, je respecterais son choix, quel qu'il soit: ce que je voulais avant tout ? C'était son bonheur.  
KoalaVolant
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

La vie n'est qu'une escale et ton corps n'est qu'un emprunt


Tu te plains, mais pense à la mort parce qu'elle est encore pire, grosse galère, on escaladait les grilles des immeubles afin de s'caler dans les cages d'escalier pour dormir...On était ensemble pour la mettre à l'envers dans tous les endroits pour ves-qui la sécurité, faut du sang froid, je sais le vide que ça laisse en toi; sans ma plus fidèle amie, je serais sûrement sans toit

(code northern lights.)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Weird people in the street
Nombre de message : 73
Age : 56
Date de naissance : 18/05/1962
Date d'inscription : 01/10/2018
Emploi/loisirs : chirurgien
Habitation : petit appartement à adams morgan
Célébrité choisie : tony goldwyn © shiya
Multicomptes : Aucun
Gifs : « Aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction. » (JENNA)

Sam 20 Oct - 9:51



How dare you ?!
Every human being is a puzzle of need.
You must become the missing piece.



☾☾ Je savais qu’après être parti comme ça je ne risquais pas d’être bien accueilli, que ce soit par Jenna ou par des proches également. C’était normal en même temps, j’étais parti comme un connard en la laissant toute seule alors qu’elle était enceinte. De moi de surcroit. C’était vraiment la pire décision que j’ai pris dans ma vie, une décision que je regrette énormément et que je regretterais toujours. Mais maintenant elle m’a donné une seconde chance et je compte bien la saisir comme il se doit et je ne la ficherais pas en l’air. Je voulais refaire partie de sa vie et je voulais lui montrer que je comptais être un homme idéal pour elle, Je voulais être encore mieux que cette homme pour laquelle elle est tombé amoureuse, je ne voulais plus qu’elle me voit comme étant cet homme qui l’avait abandonner en partant comme une merde. Quand on fait une erreur, il faut apprendre de cela et ne plus recommencer. Je sais tout ce que j’ai perdu, je ne pourrais pas revenir en arrière. Mais maintenant je ferais tout pour améliorer le présent pour que notre futur soit meilleur. Je veux lui prouver mon amour et lui prouver que sincèrement, je serais toujours à ses côtés. Je ne veux pas pour autant rattraper le temps perdu car je sais que c’est trop tard, mais je veux pouvoir partager les derniers moments de sa grossesse avec elle, l’aider et la soutenir comme je peux. Je sais que je ne suis qu’un sale connard, mais je ferais tous les efforts du monde pour changer, surtout pour elle.

La preuve aujourd’hui j’avais envie de lui montrer mon amour avec une petite déclaration, des fleurs dans les mains et des pétales de roses sur le sol. Je voulais que tout soit parfait, je voulais voir un sourire sur son visage même si je sais bien que lui dire ce que je ressens au fonds de moi pour elle ne prouvera rien car ce ne sont que des paroles et qu’il faut des actes concrets pour prouver à quelqu’un qu’on veut se racheter auprès d’elle. Mais bon, pour moi c’était des petites attentions parmi tant d’autre que je comptais lui faire tous les jours. C’était une manière pour moi de lui montrer que je comptais réellement faire tout ce que je peux pour me racheter. Même si je sais bien que je suis impardonnable, quelle n’a plus ma confiance comme elle l’avait avant, mais elle m’a laisser une chance de lui prouver que je vais changer et je le ferais. C’est une priorité dans ma vie, je passe plus de temps devant chez elle ou avec qu’elle qu’à mon travail en même temps. C’est pas grave. J’arriva enfin devant chez elle avec un énorme bouquet de fleurs et des pétales de roses que j’avais acheter à côtés. Je déposa doucement le bouquet sur le côté pour préparer le terrain en déposant les pétales sur le sol un peu partout. J’étais concentré que je ne me rendis pas compte qu’une personne arrivait, c’est quand on se percuta que je m’en suis rendu compte. J’ai bien vu dans son regard que je n’étais pas du tout la personne qu’il comptait voir ici et je le compris avec ses paroles quand je lui ramassais ses oranges. Je resta incrédule, mais en même temps il avait raison, les mots avait du mal à sortir. « Je sais bien que je me suis barré comme un connard, elle ne m’a pas accueilli à bras ouvert puis de toute façon je ne m’attendais pas à ce qu’elle le fasse car c’est normal après ce que j’ai fais. Mais elle m’a donner une seconde chance, j’ai tout à prouver pour me racheter, j’ai cette possibilité entre mes mains et je ne compte pas la gâcher. Je sais bien que je n’ai pas été là pour elle, que je l’ai brisé et que je l’ai abandonner comme une simple merde que je suis. Je sais bien que j’aurais du être à ses côtés pour la soutenir.. mais sache que j’en avais pas rien à foutre. J’ai toujours regretter mon geste, mais on ne peut pas revenir en arrière, j’ai jouer au con avec elle en agissant sans réfléchir.. Mais elle a de la chance d’avoir quelqu’un comme toi dans sa vie.. Peut être que oui… je ne mérite pas de faire partis de sa vie… mais je ferais tout pour plus la faire souffrir à présent quoi qu’il arrive et je serais toujours là pour elle maintenant » Il avait raison sur toute la ligne, je ne méritais pas de faire partie de sa vie, de toute façon elle avait surement trouver mieux, la preuve avec cet homme devant moi.. vu comment il l’a défend.. c’est cet homme qui a surement pris sa place dans sa vie. Même si j’ai cette seconde chance, peut être que jamais je ne pourrais la récupérer. En même temps, je pouvais m’attendre à quoi après deux mois d’absence ? Je baissa doucement la tête, je pense que je vais tout nettoyer et partir, c’est peut être le mieux à faire.  

CODAGE PAR AMATIS

Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Signature de contrat - Andrew Brunette
» Andrew Kirke (Gryffondor)
» [Février] Taeyang Andrew
» Andrew Takayama [Finie]
» Signature de contrat - Andrew Shaw

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: